Cinq branches de coton noir

Note: 3.89/5
(3.89/5 pour 9 avis)

Diagonale 2018 : prix du meilleur album. Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu'à ce qu'il reçoive une lettre de sa soeur, Johanna, annonçant qu'elle a découvert dans les possessions de leur tante décédée les mémoires d'Angela Brown - rien de moins qu'un témoignage d'une rareté et d'une valeur exceptionnelles. Si l'histoire relatée dans ces mémoires est réelle, alors c'est l'histoire des États-Unis qui est à récrire.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Aire Libre Dupuis Futurs immanquables Les prix lecteurs BDTheque 2018 One-shots, le best-of Prix Diagonale Racisme, fascisme [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

Philadelphie, 1776. Mrs Betsy est dépêchée par les indépendantistes américains pour concevoir le tout premier drapeau des futures nations unies. Sa domestique, Angela Brown, décide alors de transformer cet étendard en un hommage révolutionnaire, en y adjoignant en secret un symbole inestimable... Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu'à ce qu'il reçoive une lettre de sa soeur, Johanna, annonçant qu'elle a découvert dans les possessions de leur tante décédée les mémoires d'Angela Brown - rien de moins qu'un témoignage d'une rareté et d'une valeur exceptionnelles. Si l'histoire relatée dans ces mémoires est réelle, alors c'est l'histoire des États-Unis qui est à récrire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Janvier 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cinq branches de coton noir
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2018 | Ro
Modifier


Œuvre conséquente je l'ai lue en 2 fois, et si je lui reconnais des qualités graphiques et scénaristiques, je dois reconnaître que ça a été sans passion. Pourtant l'histoire m'intriguait et je connaissais le trait de Cuzor (O boys, xiii mystery) du tout bon, sans compter les nombreux avis positifs. Verdict histoire forte mais lecture froide et un rien barbante, je suis passé à côté et ne pense pas y revenir. À lire au moins une fois.

07/07/2019 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

"Cinq branches de coton noir" est une bd conséquente, qui demande un peu de temps pour être lue, mais ça vaut le coup d'oeil. Nous avons ici droit à une histoire qui prend le temps de se construire. On ne va pas trop vite, tous les éléments se mettent en place petit à petit. On suit trois soldats noirs qui s'ennuient à mourir sur le front lors de la 2e guerre mondiale et, en parallèle, la soeur de l'un d'eux, qui va les lancer sur la piste d'un fabuleux mystère, retrouver le premier drapeau américain, tout cela sur fond de lutte contre les allemands et de lutte pour l'égalité entre noirs et blancs. J'ai trouvé l'histoire très bien menée, on se rend bien compte du racisme omniprésent sur le front (les officiers blancs qui méprisent les soldats noirs, seulement occupés à des tâches indignes, les soldats noirs interdits de spectacle, etc.). Le récit se lit très agréablement et de façon linéaire. L'horreur de la guerre est retranscrite de façon hyper réaliste, notamment grâce au dessin, magnifique, de Steve Cuzor. Les personnages tout comme les décors sont très réalistes, et vraiment beaux. Quant à la colorisation, très sombre, elle ne gâche rien. Au contraire, elle contribue à l'ambiance angoissante de la bande dessinée. J'ai vu dans les autres commentaires qu'il existe une version noir et blanc, et j'y jetterai un oeil si possible. Il y a moyen que le résultat soit très bon. Seul petit manque de réalisme à mon gout (et je vois que je ne suis pas le seul), l'officier SS à la fin, qui pête les plombs et est représenté comme un diable prêt à tout seulement pour conserver le drapeau, alors même que toute son armée est en déroute et qu'il devrait penser à sauver sa peau. Pour le coup, c'était un peu too much, mais li faut reconnaitre que l'on est aussi terrifié que les soldats sur le coup. En ce qui concerne la fin, elle m'a déçue sur le coup mais m'a plu une fois après avoir refermé le livre. Pour être plus clair, pour moi qui n'aime pas trop les fins tristes, la fin est assez rude. Mais elle me parait assez réaliste et conclut justement cet ouvrage, qui est assez remarquable.

