Voyage au bout de la ville

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Des cadavres sont retrouvés dans les rues de Paris. Un meurtrier rôde et s'en prend aux personnes seules à la nuit tombée.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Circus Paris

Des cadavres sont retrouvés dans les rues de Paris. Un meurtrier rôde et s'en prend aux personnes seules à la nuit tombée. Quelles sont ses motivations et comment l'arrêter ? Récit prépublié dans le magazine Circus sous le titre "La Maison du Fou".

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1981
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Voyage au bout de la ville
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/09/2017 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai eu un mal fou à lire cette BD sans qu'elle me tombe des mains. Elle a été publiée dans Circus en 1979 et il s'en dégage l'ambiance typique d'alors. Le décor est parisien, les personnages sont des hommes d'âge indéterminé vêtus à la mode de l'époque et nombreuses sont les affiches et autres marques de produits ancrant précisément le récit dans la fin des années 70. Et cela a plutôt mal vieilli. Le dessin est très inégal. On sent une passion de la part de l'auteur pour les décors urbains et les véhicules en particulier. Les rues de Paris ne sont pas mal dessinés et les voitures et autres trains le sont encore mieux, même si les perspectives ne sont pas toujours parfaites. Par contre, le dessin des personnages est à la limite de l'amateurisme, ou plutôt à la limite du professionnalisme et sans réussir à l'atteindre, à vrai dire. Ils sont raides, dans des postures sans aucun naturel et leurs expressions faciales sont parfois risibles. A cela s'ajoutent des couleurs plutôt laides qui aplatissent encore plus le dessin. Ce ne serait rien si le scénario était bon. Mais je l'ai trouvé illisible. La mise en scène est ratée. Les dialogues sont mauvais, à la limite du ridicule. Il n'y a aucun rythme. On ne sait souvent pas qui est qui. Les personnages se ressemblent parfois beaucoup trop au point de les confondre. Pour ne rien arranger, ils sont quasiment tous véhiculés dans de petites voitures telles 2CV, 4L et autres Coccinelle Volkswagen qui se ressemblent elles aussi et ajoutent encore à la confusion. Et de manière générale, il m'a été impossible de rentrer dans ce récit qui m'a ennuyé dès les premières pages et où j'ai peiné pour aller jusqu'au bout et voir où l'auteur souhaitait nous emmener. Un album trop amateur et sans aucune maîtrise même si on sent une passion sincère de son auteur.

15/09/2017 (modifier)