Une mystérieuse mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie

Note: 2.9/5
(2.9/5 pour 10 avis)

États-Unis, 1927. Mickey Mouse termine l'écriture de son nouveau scénario : les prochaines aventures de Dog the Dog, la coqueluche d'Hollywood ! Mais lorsqu'il se rend chez Big Boss, son producteur, celui-ci lui demande de réfléchir à quelque chose de plus tragique. Comment faire ? Mickey n'a encore jamais écrit d'histoire triste... Alors qu'il étudie cette épineuse question sur le train du retour, sa voisine de siège s'endort sur son épaule. Les lumières ne fonctionnant plus, il fait nuit noire dans le wagon, si bien que Mickey n'a aucune idée de qui peut être cette inconnue qui fredonne un air de musique dans son sommeil. Une délicieuse et mystérieuse mélodie qui ne va pas le quitter durant toute la réécriture de son scénario. Dans une histoire douce et tendre comme un bon gruyère, Cosey imagine la rencontre entre Mickey et Minnie. Il livre une partition sans faute où l'on a plaisir à retrouver sous son trait minimaliste et délicat les personnages emblématiques du monde de Mickey, comme Dingo, Pluto, le commissaire Finot ou Horace et Clarabelle.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Auteurs suisses Cosey Walt Disney

États-Unis, 1927. Mickey Mouse termine l'écriture de son nouveau scénario : les prochaines aventures de Dog the Dog, la coqueluche d'Hollywood ! Mais lorsqu'il se rend chez Big Boss, son producteur, celui-ci lui demande de réfléchir à quelque chose de plus tragique. Comment faire ? Mickey n'a encore jamais écrit d'histoire triste... Alors qu'il étudie cette épineuse question sur le train du retour, sa voisine de siège s'endort sur son épaule. Les lumières ne fonctionnant plus, il fait nuit noire dans le wagon, si bien que Mickey n'a aucune idée de qui peut être cette inconnue qui fredonne un air de musique dans son sommeil. Une délicieuse et mystérieuse mélodie qui ne va pas le quitter durant toute la réécriture de son scénario. Dans une histoire douce et tendre comme un bon gruyère, Cosey imagine la rencontre entre Mickey et Minnie. Il livre une partition sans faute où l'on a plaisir à retrouver sous son trait minimaliste et délicat les personnages emblématiques du monde de Mickey, comme Dingo, Pluto, le commissaire Finot ou Horace et Clarabelle.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Mars 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Une mystérieuse mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

06/03/2016 | Jetjet
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une histoire mignonne mettant en scène Mickey et comment il en est venu à rencontrer Minnie et à se fiancer avec elle. Le cadre est intéressant puisqu'il place Mickey non pas en héros d'aventure mais en scénariste de films dans les années 20. Et l'acteur héroïque de ces derniers n'est autre que le chien Pluto, à l'époque où il n'avait pas encore ce nom mais se nommait juste Dog the Dog. Le dessin est dans le style le plus récent de Cosey, un trait élégant, légèrement épuré et un peu anguleux. Associé à de sympathiques couleurs, cela donne de belles planches fluides à lire. J'ai trouvé cette lecture sympathique mais pas inoubliable. Il n'y a pas de réelle action si ce n'est celle des récits imaginaires mis en scène dans les scénarios écrits par Mickey. J'ai apprécié la douceur de son atmosphère et son côté un peu vintage. J'ai trouvé les personnages plutôt bons et respectueux de leurs caractères même si je suis déçu de ne pas voir davantage Donald intégrer à l'intrigue. A l'image de son titre, c'est une plaisante balade dont on ressort apaisé et avec le sourire.

03/01/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

C’est le premier album de Cosey que je lis, je crois, et ce n’est pas une bonne pioche. Son récent prix à Angoulême l’a remis sur le devant de l’actualité. Je ferai d’autres essais avec lui lorsque j’en aurais l’occasion. Il faut dire que cette collection Disney se révèle assez décevante : seul le Trondheim trouve grâce à mes yeux pour le moment. Ici, comme pour le récent Loisel (Mickey Mouse - Café Zombo), on reste dans une histoire classique, assez plan plan, qui ne se distingue pas trop du tout-venant que l’on pouvait trouver dans le magazine « Le Journal de Mickey ». Trop respectueuse du cadre de départ, pas assez dynamique ni inventive, cette histoire m’a paru vraiment quelconque (juste un chouia d’original autour de Pluto, mais bon). J’ai donc lu, sans surprise ni trop d’intérêt, cette histoire, heureusement assez courte. Si cette collection donne plus de visibilité à l’univers Disney dans les rayonnages, je ne suis pas sûr que les auteurs qui se lancent dans l’aventure y trouvent leur compte. Enfin bon, moi, en tout cas, je n’y ai pas trouvé le mien !

