Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jolly Jumper ne répond plus

Note: 2.86/5
(2.86/5 pour 7 avis)

Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison. Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus. Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...


Lucky Luke Spin-off

Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison. Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus. Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Janvier 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jolly Jumper ne répond plus
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

27/01/2017 | Jetjet
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ah flute, j'attendais mieux de cet album ! Car Bouzard est un auteur qui réussit régulièrement à me faire rire. J'aime le côté délirant, gentiment cynique et autocritique de son humour un peu décalé. Le voir se lancer dans une parodie de Lucky Luke me réjouissait car je me disais qu'il pouvait réussir à le tourner affectueusement en ridicule, comme il sait le faire quand il se met lui-même en scène, tout en nous offrant de nombreux gags percutants, car il y a de quoi faire avec l'univers du cowboy et l'imagination de Bouzard. Mais cette lecture s'est révélée un peu plate. Non pas qu'elle soit mauvaise, non, il y a plusieurs bonnes idées et quelques gags assez amusants, mais ça ne décolle pas, ce n'est jamais hilarant et on s'ennuie presque un peu par moment. Le rythme est souvent trop lent, avec de longues discussions dont on finit par se lasser et où l'on aimerait passer plus vite à la scène suivante, et de manière générale une intrigue ni marquante ni captivante. Alors il y a quand même quelques moments marrants, plus spécialement dans la tournure des dialogues. J'ai par exemple beaucoup aimé l'Averell trop gros qui se plaint que son cheval ne fonctionne pas correctement. Mais d'autres fois, les gags étaient juste bof... J'en ressors un peu frustré parce que je suis sûr que Bouzard aurait pu faire bien mieux.

29/03/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai trouvé cette nouvelle aventure de Lucky Luke assez sympathique avec un humour particulier en décalage. C'est vrai qu'il y a de l'autodérision mais c'est plutôt bienvenue pour un peu dépoussiérer le mythe de l'homme qui tire plus vite que son ombre. Jolly Jumper n'est qu'un faire-valoir à ce récit hilarant qui met en scène non seulement les frères Dalton mais également un vieil ennemi de notre cow-boy préféré avec sa chemise jaune. Les auteurs qui ont repris la série officielle Lucky Luke ne m'ont pas vraiment convaincu alors que là, j'ai plutôt passé un bon moment avec ce récit. Je conseille nettement l'achat car il s'agit d'un vrai hommage et pas seulement d'une pâle copie.

31/03/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'aime bien le peu que j'ai lu de Bouzard et je fus donc déçu par cet album qui n'est que pas mal. Je m'attendais à une bonne parodie bien conne de Lucky Luke et au final j'ai une parodie bien sage avec des gags qui m'ont fait sourire, mais de toute ma lecture je n'ai pas ri. Il y a des bons moments (le clin d'oeil au brin d'herbe, tout ce qui se passe dans la prison), mais aussi des moments mous dans le scénario comme si l'auteur avait eu de la difficulté à faire tenir son histoire sur 44 pages (le docteur n'est vraiment pas drôle). En fait, tout le long de l'album, j'ai vu des bonnes idées, mais j'ai eu l'impression que Bouzard n'a pas pu aller aussi loin qu'il aurait pu comme s'il avait un cahier des charges à respecter. Il y a des bons dialogues et c'est à lire si on aime Lucky Luke, mais au final ce n'est qu'un album de plus même si c'est un album spécial vu que c'est une parodie de l'univers du cow-boy.

06/05/2017 (modifier)
Par canarde
Note: 2/5
L'avatar du posteur canarde

Où voulez-vous en venir, au bout du compte ? Un Luky Luke en anti-héros pas très intelligent et amoureux de son cheval, qui ne lui parle plus. Ce n'est pas vraiment drôle... Un dessin un peu mou, un scénario qui a sa logique. Mais au fond, cet exercice de style était-il indispensable?

01/05/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai beaucoup aimé cette vision très personnelle de Lucky Luke, de son univers et de ses principes fondamentaux. Bouzard parvient à la fois à nous faire rire du personnage et à nous faire ressentir toute l’affection qu’il éprouve pour ce dernier. Contrairement à l’album signé par Matthieu Bonhomme (« L'Homme qui tua Lucky Luke »), Bouzard ne cherche pas à produire un nouvel album de l’homme qui tire plus vite que son ombre mais nous offre sa vision du personnage (requalifié de l’homme qui a eu l’idée de tirer sur son ombre pour la circonstance). Lucky Luke y apparait naïf voire profondément neuneu. Le point de départ du récit démontre de l’impertinence du propos : Jolly Jumper ne répond plus quand Lucky Luke lui parle… Fondamentalement, vous avez déjà vu un cheval répondre, vous ? Voilà ! Le ton est donné. Ici, l’humour passe avant tout par des dialogues souvent absurdes qui jouent avec les tics de la série (Jack Dalton, c’est le moyen petit ou le moyen grand ?) mais le scénario n’est pas en reste et nous permet de retrouver une bonne partie des personnages qui ont fait la série. L’histoire tient la route même si elle n’est que prétexte à une revisite très libre de l’univers du héros. J’ai éclaté de rire sur certains dialogues (« je vais l’emmener en vacances à Arcachon ! »), apprécié la manière dont l’auteur glisse plus d’un titre mythique de la série dans ceux-ci, je me suis amusé de voir Lucky Luke chercher à renouveler sa garde-robe. Le dessin épuré et expressif nous éloigne, lui aussi, de la série d’origine, ce que certains puristes risquent de ne pas du tout apprécier. Surtout n’espérez pas trouver ici un nouvel album de Lucky Luke mais bien un hommage parodique à ce dernier. Je ne regrette en tous les cas pas mon achat mais si je devais émettre une critique, ce serait que la fin du récit tombe un peu à plat. J’ai fini ma lecture sur une note moyenne alors que dans son ensemble l’album m’a offert ce que j’espérais.

