Les Amies de papier

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une belle relation épistolaire à l’heure du portable et des réseaux sociaux.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans La BD au féminin

Pour son anniversaire en ce début d’été, Mei, 11 ans, se voit offrir un bête papier à lettres. Le même papier à lettres que reçoit de son côté Charlotte pour sa fête, 11 ans elle aussi. Ce point commun provoque la rencontre des deux jeunes filles qui vont passer une magnifique journée ensemble, la seule avant la fin des vacances à la plage pour Charlotte. Une amitié naît de cette brève rencontre, et pour la poursuivre quel meilleur moyen que de s’écrire sur ce papier à lettres ? Car si le papier est fragile, ce n’est pas le cas de ce que l’on écrit dessus... (texte : Bamboo)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2017
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Amies de papier
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2017 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

J'allais un peu à reculons vers cette nouvelle série, de peur de tomber sur une énième histoire un peu gnangnan sur des adolescentes complètement idiotes. Ce qu'elles ne sont pas, bien sûr. Je pense que la bonne idée de départ est la collaboration entre deux scénaristes. Leur différence sexuelle ne compte pas, Cazenove ayant semble-t-il réussi à se mettre dans la peau d'une jeune fille de 11 ans. un âge où on bascule de l'enfance à l'adolescence, où on connaît ses premiers émois, où on s'ennuie facilement aussi... Cette relation à distance, entretenue d'une façon presque inconcevable en nos années 2010, se révèle plutôt plaisante, les co-scénaristes évitant les écueils du cucul la praline, révélant des caractères subtils et nuancés. Le rythme choisi, des histoires courtes entrecoupées de lettres, permet de prendre son temps. Et les arrière-plans sociétaux ne sont pas en reste non plus, comme dans le cas de la situation des parents de Meï. Le dessin de Cécile, accompagné des couleurs lumineuses de Sandrine Cordurié, est très plaisant, il est semi-réaliste et expressif. J'aime beaucoup. Une vraie bonne BD qui parlera sans doute aux préadolescentes.

10/03/2017 (modifier)