07/05/2017 (modifier)
Par canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur canarde

Gentille historiette pour enfant. Le traitement du dessin est hyper fidèle à l'esprit du premier Mickey, avec des à plat tramés, des couleurs jaunissantes et peu d'expressivité dans les visages, tous les personnages traditionnels sont présents (Pluto, Dingo ,etc...) Un scénario à l'eau de rose qui abandonne un peu le comique de situation, pour l’énigme sentimentale. Rien de hot, rien de haletant, mais une petite mécanique qui retombe sur ses pieds, sans rupture de rythme ni humour. Je n'ai pas de sympathie particulière pour l'univers des premiers Walt Disney, préférant de loin son rival Tex Avery... Mais cette reprise me parait honnête. Légèrement moins gnangnan que l'original.

01/05/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Aujourd'hui Cosey a gagné le grand prix d'Angoulême et pour célébrer l'événement je publie mon avis sur sa BD de Mickey. J'avoue que Cosey ne fait pas partie de mes auteurs préférés et que son oeuvre me touche pas trop. J'ai tout de même apprécié ce Mickey. Encore une fois c'est un hommage au Mickey des premières années. J'ai eu un peu de la difficulté au départ à trouver de l'intérêt dans cette histoire et puis petit à petit j'ai commencé à la trouver pas mal et à la fin je la trouvais touchante. L'intrigue est bien menée et les sentiments de Mickey sont bien exploités. C'est une histoire qui est surtout accès sur les émotions, une chose que je n'ai pas vue souvent dans les BD Disney. Un auteur comme Don Rosa a fait des scènes émouvantes, mais dans des histoires où l'aventure tenait une grande place. Ici, je trouve que ce sont les sentiments qui ont le dessus sur l'histoire. Le dessin est pas mal même s'il m'a semblé moins dynamique que ce que je vois d'habitude dans une BD de Mickey, mais Cosey l'a dessiné dans un style totalement différent de ce qu'il fait habituellement et je suis admiratif des dessinateurs qui peuvent faire ça !

25/01/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Il y a dans cette bd une délicatesse et vraie poésie qui vous touche avec douceur. Je trouve que c'est assez rare et on sort de sa lecture, comme si on était dans un coin de ciel bleu entre les nuages. Ps : mention particulière au traitement de Pluto, fin et très bien vu.

22/01/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une aventure mignonne toute pleine qui ravira les plus jeunes et les vieux nostalgiques. Cosey a sans doute su retrouver la grâce d'une époque aujourd'hui disparue. Certes, la naïveté n'est pas une vertu mais la simplicité peut parfois l'être. C'est avec plaisir que j'ai lu ce récit où Mickey fait la connaissance de Minnie. Certes, il y a d'abord ce malentendu lié à une affaire de vol dans un train. Ce bon vieux Pat n'est jamais très loin mais on 'aura pas l'occasion de voir véritablement ce personnage. On retrouvera par contre Dingo, Pluto et Horace avec un certain plaisir. A noter que le style graphique de cette époque est conservé. Par conséquent, il semble que le cahier des charges est rempli. Mission accompli.

18/12/2016 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Pour ceux qui penseraient voir dans ce Mickey une aventure classique et virevoltante, il est préférable de passer son chemin. Cosey s'intéresse à comment Mickey a rencontré Minnie en 1927, un avant la starification de la petite souris. Mickey est alors à cette époque scénariste de cinéma des aventures du chien Dog, le futur Pluto. C'est dans un train, un soir de pénombre dans des planches splendides que Mickey croise Minnie qui lui vole son prochain scénario. Pendant ce voyage, Mickey est comme obsédé par une mélodie dont il n'arrive à se défaire. Cosey signe un travail remarquable au dessin notamment dans les clair-obscurs, montrant Mickey dans un style années 20 portant son short rouge et ses chaussures jaunes. On retrouve aussi Dingo, Horace ou Gus plus habitué au monde des canards de Donaldville… Cosey a su recréer l'ambiance des bandes dessinées d'avant-guerre. Le dessin est splendide, mais le scénario est un peu fade. Certes, On y trouve une grande poésie, des références littéraires, mais pas ce petit plus qui fait les grandes histoires. Cependant, j'ai nettement préféré cette reprise à celle proposée par Trondheim et Kéramidas.

