Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nomad 2.0

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Retour forcé sur le devant de la scène pour Arrouan le Nomad...


Corée Cyberpunk : Espaces virtuels Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan

Retour forcé sur le devant de la scène pour Arrouan le Nomad... Formé par les services secrets américains, Arrouan a le pouvoir de pénétrer dans la mémoire des ordinateurs. Un talent précieux, qui l'a forcé à fuir les convoitises internationales et mal intentionnées... Malheureusement, le désert où il s'est réfugié n'est pas une cachette suffisamment isolée... Il vit sur le territoire de ses frères touaregs avec sa compagne Kalash (en réalité, Sakiko dans le corps de Kalash...), qui attend un enfant de lui. Il espère pour eux sérénité et rédemption. Mais un beau jour, de retour à sa tente, Arrouan découvre que Kalash a été enlevée. Il n'a plus désormais qu'une seule idée en tête : retrouver sa femme, au bout du monde s'il le faut... Dans ce nouveau cycle, le Nomad voyagera à nouveau dans des mondes virtuels, mais aussi dans des pays où l'on ne voit habituellement pas beaucoup de science-fiction...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Février 2013
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Nomad 2.0
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/05/2016 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai lu la série Nomad il y a environ quinze ans. A l'époque, même si le scénario ne cassait pas trois pattes à un canard, j'avais apprécié son ambiance cyberpunk débridée façon années 90, avec tous les ingrédients du genre, super infiltrations informatiques, hologrammes, cyber-guerriers et action tout autour du Monde. D'autant que Savoia et Buchet donnait un bon peps au graphisme du récit. Et voilà que 13 ans après le dernier tome de la série initiale, Morvan remet le couvert avec une suite en forme de come-back. Alors qu'on croyait que notre héros avait enfin trouvé le repos et une vie familiale heureuse, l'aventure vient le chercher directement dans son refuge en s'en prenant à sa femme enceinte de leur premier enfant. Cette fois-ci, même si Savoia participe pour lui passer la main, c'est Julien Carette qui est au dessin. Et je dois dire que son dessin est très inégal. Il est parfois soigné, avec un encrage fin et détaillé. Dans ces moments là, je le trouve sympa et plutôt beau. Mais d'autres fois, il est beaucoup plus brouillon, avec un encrage devenant subitement épais. Ces changements de style ne me plaisent pas, d'autant que je ne vois pas ce qui les motive. Et l'aspect proche du croquis de certains décors se ressent de manière très négative quand il est mis en avant par un grand dessin en double page comme celui du goulag du second tome. On dirait l'esquisse d'un dessin que l'auteur n'aurait pas pris la peine de terminer avant publication. Quant au scénario, il n'est vraiment pas terrible et cela ne méritait pas de faire revivre la série pour cela, à part peut-être pour donner envie de relire les 5 tomes initiaux. Le premier tome est une course-poursuite longue mais très rapidement lue. Il ne s'y passe pas grand chose de passionnant. Le second lui, est nettement plus dense en événements, mais sa densité semble l'empêcher d'être contenue de manière crédible en un seul tome. L'action y semble expédiée et superficielle. Est-ce que la série était prévue sur davantage d'albums et a dû être raccourcie brutalement pour terminer en 2 tomes seulement ? Quoiqu'il en soit, c'est bourré de facilités, de deux ex machina, de péripéties téléphonées et de clichés. Cela frise même souvent l'incohérence la plus complète. Ce n'est pas amusant à lire car on ne s'attache pas au héros et à son histoire. Pourtant c'était plutôt sympa d'imaginer mettre en scène la libération de la Corée du Nord mais ça ne suffit pas à rendre l'intrigue prenante. J'imagine que cette fois là, les aventures du Nomad vont s'arrêter là pour de bon.

17/05/2016 (modifier)