12/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai bien aimé cette histoire du premier drapeau américain avec cette étoile noire cachée. C’est bien dommage que les idéaux des premiers constituants des Etats-Unis ne se sont pas étendus à reconnaître une égalité des droits entre tous les êtres humains quelle que soit la couleur de leur peau. Le contexte de ce récit est celui de la Seconde Guerre Mondiale avec notamment le débarquement en Normandie afin de regagner pour récupérer des œuvres d’art ou des objets ayant une forte valeur historique. C’est bien le cas avec cette récupération de drapeau entre les mains des nazis. Vers la fin, nous aurons droit à l’épisode de la bataille des Ardennes qui a été fort minimisé par les Alliés qui se prenaient une belle dérouillée alors que les divisions allemandes étaient affaiblies par 6 années de guerre intensive. J’ai trouvé cette œuvre fort bien amenée sur une problématique qui reste encore d’actualité. Je n’ai rien à redire sur le graphisme ou encore la mise en scène. J’ai juste regretté une fin assez triste et un peu expéditive.

15/04/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Eh bien, voilà un album très épais (plus de 160 pages !) qui se laisse lire facilement – et relativement rapidement. Et ce pour plusieurs raisons. Le dessin de Cuzor d’abord. Réaliste, mais très bon, très efficace, que ce soit pour les personnages ou les décors et autres accessoires guerriers. Et la colorisation, qui utilise plusieurs bichromies, est elle aussi réussie. Mais le scénario de Sente est lui aussi une réussite. Rien d’extraordinaire. Mais c’est quand même bien fichu, captivant. Mêlant, en les liant, guerre d’indépendance américaine et seconde guerre mondiale, avec pour fil rouge le combat de quelques Noirs pour l’égalité, c’est un récit historique, d’aventure, qui fonctionne très bien. Et certains passages de la reconquête américaine de l’Europe sont bien rendus : en particulier la bataille de Normandie (autour de St Lô) ou la dernière contre-attaque allemande des Ardennes, Sente et Cuzor font ici une belle reconstitution. Seul l’officier SS vers la fin m’a paru étrange (le personnage, mais surtout ses réactions – il mobilise des dizaines d’hommes et de chars pour capturer deux types et récupérer un objet, détournant ces effectifs en pleine attaque allemande dans les Ardennes : c'est quand même hautement improbable !). Un bon récit d’aventure donc, avec comme arrière-plan le rôle de quelques Noirs (ou leur absence) dans l’histoire américaine. Même si ce questionnement, qui semblait essentiel au début, finit par n’être plus qu’une partie du décor. Note réelle 3,5/5.

22/05/2018 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

C'est à Angoulême que j'ai fait la découverte de cet album par le biais d'une magnifique exposition lui étant consacré. Des planches grand format en noir et blanc à vous couper le souffle ! Wow ! Quelle classe et quelle maîtrise de la part de Steve Cuzor dont je découvre le talent avec cette BD ! Restait à voir ce qu'allait donner le scénario d'Yves Sente... On plonge en pleine seconde Guerre Mondiale en suivant le parcours tumultueux d'un commando de noirs américains à qui l'armée confie la mission délicate de remettre la main sur le premier drapeau américain qu'avait fait réaliser George Washington à la fin du XVIIIe siècle ; la couturière noire qui avait réalisé celui-ci aurait dissimulé une étoile noire derrière l'une des autres figurant les états de la fédération en hommage à la communauté noire. Par les aléas de l'histoire, celui-ci est aujourd'hui entre les mains d'un terrible commandant allemand et le récupérer ne va pas être une mince affaire... C'est en fait toute la place de la communauté afro-américaine qui est ici remise en perspective à travers cette histoire. De la place des noirs au sein même de la société américaine, comme au sein de son armée, nous sommes en pleine lutte pour leur émancipation. Et ici tout est histoire de symboles. C'est très bien amené et ces 170 pages bien remplies s'avalent pourtant d'une traite tant le récit est bien conduit. Le seul regret que je pourrais avoir tiens au tirage "normal" qui s'est vu ajouté une mise en couleur tout en aplats avec un choix différent pour chaque chapitre. Non pas que celle-ci soit mauvaise ou ratée, mais quand on a vu les planches originales en noir et blanc, je trouve que celui-ci se suffisait grandement à lui même. Seul un tirage spécial limité propose cette version noir et blanc. Dommage.