30/09/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Au tour de Cosey, donc, de proposer son petit récit dans l'univers de Mickey. Il replonge aux origines du personnage, au moins sur le plan graphique, en proposant un dessin assez proche de ce que faisait Walt Disney à l'origine, presque à l'époque de Steamboat Willie. C'est un style complètement suranné, cela semble être la ligne de cette collection. Sur le plan de l'histoire, oui, c'est cucul, oui, c'est naïf, mais là encore, j'ai trouvé ça assez sympa, un peu hors du temps, ça ressemble pas mal, de mon point de vue, aux récits disneyiens que je lisais dans les années 80 dans ou Mickey parade. Sympathique.

25/09/2016 (modifier)
Par Miranda
Note: 1/5
L'avatar du posteur Miranda

Après Mickey's Craziest Adventures que j’ai tout juste apprécié, je me suis plongée dans cette B.D. pour la raison suivante. Mon libraire a édité des cartes avec certaines B.D. et dès que j’ai vu celles qui accompagnent ces deux B.D. je n’ai pas pu résister, deux petites tueries à posséder d'urgence. Bref, si l’achat de la première passe encore, je ne sais pas si celle-ci en vaut vraiment la peine car cette lecture m’a complètement anesthésié les neurones et en même temps donné des envies d’arrachage de pages incontrôlable. C’est d’une naïveté absolue dans la veine de ce que je déteste le plus, d’un ennui mortel et pour couronner le tout ce n’est même pas beau, avec un dessin grossier limite vilain. Ça se veut à l’ancienne et à ce niveau là on est servi, on a du vieux jusqu’au fond de la culotte. J’ai cru mourir à chaque case, il n’y a pour ainsi dire pas d’histoire, c’est mou, c’est lent et sans intérêt, je suis passée à côté de cet univers venu d’une autre époque pour ne pas dire d’une autre dimension.

08/03/2016 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Second album du deal Glénat/Disney, Bernard Cosey propose une version toute personnelle et mélancolique des aventures de Mickey. Aventures qui n'en sont pas vraiment, plutôt une tranche de vie avec un Mickey solitaire et auteur d'aventures de Pluto (qui ne porte pas encore son nom d'ailleurs). L'action se passe en 1927, on sent légèrement la crise économique arriver, le passage du muet au parlant. Mickey est un poète qui a du mal à évoluer dans un monde qu'il ne comprend plus et accessoirement tomber amoureux d'une inconnue lors d'un voyage de nuit dans un train où certains précieux documents vont être subtilisés ou dérobés (?) Réponse dans les dernières pages où toutes les interrogations trouveront leur réponse. L'intérêt de cet album n'est pas dans l'histoire somme toute anecdotique mais dans les sensations qu'elle laisse s'évaporer avec un Mickey dans le doute face à un Dingo insouciant. Il y a quelques clins d'œil également avec des guests issus du monde Disney dont le fameux "Tchoutchou" qui apparaît lors d'une case ou deux ou Petit Tchou. Je ne connais et n'ai rien lu de Cosey mais vois bien qu'il est aux antipodes de son style habituel. Malgré quelques attitudes mal placées (Dingo qui s'évanouit au téléphone est un "plan" raté par exemple), le résultat est admirable et délicieusement rétro également. De ces rencontres ou apparitions (Donald est plus que secondaire et apparaît presque à deux reprises comme un gimmick imposé), on retient beaucoup de choses, des déceptions, des doutes, un personnage inadapté mais attachant avec Dingo et beaucoup de tendresse... Moins marquant que le Mickey de Trondheim, celui de Cosey gagnera surement à être relu car il cache plusieurs strates sous une apparente simplicité. C'est un peu l'équivalent pacifique et disneyien des "Souris et des Hommes" de Steinbeck pour l'ambiance douce-amère qu'il impose. Respect donc à cette jolie oeuvre dont les petites facilités de scénario seront vite pardonnées lors d'une relecture.

06/03/2016 (modifier)