Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Un Juste

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

L’histoire émouvante de deux familles « liées pour l’éternité », soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et publié en partenariat avec l’Association Yad Vashem.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale La Boite à Bulles La Résistance

Après guerre, Myriam Lévy a choisi de tout oublier, l’horreur, la folie... Tout, y compris Fernand et Aurélie Cénou, le couple qui les cacha, elle et sa famille, pendant l’occupation allemande. Prise de remords de n’avoir rien fait pour que le couple soit reconnu comme Justes entre les nations par l’État d’Israël, Myriam décide de réparer cette injustice… C’est l’occasion pour elle de revenir sur sa propre histoire : sa rencontre avec son futur mari, Henri, son quotidien ainsi que celui de sa famille, juifs français obligés de se cacher pour survivre. L’occasion également de découvrir Fernand et Aurélie, héros de l’ombre, qui n’avaient pas hésité à accueillir chez eux toute une famille juive malgré les risques encourus. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Mai 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Un Juste © La Boîte à Bulles 2016

23/05/2016 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Un énième témoignage sur cette période noire de l’Histoire européenne, qui s’intéresse à un aspect pas souvent traité en BD : la reconnaissance des citoyens français ayant aidé et caché des familles juives pendant l’occupation. Le ton est très juste, l’auteur n’en fait pas trop, n’ajoute pas de grand effets dramatiques. Les évènements sont à ce titre assez anodins pour la plupart (les horreurs sont reportées mais rarement vécues directement par les protagonistes). La narration est académique et linéaire, ce qui n’empêche pas l’histoire d’être très prenante. Cette dernière apporte un peu d’optimisme dans un tableau déprimant, et ces héros de l’ombre redonnent un peu espoir en la race humaine. La mise en image de David Cénou (l’histoire de l’album est basée sur sa famille !) est superbe, le dessin en noir et blanc est lisible et parfaitement adapté à l’histoire. Un témoignage essentiel, et un album recommandable.

23/05/2016 (modifier)