Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Monster (Scream !)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Jamais, tout au long de sa jeune existence, Kenneth n'a pu se débarrasser de la sensation d'une présence invisible, tapie dans les ombres des sous-pentes de sa vieille maison isolée... Mais aujourd'hui, il va enfin savoir ! Savoir ce qui a tué son père qu'il vient tout juste d'enterrer dans le jardin...


Alan Moore Auteurs britanniques

Jamais, tout au long de sa jeune existence, Kenneth n'a pu se débarrasser de la sensation d'une présence invisible, tapie dans les ombres des sous-pentes de sa vieille maison isolée... Mais aujourd'hui, il va enfin savoir ! Savoir ce qui a tué son père qu'il vient tout juste d'enterrer dans le jardin... Il va enfin pouvoir gravir les quelques marches qui le séparent de cet endroit dont l'accès lui a toujours été interdit et découvrir ce qui s'y cache. Car il n'a plus rien à perdre... Restée inédite dans l'hexagone, voici enfin publiée la seule histoire qui est le fruit de la collaboration de deux des plus grands auteurs de bandes dessinées d'Outre-Manche : créée par l'immense Alan Moore (Watchmen, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires...) puis entièrement scénarisée par le grand John Wagner (A History of Violence, l'Exécuteur, Judge Dredd...), voici Monster, série culte publiée à l'origine dans le magazine britannique d'épouvante Scream !

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Monster (Scream !)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

21/02/2017 | Jetjet
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série commencée par Alan Moore et qu'il a vite abandonnée après avoir écrit le début et qui a été reprise par d'autres scénaristes qui auront par la suite eux aussi une grande carrière dans les comics. J'ai bien accroché au début, notamment grâce au dessin qui m'a fait penser aux vieux comics d'EC Comics. Les premiers chapitres sont assez captivants avec ce jeune garçon qui se découvre un oncle qui est un monstre, mais qui au fond est gentil même s'il est un peu violent. Malheureusement, le récit se transforme vite en un truc conventionnel. La majorité de l'album consiste en une course poursuite entre les deux personnages principaux et la police. Il y a encore des moments sympathiques, mais c'est trop banal pour que je trouve le récit passionnant et j'ai fini par un peu me lasser vers la fin. Dommage qu'Alan Moore n'a écrit que 4 pages, j'aurais bien aimé voir ce qu'il aurait fait dans les chapitres suivants.

03/02/2018 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Et encore une pépite du tout jeune Alan Moore à l'époque (nous sommes en 1984) et dont peu de personnes connaissent l'existence. Et pour cause ! Même si le nom est écrit en grand, en large et en travers, Alan Moore a imaginé cette histoire mais n'a écrit que la première histoire... de 4 pages (!!!) dessinée par Heinzl. Moore et ce dernier disparaissent très rapidement (pour une histoire de planning officiellement) pour être remplacés par le papa de Judge Dredd (John Wagner) et Alan Grant au scénario. Et c'est Redondo qui reprend le tout au dessin. Passé cette looooooooongue intro que vous pouvez lire n'importe où, place à l'intrigue ! Reprenant le principe des EC Comics pour leur côté "Serial" ainsi qu'un personnage voisin de la "Vieille Sorcière", le Screamer, Monster reprend à son compte le mythe de Frankenstein en remplaçant la partie fantastique et victorienne pour une histoire plus terre à terre et contemporaine (enfin l'Angleterre des eighties). L'histoire commence par le jeune Kenny enterrant son paternel dans le jardin de leur macabre bicoque isolée. On pourrait taire le suspens insoutenable mais tout est lié à la présence de son oncle Terry. Terry n'est en rien le Tonton rieur de vos dimanches après midi bien au contraire. Ressemblant davantage à Quasimodo, il est doté d'une force surhumaine mais est aussi limité que Fabien Engelmann, actuel maire d'Hayange d'un point de vue intellectuel. Je suis dur avec ce pauvre Terry car il a le mérite d'être gentil, lui. Enfin gentil mais violent car Kenny va devoir fuir le pays avec son oncle qui a quand même quelques meurtres à son actif. Scotland Yard est sur le coup et passe tout la région au peigne fin pendant qu'une étrange complicité se noue entre les deux fugitifs. On notera un dessin encré noir et blanc de haute volée (la transition entre les 2 dessinateurs se fait en douceur) et des rebondissements toutes les 4 pages (principe de la publication dans le magazine Scream puis Eagle). Le principe reste quasi identique sur la totalité du récit : on va d'un point A vers un point B sans grande stratégie (le héros reste un gamin de 12 ans attaché à son oncle qui n'a jamais connu le monde réel) et les rencontres avec le monde extérieur se soldent souvent par quelques cadavres de plus qu'il faut mettre à l'actif de Terry qui a quelques problèmes à gérer ses humeurs. Sans être passionnante (l'intérêt des EC Comics et autres Eery est de proposer une histoire complète en quelques pages), les quelques 190 pages de cette histoire finalement assez banale passent pourtant crème avec ce charme de la nostalgie. Les propos ont beau être naïfs et répétitifs (surtout les expressions de la dite créature), je n'ai eu de cesse à en vouloir lire l'intégralité sans savoir si je le relirais avec plaisir. Les quelques (fausses) pistes liées au fantastique auraient pu faire le "job" mais elles sont rapidement abandonnées pour une intrigue policière sommaire où Terry tue par maladresse les bonnes ou mauvaises âmes se mettant en travers de sa route. Ce n'est clairement pas le meilleur travail des scénaristes pourtant reconnus sur tant d'autres oeuvres mais un gros pavé à lire tel un "péché de jeunesse" qui possède un charme certain grâce aux dessins talentueux de Redondo.

21/02/2017 (modifier)