Le grand A

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

L'histoire de l'implantation d'un hypermarché près de la commune d'Hénin Beaumont, des années 70 à nos jours. Une mise en perspective relativement neutre, mais très instructive, d'un phénomène massif dans la France d'après les Trente Glorieuses.


BD Reportage et journalisme d'investigation Bienvenue dans le Nord ! Documentaires Supermarchés

Lorsque, dans les années 70, les hypermarchés du grand A obtiennent l'autorisation de s'installer à Noyelles Godault, après un refus du maire d'Hénin-Beaumont, peu de gens imaginent que l'implantation va totalement changer la vie des habitants de la région. Le centre ville d'Hénin se désertifie, les commerces ferment les uns après les autres. Alors que les marchés hérités du moyen-âge animaient la ville depuis des siècles, toute la dynamique commerciale se déplace vers ce qui va devenir le plus grand hypermarché de France. A mi-chemin entre le constat d'impuissance et la compréhension d'une évolution inéluctable, ceux qui ont vécu la grande évolution témoignent, au premier rang desquels un enthousiaste directeur de magasin qui ne pense qu'au développement de son enseigne. Les emplois se multiplient dans les rayons, aux caisses, et même sur le parking avant les heures d'ouverture, au même rythme que le centre d'Hénin perd son animation et voit ses surfaces commerciales remplacées, aux dires de certains habitants, par des kebabs. Derrière l'impressionnante mécanique de la grande distribution se cachent évidemment des méthodes peu reluisantes pour faire baisser les prix, réorienter complètement le travail des producteurs fournisseurs vers l'efficacité et le coût le plus bas. Mais dans un bassin au passé industriel en partie révolu, ce sont pourtant ces prix bas qui permettent à beaucoup de gens d'accéder, par exemple, à des courses de Noël abordables, et au sentiment de participer à la fête...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Janvier 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le grand A
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/07/2016 | Erik
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Rien n'est aussi simple qu'il y parait dans ce bas-monde, et la grande distribution n'échappe pas à la règle. On la conspue, on la critique, on la dénonce, mais ce n'est pas aussi tranché que ça. Et c'est ce que j'ai aimé dans cette BD, qui fait un état de cet hypermarché, véritable temple de la consommation qui est devenu une habitude et un lieu de vie. C'est justement ça qui est fascinant : la façon dont ces lieux se sont inscrits dans nos vies, au point qu'on y reste si longtemps. Qu'ils deviennent le point de chute d'une sortie hebdomadaire. Mais en même temps, par l'intervention des différentes personnes, on comprend que la réalité des choses est complexe : on ne peut en vouloir aveuglément à l'industrie qu'ils représentent, malgré les nombreux défauts que la BD pointe du doigt. C'est complexe, de tels sujets qui touchent à tant de choses. Les auteurs arrivent bien à transmettre cette tendance double à travers le dessin, qui fait dans la simplicité et la lisibilité, peu de couleurs utilisées de manière très efficace, avec des planches parfois bien tournées sur le comparatif. C'est bien mené, et on en ressort avec pas mal d'interrogations sur ce qu'il faut en penser. Rien n'est évident, c'est sur, et les auteurs arrivent bien à retransmettre tout ce problème. D'ailleurs, l'insertion du cahier d'explications à la fin est très intéressant (même si l'on n'a aucun doute sur l'enseigne caricaturée), renforçant l'avis des auteurs qu'on sent à travers la BD, même s'ils ont tenté d'avoir une certaine neutralité. Bref, une BD bien faite, qui met en lumière tout ce que comporte une enseigne aussi grande, et tout ce qui est en jeu autour : la mort d'une ville, l'emploi, l'accessibilité de tout bien de consommation ... Une BD fortement instructive, qui laisse songeur.

22/11/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Les auteurs sont allés enquêter sur l'hypermarché Auchan de la région de Noyelles-Godault, à côté de Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais. Plus grand hypermarché de France à sa création en 1972 et jusqu'à il y a encore peu de temps, il a marqué sa région et s'est révélé le symbole de l'implantation de ces gigantesques surfaces commerciales excentrées qui ont tué les commerces de nos centre-villes de nos jours. C'est donc la manière dont ce symbole a impacté la population locale et la façon dont il fonctionne encore de nos jours que les auteurs abordent par le biais d'interviews de locaux, de clients, de fournisseurs, du directeur et des employés. Concrètement, c'est intéressant, mais je n'ai pas été très enthousiasmé par la manière dont c'est raconté. Ça ressemble à une suite de points de vue, d'anecdotes, et à charge ensuite du lecteur de les mettre bout à bout pour se faire sa propre idée. Le dessin ne me plait pas trop même s'il n'a pas une importance crucial pour un tel récit documentaire. Je trouve les expressions des personnages trop simplistes et limités dans leur diversité. A lire cet album, la population aux alentours de Hénin-Beaumont apparaît également comme strictement populaire, dans le sens populo. On a l'impression de voir un gros troupeau de moutons cornaqué à coups de promotions bidons par des managers d'hypermarché sans scrupule pour qui seule la marge financière compte. L'ambiance est un peu plombante même si les auteurs font l'effort de montrer que les responsables de l'hypermarché ne sont pas foncièrement mauvais et que certains de leurs fournisseurs ne se plaignent pas vraiment d'eux. Ils essaient d'éviter le manichéisme mais de manière générale mon ressenti de tout ça est assez glauque. Il y a quand même de quoi apprendre dans cet album même si c'était un sujet que je connaissais déjà un peu. Mais dans le domaine de la BD reportage ou du documentaire fouillé sur un sujet bien précis, il y a d'autres albums que je préfère.

12/09/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Le grand A n'est jamais appelé par son vrai nom mais cela ne trompera personne. D'ailleurs, en guise d'annexe, on aura droit à des explications beaucoup plus détaillées qui ne laisseront plus de place au doute. On sait tous que la vraie vie a commencé à s'installer dans le Nord-pas de Calais où résidait son fondateur qui est aujourd'hui la quatrième fortune française. Le grand A sera synonyme de grand temple de la consommation jusqu'à satiété. On entre dans les coulisses d'une grande surface à Hénin-Beaumont qui a la particularité d'avoir un maire d'extrême-droite. Il y a aura également beaucoup de politique pour nous montrer les liens entre le temple du capitalisme et ceux qui dénonçaient l'arrivée des hypermarchés dans la pure tradition poujadiste. On sait bien que tout cela n'était que de la poudre aux yeux pour tromper les électeurs qui d'ailleurs sont de parfaits consommateurs fiers d'arpenter les rayons de la vraie vie. On va surtout découvrir les différents métiers entre les hôtesses de caisse, les vendeurs de rayon, les vigiles. Tout les sujets qui fâchent seront évoqués notamment la catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh. Je dois dire que l'auteur a mené un très bon travail d'investigation. Il y a un véritable effort qui a été réalisé notamment par une introduction pour expliquer le commerce de manière assez historique et ses implications dans la vie des gens. Il mange 195 jours de notre vie. En effet, 70% d'entre nous passent 1h20 par semaine à faire le plein dans les grands surfaces comme une sorte de rituel. Le grand A a fini par nous vampiriser au point qu'on ne se pose plus les bonnes questions. Ce reportage nous permet d'avoir les idées plus claires.

23/07/2016 (modifier)