Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bikini Atoll

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

Venus sur l'atoll de Bikini pour réaliser diverses explorations, un groupe de plongeurs ne s'attendait pas à tomber en plein enfer dans ce décorum paradisiaque.


Christophe Bec École européenne supérieure de l'image L'Océan pacifique

Des amateurs de plongée sous-marine se sont inscrits pour un parcours les conduisant dans les plus beaux et étonnants endroits. L'un des lieux les plus attendus est la visite de l'atoll de Bikini où, en 1946, des essais nucléaires furent lancés par l'armée américaine. Les aventuriers des profondeurs approchent d'une zone appelée le Shark Pass, un lieu où ils exploreront les fonds au milieu de requins. Et leur guide ne leur ment pas lorsqu'ils arrivent sur place puisqu'ils en aperçoivent une quantité énorme, une plongeuse remarque même un spécimen plus gros et à l'apparence quelque peu effrayante. Peu après, ils débarquent enfin à l'atoll de Bikini. L'île est inhabitée et les ruines nombreuses. Après s'être installés, ils effectuent diverses activités entre exploration des lieux et plongées. Ils tombent notamment sur un ancien bunker. Alors que la nuit tombe, une des aventurières disparaît...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Mars 2016
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Bikini Atoll
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2016 | Erik
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yann135

Popopopopo ! Un triptyque avec Christophe Bec aux manettes ! Une histoire sur une île paradisiaque perdue au beau milieu du Pacifique… une histoire atomique ! Ce fut un vrai plaisir de découvrir ces 3 titres - sortis le même jour il faut le remarquer ! Une vraie bombe ! Bikini atoll ravira tous les adeptes des grands classiques du cinéma d’horreur. C’est sanglant avec une intrigue parfaitement maitrisée qui va crescendo au fil des albums pour une fin effroyable. 3 tomes jubilatoires à découvrir. Un « Bec plus ultra » radioactif !

02/04/2020 (modifier)
Par r0ud0ud0u
Note: 4/5
L'avatar du posteur r0ud0ud0u

On est pile dans le scénario du bon film d'horreur. Tout les clichés y sont, pas besoin de faire la liste. (on aime ou on n'aime pas ! je suis pas là pour convertir les rebutés du genre) Là, c'est hyper bien cadré, ça tombe juste même si on s'attend plus ou moins à la chute, comme dans les films. On est dans le thème, avec une réalisation maîtrisée et un bon dessin. Moi, j’adhère et j'adore le genre, c'est frais et sanguinolent, si je puis dire ! Le choix du noir et blanc est judicieux sinon on nagerait sans doute, avec la couleur, dans un océan de rouge sang. BRAVO pour ces 3 tomes.

31/12/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je n’ai lu que le premier tome, et il ne m’a pas suffisamment convaincu pour que je lise le deuxième. Nous sommes devant de la série B pulp qui respecte les codes du genre. Sans doute trop pour moi car tout m’est apparu comme formaté, avec des personnages caricaturaux, des passages obligés, des rebondissements attendus et une fin des plus classiques. Ceci dit, la narration est bonne, le découpage est soigné, le dessin est très lisible avec des personnages bien typés et des décors suffisamment détaillés pour nous immerger dans cet univers. Mais c’est vraiment ce chemin balisé, des scènes de cul aux passages d’éviscération, ces personnages convenus, du guide ancien mercenaire à la bimbo possessive, ce suspense trop vite éventé (même si le fait qu’il y ait deux monstres apporte un chouïa d’originalité)… ce côté « on va vous donner ce que vous espérez trouver, et puis point barre ! » qui me laisse sur ma faim. … et puis il y a ce personnage de trisomique décrit tellement caricaturalement qu’il n’apparaît plus que comme un mongol pénible qu’il faut se traîner, un être dépourvu d’intérêt. Ce personnage-là, décrit de la sorte, m’a vraiment dérangé. Mettre une personne déficiente dans un récit de fiction pour lui faire endosser l’unique rôle du fardeau à se traîner… je comprends pas l’intérêt.

09/10/2018 (modifier)
Par yOyO
Note: 4/5

Un des derniers slasher de Christophe Bec sans surprise. Comme à son habitude le postulat de départ est accrocheur avec l'île paradisiaque, les perso cliches (mais efficaces), les éléments horrifiques apparaissent petit a petit, et on bascule tranquillement dans l'horreur de l'endroit où les protagonistes se trouvent, dont on sait que personne ne sortira indemne. A noter que le dessin de Bernard Khattou est de bonne facture.

21/11/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Bikini Atoll est la dernière production de Christophe Bec. Cela se rapproche un peu du Meilleur Job du Monde qui se passait également dans une belle île paradisiaque du Pacifique. On nous vend souvent du rêve. On part en vacances en toute sérénité. On se retrouve à vivre un enfer. Bref, c’est toujours le même principe. Simplement quelques ingrédients vont changer comme la radioactivité qui peut générer des mutations génétiques comme un requin plus grand ou un monstre tout droit sorti de la série X-Files. C’est toujours aussi efficace avec notre auteur qui va droit au but. On a tout de même le temps de s’appesantir un peu sur le groupe de jeunes gens assez hétéroclites. On va suivre leur disparition progressive dans ce thriller horrifique. C‘est un scénario très classique mais bien réalisé. Je suis quand même un peu surpris par le manque d’inventivité. Pour autant, le divertissement est totalement assuré sur Bikini Atoll. Un mot sur le dessin pour dire qu'il est fort bien traité à la manière des comics. Bref, vous aurez compris qu’on ne trouvera pas que des maillots de bains deux pièces mais également toutes les conséquences de la monstruosité de notre monde. Un conseil cependant : éviter cette destination pour vos prochaines vacances !

01/07/2016 (modifier)