Carnet de bord

Note: 3.43/5
(3.43/5 pour 7 avis)

Lewis Trondheim raconte dans ces "Carnet de bord" des morceaux choisis de son quotidien, croqués sur le vif et livrés tels quels.


Autobiographie Carnets de voyages Lewis Trondheim

Lewis Trondheim raconte dans ces "Carnet de bord" des morceaux choisis de son quotidien, croqués sur le vif et livrés tels quels (il n'y a ni crayonné ni tippex, et toutes les approximations, ratures et même fautes d'orthographe ont été laissées). Le 1er tome a été réalisé à l'occasion du festival Cyclone qui a lieu à la Réunion; le 2ème traite de ses vacances au ski et du festival d'Angoulême; le 3ème de ses vacances en Espagne et de son dernier déménagement.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2002
Statut histoire Histoires courtes (Série terminée.) 4 tomes parus
Couverture de la série Carnet de bord
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2002 | ThePatrick
Modifier


J’adore, et pourtant l’auteur montre un profond mépris pour ses lecteurs, du moins ceux qu’il peut croiser à ses festivals. Alors quoi, comment fait l’auteur pour que je rie de bon cœur à des mésaventures personnelles somme toute banales mais faisant vibrer une corde sensible ? Est-ce mon propre égoïsme soudain rassuré et moins honteux de voir l’égoïsme d’un autre étalé ? Est-ce un voyeurisme malsain décomplexé qui jouirait de cette sorte de téléréalité dans la peau d’un auteur ? Ai-je simplement totalement le même humour que Trondheim ? Suis-je porté par empathie dans un partage d’expérience ? Suis-je pris par le piège de l’auteur qui réussit à faire baisser mes défenses par un message de prime abord très personnel ? Je n’en sais rien, la réponse vient peut-être d’un mélange de tout cela subtilement dosé qui permet au lecteur d’être captivé par le discours malgré un dessin sommaire parfois très laid. A défaut de constater une technique graphique, force est d’admirer la technique narrative… Les 4 tomes se lisent avec le même plaisir quel que soit le sujet abordé : voyage, famille, dépassement sportif… ces carnets nous portent d’un univers à l’autre en nous faisant passer d’un sentiment à l’autre sans jamais nous ennuyer. Révolte, colère, empathie, curiosité, quête personnelle, découverte, admiration, ahurissement jonchent notre lecture et nous deviennent familier. Bravo pour cet opus, et il fallait le faire car on remarquera que les séances de dédicaces ne sont jamais suffisamment intéressantes pour l’auteur pour qu’il en ressorte quelque chose. Au contraire il n’y a que des situations grotesques qui ridiculiseront les lecteurs de l’auteur mis en avant. Au final cela m’a appris une chose, je n’irai jamais voir Trondheim en dédicace puisque je le ferais tant chier… çà ajoute une pointe de masochisme pour le lecteur qui apprécie l’opus, non franchement ne passez à côté de cet opus, le genre humain en sort vraiment grandi !

29/07/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'avais pas trop apprécié Les Petits Riens de Trondheim et donc j'avais peur de m'ennuyer en lisant ses petits carnets, mais au final j'ai trouvé que c'était mieux que Les Petits Riens. Il faut dire que le plus gros problème que j'avais avec cette série est qu'elle reposait sur des chutes qui ne me faisaient pas rire ou réfléchir la plupart du temps alors qu'ici les moments dans la vie de Trondheim s'étalent sur plusieurs pages et je préfère ce format. Je n'ai pas rigolé aux éclats, mais plusieurs passages m'ont bien fait sourire et j'ai trouvé que c'était intéressant de voir certains moment de la vie d'un auteur de bande dessinée. Certains passages m'ont moins passionné, mais globalement c'est sympa.

