Journées rouges et boulettes bleues

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Une aventure à échelle humaine et pleine de rebondissements !


En Provence... La Boite à Bulles

Après des heures de bouchons interminables, François et ses enfants - Kévin, l’adolescent renfermé et Baptiste, garçonnet plein d’amour pour sa chienne Hermione - arrivent enfin à Ramiolles, village du Sud de la France où ce père de famille passait jadis ses vacances. Un village tout ce qu’il y a de plus paisible pour des vacances qui auraient dû l’être tout autant. Mais la tranquillité de leur séjour se trouve rapidement compromise. Non seulement par les rapports houleux entre François et sa femme, Clara, qui tarde à les rejoindre, mais surtout par la soudaine disparition d’Hermione... D’autant plus qu’elle n’est pas le seul canidé du coin à manquer à l’appel et que François se voit rapidement soupçonné. Dépassé par ses fils, excédé par sa femme et troublé par son amie d’enfance, François se retrouve pris dans une tourmente qui le dépasse… Texte : Editeur.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Avril 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Journées rouges et boulettes bleues
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

19/04/2016 | Alix
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Journées rouges et boulettes bleues peine un peu à convaincre pourtant, c'était presque réussi. Il a manqué un petit quelque chose pour que cette chronique de vacances soit plus réussi. Il est vrai que la couverture n'est pas des plus belles et au final, elle n'est pas réellement représentative de cette oeuvre. Il y a presque tromperie sur la marchandise. Mais bon, passons ! On suit le père François qui emmènent ses deux enfants Baptiste le plus jeune et Kévin, l'aîné en pleine crise d'adolescence en vacances et en l'absence de la mère Clara qui est retenu pour son travail. On ne la verra pas mais on l'entendra au téléphone. Les enfants vont plutôt s'avérer pour ce père de famille une source de frustration. Certes, on pourrait le comprendre mais bon passons également ! Que reste t'il au juste? Un scénario suspense autour de la disparition du chien de la famille. C'est l'occasion de dresser un portrait psychologique plutôt bien vu des différents personnages. C'est assez réaliste même si le récit s'engouffre dans quelque chose de totalement imprévu et finalement peu crédible. Par ailleurs, la mise en scène est également maîtrisée. Oui, il y avait tout de même d'assez bonnes choses dans cette aventure estivale.

10/12/2016 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5

Pas grand chose à ajouter : C'est une histoire de quadra désabusé, avec une petite intrigue vaguement policière pour nous tenir éveillés. Un coté "les gens heureux" pour le profil du personnage principal, et un coté "La maison," pour la part de retour vers les vacances de son enfance, au contact d'une maison familière. Mais ce n'est ni drôle et inventif comme le premier, ni touchant et fouillé comme le second. Cela reste un peu en surface, pas bavard, bien dessiné, de belles couleurs et lumières, mais une sorte de frustration impossible à assouvir du personnage principal, qui nous est transmise, tout au long de l'album, et en particulier à la fin.

18/10/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Rien de bien neuf sous le soleil du sud avec cette gentille histoire de quadra aux prises avec plusieurs feux dans sa vie le temps de ses vacances avec ses deux enfants. Alors certes, l'histoire de la disparition des chiens ajoute un petit côté thriller à cette historiette, mais le récit manque d'un peu de piquant à mon sens. On aurait aimé ressentir un peu plus le malaise présent dans cette famille, un peu plus qu'au travers de quelques discussions tendues au téléphone. Les co-scénaristes ont cependant le mérite de nous transporter dans une histoire contemporaine relativement fréquente. J'aime bien le dessin d'Olivier Perret, qui rappelle en effet, comme le signale Ro, celui de Davodeau. Le ton de l'histoire n'en est d'ailleurs pas si loin, même si la couche sociale est mince. les ambiances sont bien posées, et malgré un trait qui manque encore de maturité par moments, c'est plaisant à lire et à regarder.

24/04/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album ressemble à certains autres que j'ai déjà lus qui racontent sur le ton du roman graphique les événements se déroulant pour un quarantenaire lors de vacances d'été durant lesquels il est à un tournant de sa vie, mal dans son couple et mal dans sa peau. Entre un fils aîné en pleine crise d'adolescence, un fils cadet pleurnichard, une femme distante et qui tarde à venir les rejoindre, le retour mi-nostalgique mi-mélancolique dans la région où il passait ses vacances quand il était jeune et pour ne rien arranger le chien qui disparaît, ce n'est pas la fête pour le héros. C'est un récit réaliste et doté d'un dessin agréable, dont le ton et le graphisme rappellent un peu les séries de Davodeau. Ce n'est pas désagréable à lire même si je n'ai pas apprécié la tension qu'on sent du début à la fin du récit. Il y a un peu trop d'agressivité ou de fatalisme dans toutes les relations et cela plombe l'ambiance. J'aurais aimé plus de touches d'optimisme même si l'histoire avec la vétérinaire en laisse espérer un tout petit peu. Malgré ce reproche et aussi le côté assez caricatural des chasseurs du récit, je trouve le scénario juste et touchant plutôt bien du doigt le mal-être d'un homme qui ne sait plus trop comment se sortir de l'impasse qu'est devenue sa vie.

22/04/2016 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

« Journées rouges et boulettes bleues » est une fable estivale légère mais finalement assez prenante. « L’intrigue » (c’est un bien grand mot) est parfaitement narrée, et je dois avouer m’être pris au jeu du détective essayant de résoudre le mystère de la disparition. Les faits restent quand même assez anodins, et la lecture n’est pas vraiment marquante ou touchante. Le dessin d’Olivier Perret est maitrisé et les couleurs de Rémy Benjamin sont vraiment belles et participent grandement aux ambiances (nuit, plage ensoleillée etc.) Une lecture prenante, mais un fond un peu léger en ce qui me concerne. Plaisant, mais pas marquant.

19/04/2016 (modifier)