09/05/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une bonne bande dessinée quoique je n'irais pas jusqu'à crier au chef d'oeuvre même si je comprends que plusieurs lecteurs adorent ce one-shot. L'histoire met en vedette des soldats noirs qui se sont engagés durant la seconde guerre et évidemment les auteurs vont parler du racisme de cette époque et de la lutte des noirs pour leur émancipation. Les auteurs mélangent aussi la réalité et la fiction avec cette histoire de symbole des noirs cachés dans le drapeau américain original que les soldats noirs vont essayer de récupérer. Le récit est bien mené quoique je trouve que cela manque un peu de fluidité dans la narration et si j'aime bien le dessin, je me demande si du noir et blanc aurait été préférable à de la couleur. Les personnages sont attachants et il y a de très bons moments dont la fin qui est excellente selon moi. Il manque juste ce petit quelque chose qui ferait en sorte que j'aie envie de mettre plus de 4 étoiles. J'avoue que certains passages m'ont peu passionné, surtout durant le première tiers de l'album où le rythme est lent. Je comprends que les auteurs voulaient bien présenter les personnages principaux avant qu'ils partent en mission, mais j'avais hâte qu'il se passe enfin quelque chose d'excitant !

30/04/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Cette année à Angoulême, loin de la foule mais dans la rue principale tout de même, Yves Sente et Steve Cuzor présentaient dans une petite échoppe une exposition des planches en noir et blanc de "Cinq branches de coton noir". Et là mes aïeux quelle claque. Grands formats, un noir et blanc magnifique qui sublime les cases à l'envi. Malheureusement, les deux auteurs présents ne proposaient qu'une version couleur de leur œuvre. Dommage ! Attention, je ne dis pas que la version couleur est mauvaise mais quelle drôle d'idée tout de même. M. Larcenet par exemple sur Le Rapport de Brodeck n'a, lui, pas hésité à se lancer et avec quel talent. Une BD très enrichissante qui n'est pas un simple récit de guerre, j'avais un peu peur de lire un succédané du genre 'il faut sauver le premier drapeau américain'. Loin s'en faut ! C'est tout un pan d'histoire américaine que nous propose Yves Sente et plus particulièrement vu sous l'angle des soldats noirs incorporés dans l'armée contre mauvaise fortune bon cœur. Toute la première partie s'attache à la guerre d'indépendance et la confection de ce premier drapeau. L'histoire est belle sans tomber dans l’hagiographie pleine de bons sentiments que l'on aurait pu redouter. La deuxième partie se concentre plus sur le sol européen et là ce sont des images vues ailleurs au cinéma mais le talent des auteurs arrive à nous mettre en empathie avec ces soldats qui loin d'être bêtes se posent eux aussi des questions sur le bien fondé de leur mission. Oui la fin n'est pas heureuse mais au sortir de la seconde guerre mondiale la condition des noirs aux États-Unis ne s'est pas franchement améliorée. Rappelons qu'à leur retour dans leur pays des émeutes eurent lieu qui firent de nombreux morts, les soldats noirs ne comprenaient pas qu'ils aient été sur le presque même pied d'égalité que les blancs dans les combats et que ces très faibles acquis ne valent plus rien en temps de paix. Une très belle BD d'aventure presque historique avec un scénario aux petits oignons, un dessin magnifique, des personnages attachants. J'aimerais que cette BD soit lue par le plus grand nombre, elle le mérite à tous points de vue. Sans doute un futur immanquable.

