Le Lendemain du monde

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Dans un futur proche post-apocalyptique, un ancien militaire sans expérience est missionné pour détruire le centre de cyber-terroristes africains.


Après l'apocalypse... Terrorisme

Dans un futur proche, une sorte d'apocalypse a bouleversé notre monde. Des intelligences artificielles se sont en effet propagées de manière anarchique, telles des virus nano. Elles ont déréglé tous les appareils électroniques et sont allé jusqu'à pervertir les implants que des millions de gens portent, donc leur cerveau. L'humanité a dû revenir aux machines à écrire, aux pigeons voyageurs et aux zeppelins. Dans ce contexte, James Graham Keran, qui a jadis servi sous les casques bleus, est convoqué dans le bureau d'un haut gradé militaire. Ce dernier lui révèle l'origine secrète de l'attaque informatique : elle provient d'un centre de recherches en intelligences artificielles, une base située au fin fond de la jungle africaine. Et il lui demande d'aller jusque là-bas, de tuer le responsable et de détruire les installations. Les précédents commandos ont tous échoués en raison de leurs implants contaminés, ou de leurs stratégies archétypées. Keran demande pourquoi ils l'ont choisi, lui, étant donné son manque d'expérience. Sa « virginité » en fait justement un candidat idéal, mais aussi et surtout, il ne porte aucun implant. Il accepte, non pas pour endosser le rôle d'un héros, mais parce qu'il reconnaît dans le dossier la photo de son ex-femme, impliquée parmi les cyber-terroristes. Keran passe au check médical pour les vaccins, puis il embarque sur un paquebot...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Lendemain du monde
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/10/2017 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un one-shot qui possède des bonnes idées, mais qui ne sont pas toujours développé à leurs points potentiels. Le gros du problème vient du dessin. Je ne le déteste pas, mais je trouve les personnages manquent d'émotions (j'ai eu l'impression que le personnage principal avait la même expression au visage durant la majorité de l'album) et parfois je trouvais que la manière dont l'action était rendu manquait de naturel (je pense notamment lorsque le type chauve arrive sur l’île en deltaplane qui m'a semblé être n'importe quoi). Quant au scénario, il se laisse lire et comment je l'ai écrit il y a des bonnes idées, mais ce n'est pas développé de manière passionnante. C'est typiquement le genre d'album qui n'est pas vraiment mauvais, mais il y a rien qui me donne envie de le relire un jour.

11/05/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a des bds qui sont certainement bonne sur un plan objectif mais dont c’est moi seul qui n’adhère pas. Là, je me suis royalement ennuyé malgré un pitch de départ assez intéressant sur l’évolution du monde face aux intelligences artificielles. Là, on ne les verra pas. En effet, on évolue dans le cadre d’une aventure dans un dirigeable puis dans une jungle africaine. Le graphisme a été pour moi épouvantable ce qui n’a pas rendu accessible cette lecture. Le récit se perd véritablement dans des méandres aux contours assez floues. Certaines scènes comme celle du dirigeable où notre héros perd pied est totalement affligeante. L'originalité se situe dans le fait qu'on s'attendait à sans doute autre chose d'un récit post-apocalyptique. C'est une vision tout autre qui surprendra ou pas. Ce n'est pas facile à suivre. Le lecteur est par conséquent averti.

09/10/2017 (modifier)