Café Budapest

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

De Budapest à Jérusalem...


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Communauté juive Le conflit palestinien Proche et Moyen-Orient

Budapest, 1947 Jeune violoniste juif, Yechezkel vit chichement avec sa mère. Jusqu’au jour où il reçoit une lettre de son oncle Yosef qui les invite à le rejoindre à Jérusalem. Yechezkel fera désormais résonner ses notes au Café Budapest que régente gaiement l’oncle Yosef. Mais les événements politiques rattrapent cette belle harmonie… (texte : Steinkis)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Mars 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Café Budapest
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2016 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé ce récit empreint d'une certaine humanité. Les personnages sont vivants entre le jeune violoniste juif Yechezkel et sa mère Shorintza qui vont fuir Budapest en 1947 pour se réfugier à Jérusalem. Ce qui apparaissait au début comme une bonne idée allait s'avérer plus périlleux que prévu. On assiste à la naissance de l'Etat d'Israël abandonné par le tuteur anglais face à la menace arabe. Cette transformation de la Palestine n'a pas été sans conséquence. On se rend compte que toutes les communautés vivaient dans une sorte d'harmonie relative avant la partition. Bref, on remonte jusqu'aux origines du conflit israélo-palestinien. J'ai bien aimé la moralité de ce récit qui cherche plutôt du côté de l'amour que de la haine. Il est vrai que lorsqu'un peuple traverse des moments difficiles, il peut très vite succomber à la vengeance. Le tout est de résister et c’est ce que fera très bien le tenancier du café Budapest autrefois surnommé le lion. Il s'agira également de revenir sur l'holocauste et le traumatisme subi par les survivants dont la mère. On apprendra ce qu'il lui est arrivé et on pourra ainsi comprendre ses réactions. C'est d'ailleurs l'un des moments les plus touchants de cette oeuvre qui apporte un témoignage nouveau sur des heures bien sombres. Fort heureusement, il y aura également un peu d'humour et de gaieté grâce à la musique. Bref, un bel album que voilà.

02/08/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Dans cette fausse biographie, Alfonso Zapico nous ramène aux premières heures d'Israël, à l'époque où la Palestine n'était qu'un protectorat britannique, que l'Etat d'Israël a été créé, et que les premiers heurts avec la population arabe se sont annoncés... Bien sûr, il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, mais au travers de l'histoire de Yechezkel, de sa famille et de ses (nouveaux) amis à Jérusalem, nous suivons la trajectoire d'une famille juive d'Europe dans cette région créée au coeur du chaos, ou presque. Côté dessin Zapico montre une belle énergie, un sens de la mise en scène indéniable, même si parfois je trouve que son dessin manque de maîtrise et de sûreté. Une regard tendre, mais neutre, qui permet de mesurer avec pas mal de recul les origines du conflit...

10/03/2016 (modifier)