02/02/2013 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 4 tomes. Je n'ai pas réellement de préférences sur les tomes car la démarche est toujours la même et le rendu proche. Trondheim se dévoile grâce à ces petits carnets qui lui permettent de passer le temps et de raconter des petits moments de vie. La majorité des récits concerne des déplacements pour des festivals (celui de la Réunion sert de fil conducteur, il y a 3 récits dont le premier et le dernier), des vacances, un déménagement, etc... On découvre un personnage bourru, près de ses sous, stressé pour ne pas dire angoissé, etc... En fait, cette série nous décrit une personne normale qui a une vie de famille et va au Center Parc. Trondheim a de l'autodérision, il donne l'impression de s'auto-psychanalyser en permanence. Il a un bon sens de l'observation et toujours une petite dose d'humour. J'ai vraiment aimé le récit sur le Japon dans le tome 4. Le reste m'a plu aussi. Je pense quand même que l'achat n'est pas impératif sauf pour les fans de Trondheim.

20/08/2009 (modifier)
Par Don Lope
Note: 4/5

Trondheim ou l'art de rendre le quotidien savoureux et intéressant. Mine de rien, c'est un exploit; parce qu'on ne peut pas dire que la vie de Trondheim soit des plus excitantes ou passionnantes. Certes, il voyage finalement fréquemment pour un gars qui ne se sent jamais aussi bien que chez lui mais on reste quand même bien loin de la grande aventure. Et pourtant, Lewis nous fait partager ses voyages en Andalousie, à la Réunion ou au Japon avec un entrain extrêmement communicatif: qu'il parte en excursion sur le piton de la fournaise, qu'il mange de la papaye et un carri d'agneau ou qu'il déambule dans les magasins de jouets de Tokyo en se foutant de la gueule de Blain, toutes ces minuscules péripéties m'ont intéressé et souvent vraiment fait marrer; c'est ce qu'on doit appeler le talent. Petit bémol cependant: les périodes hors voyage m'ont moins plu, ce qui explique pourquoi les tomes 1 et 4 sortent du lot à mes yeux (notamment le 4, beaucoup plus imposant et riche). J'ai également du mal avec le fait que Trondheim se soit interdit le tipex et ait préféré raturer. Il voulait montrer ainsi qu'il ne trichait pas et ne préparait pas plus que ça ces carnets mais ça salope carrément les cases. Et puis à partir du moment où il décide de corriger, ça change finalement pas grand chose de le faire proprement, ça n'est de toute façon plus sa "première intention".

05/04/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai beaucoup aimé le premier tome de cette série, tome qui relate un voyage à la Réunion. J'ai adoré l'humour, le personnage bougon tel que se représente Trondheim est super sympa, et j'ai vraiment rigolé sur certaines images ou certains commentaires. En outre, je trouve le dessin de ces carnets presque plus beau que ceux de ses albums travaillés : il mêle ses personnages animaliers "simplifiés" à des dessins de paysages qui ressortent à mes yeux de façon excellente. J'avais vraiment l'impression d'y être et de voir ce que lui avait vu, que ce soit assis à l'aéroport ou bien en pleine randonnée dans la forêt ou les montagnes de la Réunion. Bref, j'ai trouvé ce carnet là franchement bien. La première partie du second tome, par contre, m'a laissé bien plus froid. Déjà côté dessin, ça n'a rien à voir puisque tout se passe en France dans des chambres d'hotels ou autres. Mais aussi côté humour, ce n'était pas ça pour moi (à part une ou deux fois où j'ai quand même bien rigolé). Seul intérêt, découvrir un peu de quelle manière se côtoient les auteurs de BDs dans leur vie professionnelle et privée, mais à part ça... pas grand chose. Donc, cette partie là était plutôt "bof sans plus" pour moi. Par contre, la seconde partie de ce second tome, le séjour au ski, m'a à nouveau franchement intéressé et amusé. Plein de petites réflexions, de commentaires amusants, etc. A nouveau, pas tellement de dessins exceptionnels, mais une lecture très plaisante. Puis le troisième tome... La première partie sur le voyage en espagne ne m'a pas tellement amusé. Elle est bourrée de très jolis croquis et dessins de Grenade, mais l'humour y est moins présent pour laisser plus la place aux paysages. Par contre, la 2ème partie de ce tome, sur le déménagement de Trondheim et sa famille, m'a bien plu. Il y passe en revue toutes les petites "merdes" qui traînent chez lui, ses souvenirs, sa façon de penser, ses manies, etc.. J'ai franchement rigolé, d'autant que je me reconnaissais dans quasiment tout. Bref, trois albums qui m'ont fait passer un très bon moment chacun.

