La Pluie des corps

Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)

Un jour d'automne sans vie, ni soleil, une pluie d'hommes nus troue les nuages et s'abat comme une malédiction sur un village isolé. (texte éditeur)


Ecole Emile Cohl Edition participative

Anne et Paul habitent une petite maison délabrée, au sommet d’une colline surplombant un village isolé. Lui est malade, elle s’occupe de lui. Un après-midi d’automne comme les autres, tous deux attendent sur le porche de leur maison que le temps passe, que quelque chose se passe. Et justement, ce jour-là, quelque chose d’extraordinaire se passe lorsqu’une pluie d’hommes nus troue le plafond nuageux et s’abat sur le village. (texte éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Pluie des corps
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Pas tout compris moi, alors je suis aller voir en fin d'album ou un échange de mail entre les auteurs, le futur éditeur est retranscrit. Outre les congratulations d'usage entre ces gens, rien ne m'a aidé à comprendre le processus de fabrication. Imaginez mon étonnement quand à propos d'une planche supposée être la pierre angulaire de la BD les auteurs parlent d'extraterrestres, soit, subito pronto je retourne à la dite page et là stupeur! j'ai beau chercher, fouiller sous la lumière ad hoc, point de bestioles bizarres. Avec pourtant une idée de départ plutôt intéressante cette chute de corps sur un petit village peuplé de bons gros "humanistes, cet album démarrait bien. Si quelqu'un peut un jour m'expliquer pourquoi le personnage du curé se terre dans son église puis quelques pages plus loin sort de là tout guilleret, je suis preneur. Le huis clos entre madame et son mari malade ne dégage pas l'atmosphère de tension sans doute voulue au départ. Suggérer la peur pourquoi pas, encore faut il en maitriser les codes. Je ne dirais pas que je me suis fait chier mais pas loin. Le dessin est correct, la colorisation tente parfois des fulgurances mais hélas ne les atteint pas toujours. Au final une BD ambitieuse mais qui n'a pas les moyens de celle ci.

15/04/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

L'idée d'une pluie de corps comme celle de grenouilles était assez intéressante quoiqu'un peu morbide. Pour autant, son exploitation s'est révélée un peu laborieuse. C'est un récit qui tend vers le fantastique onirique. En effet, ce récit devient de plus en plus complexe dans un rapport de sentiment amoureux assez destructeur. On n'a pas le temps de se laisser happer par un univers villageois hostile. Tout se situe dans la relation qu'entretient Anne et son mari Paul qui est malade et qui voit sa santé décliné de jour en jour. C'est à la fois assez baroque et assez bizarre. Il est vrai que je suis également un adepte de la bd au scénario clair et qui nous donne toutes les explications pour ne pas avoir à imaginer des choses qui n'ont pas lieu d'être. Après tout, on est bien payeur.

25/07/2017 (modifier)

Pas grand chose à retenir pour cette BD issue de la plateforme de crowdfunding Sandawe. Le gros défaut est le scénario en lui-même. J'ai une sainte horreur de ces histoires complètement alambiquées, au final incompréhensibles, auxquelles l'auteur n'apporte que peu voire pas d'éléments d'explications. A la fin, c'est un peu au lecteur de se faire sa propre interprétation: débrouille toi avec ça, mon cher. C'était bien, hein ? Euh...j'ai pas tout compris les trucs, là...C'est rien c'est magique, c'est fantastique, c'est du 3e degré. Très peu pour moi. Deuxième défaut non moins important, il y a un gros problème de rythme dans ce récit ! C'est plaaaaaaaaaaaaaaaaat, c'est mou, toute l'histoire, déjà difficile à avaler, est racontée d'une traite, sans cadence, et donc, on se fait chier... Certaines scènes ne sont pas claires non plus, j'ai dû une fois revenir en arrière pour comprendre ce qu'il se passait. Le seul point positif, mais qui ne sauvera pas les meubles, c'est le talent d'Anaïs Bernabé, de l'école Emile-Cohl, qui montre de belles choses en dessins et en couleurs. Certaines planches sont plutôt réussies. Malheureusement, son niveau s'avère assez inconstant tout au long de l'ouvrage, notamment à la fin, où elle semblerait presque s'épuiser. Malheureusement l'univers de cette BD est très restreint, le cadre ne change pour ainsi dire quasiment pas tout au long de l'histoire, et 90% du récit se passe dans la maison des deux principaux personnages, ça lasse donc encore plus et empêche peut être notre dessinatrice d'en montrer d'avantage. Bref, je pense que notre artiste n'est pas encore à pleine maturité mais qu'elle est peut être à suivre. Au final, j'attendais beaucoup de cet album dont le synopsis paraissait très original, et je suis très déçu par cette histoire obscure, mal racontée, et ennuyeuse. Désolé...

29/03/2017 (modifier)