03/03/2018 (modifier)
Par herve
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Cette épaisse bande dessinée (170 pages tout de même) marquera sans nul doute l'année 2018. Loin des reprises plus ou moins heureuses de séries phares comme Blake et Mortimer ou Thorgal, Yves sente nous livre là un scénario original et passionnant comme il l'avait magistralement fait avec La Vengeance du Comte Skarbek. Nous suivons ici le destin de ces trois soldats noirs, ces "monuments men" pris dans le débarquement de 44 et dans la bataille des Ardennes, à la recherche du premier drapeau américain. En révélant la particularité de ce drapeau confectionné par Betsy Rose, Yves Sente nous plonge dans la guerre d'indépendance de 1776, mais aussi dans la lutte contre la racisme, à travers l'histoire d'Angela Brown. Mêlant fiction et réalité, cet ouvrage est remarquable. Il l'est d’autant plus que l'histoire est illustrée par Cuzor. J'ai eu l'occasion de feuilleter la version noir et blanc (un peu chère)de cette aventure, et bien je dois dire que la version dite commerciale,rehaussée par la palette de couleurs de Meephe Versaevel, est encore plus réussie. Une histoire forte, mise en lumière par un dessin talentueux....que demander de plus? J'en conseille vivement la lecture.

03/03/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

C'est l'histoire d'un petit commando de soldats noir-américains lancé dans l'Europe de la seconde guerre mondiale à la poursuite d'une ancienne relique, le tout premier drapeau des Etats-Unis d'Amérique. Mais derrière cette quête, il y en a une motivation bien spécifique car ce drapeau cache un secret depuis deux siècles, un symbole qui pourrait bouleverser la vision alors encore très raciste des américains de l'époque. Cinq branches de coton noir est un bel album, grand et épais, de plus de 170 pages. Le dessin de Steve Cuzor y est très classe. Son trait soigné, précis et en même temps dynamique m'y fait penser au style de Ralph Meyer (Berceuse assassine, Undertaker...) que j'aime beaucoup. C'est un dessin fait pour le noir et blanc ce à quoi la colorisation s'adapte en étant ici réalisée dans des teintes monochromes, avec globalement une teinte spécifique par chapitre. Même s'il en ressort une ambiance un peu triste, cela donne aux planches une réelle élégance à l'ancienne. Le scénario aborde avec un œil neuf la problématique du racisme anti-noir aux Etats-Unis. On le découvre tel qu'il existait en 1776 à l'époque de la guerre d'Indépendance, tel qu'il demeurait dans l'Amérique moderne de 1944, mais aussi tel qu'il apparaissait dans l'armée américaine en guerre en Europe et évidemment tel qu'il était incisif chez les nazis allemands de leur côté également. L'intrigue est basée sur une idée originale et donne une motivation bien particulière aux héros du récit. J'avoue qu'avec les yeux d'un lecteur des années 2000, de les voir ainsi risquer leur vie pour ce qui au final n'est qu'un simple symbole, parait un peu difficile à appréhender. Mais j'imagine que dans le contexte de l'époque et pour le combat pour l'égalité entre noirs et blancs, cette motivation pouvait suffire à expliquer tous les sacrifices. Seule la fin très amère m'a légèrement déçu. J'ai trouvé qu'il n'était pas utile d'en faire davantage et l'un des éléments de cette conclusion m'a paru en rajouter un peu trop en matière de tragédie fataliste. Dans l'ensemble, l'histoire est dense et très bien menée. Tout y est crédible, à la fois enrichissant et prenant. Les personnages sont bons et on s'y attache facilement. Et il y a toute cette atmosphère visuelle et narrative d'un grand récit d'aventure à l'ancienne qui donne une vraie saveur au récit. Un bel album.

25/01/2018 (modifier)