11/03/2004 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Pas faciles à juger, ces petites BD... D'un côté, pour les fans du bonhomme, c'est assez sympa à lire, parce que Trondheim est un gars plein d'humour et très attachant, qui a toujours des petites remarques justes et rigolotes à faire sur plein de sujets. D'un autre, il faut quand même reconnaître qu'il n'y a pas grand'chose là-dedans qu'on ait pas déjà vu dans "Approximativement", son indispensable gros pavé... Même si ce n'étaient pas les mêmes, ils nous a déjà raconté des vacances et un déménagement, et il disait à peu près les mêmes choses... Et puis, combien il va nous en sortir, des carnets de bord, le gars Lewis, hein ? Si on a droit à un nouveau volume chaque fois que son stylo-feutre le démange, on est partis pour une série en 2.500 tomes où il nous dira tout sur ses loisirs du week end ou ses courses à l'intermarché du coin, non ? Sortir 1 carnet, 1 fois, histoire de montrer aux lecteurs à quoi ça ressemble, je veux bien, mais dès qu'on arrive à deux ou trois, ça revêt un petit côté commercial, je trouve. Il SAIT qu'il a un public de fans qui veulent TOUT avoir de lui et il abuse un peu, là, non ? Surtout que ça coûte quand même 10 euros la pièce, ces toutes petites choses... Alors bon, voilà, si vous aimez Trondheim, c'est sympa à lire, mais n'achetez pas, faut pas l'encourager à en sortir trop des comme ça, il a suffisamment de talent pour faire des choses plus intéressantes qu'un journal intime en BD.

11/12/2002 (modifier)

Initiative étrange que voilà : raconter des morceaux de sa vie dans un carnet et le publier tel quel. Concept quelque peu expérimental qui peut se faire poser des questions, dont celle de son intérêt... Pour ma part j'ai abordé ces carnets sans a priori. On découvre donc des morceaux du quotidien de Trondheim, vus par le regard de l'auteur, mais un regard très original, porté sur plein de petites choses inhabituelles, et véritablement intéressant. Disons-le tout de suite, de même que pour "Approximativement", Trondheim ne raconte pas tout son quotidien, mais bien certains morceaux choisis. Les passages sont nécéssairement variés, donc inégaux, mais on découvre l'auteur tel qu'il se voit, le regard qu'il porte sur lui-même étant sans concession. A dire vrai, on a parfois l'impression qu'il est complètement bizarre, "mollement schizophrène" comme il le dit lui-même, voire un peu névrosé (ça c'est moi qui le dit)... Ce qui fait partie de son charme! :) Alors au-delà de tout voyeurisme ou fanatisme, je dois avouer trouver ces carnets vraiment intéressants, pas mal faits du tout (en fait, pour du "croqué sur le vif", c'est carrément réussi) et très originaux, débordant de l'originalité de Trondheim. Je conçois assez bien que ça puisse ne pas plaire à tout le monde, que certains pourront les trouver bizarres, que d'autres pourront dénigrer la démarche de Trondheim, mais moi j'aime vraiment beaucoup, et je ne peux vraiment que vous le recommander si vous aimez Trondheim (et ce qu'il fait !). Dans tous les cas, la démarche adoptée pour la réalisation de ces carnets est intéressante et peut très facilement prêter à discussion, voire à débat (voire à pugilat ;)). Deux reproches tout de même : le prix, assez elevé (10 euros pour 30 pages...), dû à un tirage assez restreint, et une répétition certaine dans le propos... Si jamais d'autres tomes sortent, j'éspère qu'ils seront plus variés.

21/11/2002 (modifier)