08/03/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je me retrouve quasiment totalement dans l'avis de Jetjet, et comme je n'ai pas trouvé la touche pour lui pomper son avis et mettre mon nom au dessus, me voilà obligé de préciser tout cela. Effectivement, si l'on compare cet album avec le très bon Santiago de B-gnet, Bouzard ne s'en sort pas à son avantage. Mais les conditions ne sont pas les mêmes, puisque Bouzard part, lui, d'une série et d'un personnage classique de la Bande Dessinée. Cette connaissance préalable qu'ont les lecteurs d'un univers, permet d'en faire le pivot de la parodie envisagée. Et, de fait, Bouzard multiplie les clins d'œil à d'anciens albums (plusieurs sont nommément cités), Phil Defer ou d'autres personnages "historiques" de la série apparaissent (et bien sûr les incontournables Dalton). Les clichés sur le brin d'herbe à mâchouiller, ou l'ombre sont eux aussi présents (et d'ailleurs plutôt bien amenés et détournés, ces gags sont plutôt réussis). Mais parodier une telle série implique aussi d'aller vers des chemins déjà passablement empruntés. Et c'est un peu là que le bât blesse je trouve. Bouzard use de son humour con et absurde, mais je m'attendais à plus de délire, à moins de retenue: Est-ce le manque d'inspiration, ou un cahier des charges des ayants droits qui expliquent cela ? Toujours est-il que si la lecture est plutôt sympa, il y a quelques longueurs, il manque clairement des gags plus corrosifs ou plus en décalage avec le modèle. En cela les dernières pages sont décevantes et quelque peu symboliques d'un album pas aussi irrévérencieux que souhaité.

31/01/2017 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Avant que tout le monde ne me tombe dessus : non, "Jolly Jumper ne répond plus" n'est pas une énième aventure de Lucky Luke et est d'ailleurs considéré comme un tome 0 par son éditeur. Ou alors si, JJNRP (abrégeons donc) est une énième aventure du Lonesome Cowboy, mais une parodique et plutôt réussie. Vu par Bouzard, cette histoire est remplie de clins d'oeil à la série d'origine en en reprenant tous les codes et les tics d'usage pour en respecter l'environnement. OUI il y a les Dalton, OUI il y a un soleil couchant, OUI on y trouve même Jolly Jumper mais le cheval a perdu de sa gouaille et ne parle plus à son maître qui s'en inquiète. Ajoutez à ce drame que Ma Dalton a été capturée et que Luke doit se coltiner les 4 frangins pour aller la délivrer et vous aurez une idée globale de l'histoire. Comment ? Ah oui c'est banal et du déjà vu.. Certes oui mais ce serait oublier le grain de folie supplémentaire insufflé par Bouzard qui parsème son récit de petites scènes absurdes, d'un doux parfum qui fait rire tout en respectant infiniment ces personnages cultes. Du coup de la brindille à l'ombre qui se traîne sans oublier le duel et quelques apparitions savoureuses de Guest Stars revenues de vieux albums cultes qu'on aurait presque oubliés, Bouzard réussit avec talent le double pari de nous livrer un hommage respectueux autant qu'une parodie bien poilante dont il est préférable de ne pas trop en parler pour laisser le plaisir agir. Quelques points négatifs viennent émailler mon avis : - l'aventure est trop banale - on ne prend pas trop de risques et Bouzard est un poil trop poli (à l'exception d'un phylactère vulgaire qui m'a fait hurler de rire) :) - ça se lit trop trop vite et on aurait aimé une fin un peu plus "mouvementée" - le dessin de Bouzard est sympa mais aurait mérité d'être un peu plus léché. Accessible et marrant (même pour les non initiés), les références aux albums historiques sont malgré tout légion ce qui fait un super "fan service" et m'a réveillé de sacrés vieux souvenirs de gosse mais voilà... Santiago de B-Gnet est passé par là il y a un an et était si culte et définitif qu'il place la barre très haute dans ce style de Western poilant et s'il ne vous en faudrait qu'un alors ce ne serait définitivement pas le présent bouquin. A lire au moins une fois pour rire d'un vieil héros rigide au charme toujours intact.

27/01/2017 (modifier)