Arte

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Dans la Florence du XVIème siècle, le destin d'une femme qui a décidé de devenir artiste peintre.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Italie Peinture et tableaux en bande dessinée Seinen Tokuma Shoten

Florence, début du 16e siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville… Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Août 2015
Statut histoire Série en cours (11 tomes parus au Japon, série en cours) 8 tomes parus
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série Arte
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

03/01/2016 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Ce manga à connotation historique est un réel coup de coeur. Il est plutôt rare d'en rencontrer. Par bien des aspects, cela m'a rappelé l'excellente série Cesare mais sans la rigueur. Cependant, le sujet s'intéresse particulièrement à la fabrication des tableaux dans les fameux ateliers durant la Renaissance à Florence. Arte n'est pas seulement le nom d'une célèbre chaîne de TV intelligente dans sa programmation culturelle mais également le prénom d'une jeune aristocrate de 16 ans qui renonce à sa condition pour devenir artiste peintre. Cependant, elle devra surtout faire face à la misogynie ambiante. En effet, les hommes détestent qu'une femme vienne empiéter sur leur chasse gardée. Au début du XVIème siècle, la plupart des filles recevaient une éducation au rabais par rapport aux garçons du même milieu. Tout ce qu'on demandait aux femmes, c'était d'être de bonnes épouses, d'avoir des enfants et de bien les élever. Arte va s'élever contre ce système mais elle paiera très cher le prix de cette liberté. Enfin, une vraie héroïne qui est déterminée et volontaire ! Ce manga va également nous permettre de nous immerger à travers le quotidien de cette ville au milieu du foisonnement de la Renaissance. On va découvrir ainsi les différentes corporations, le rôle de l'Eglise, le marché, le carnaval également et les courtisanes. La narration aidant, on sera vite submergé par ce récit. L'auteur est un réel inconnu qui frappe fort pour sa première série richement documentée. Le dessin est une vraie merveille sur un support tout à fait adapté et très soigné. On a du mal à y croire ! C'est une vraie success story. On va suivre cette série de très près car elle nous réserve le meilleur tel que c'est parti. Il faut lire Arte si on apprécie particulièrement les mangas de qualité. Déjà 7 tomes et le récit a pris totalement une autre tournure ce qui apporte un peu de nouveauté et de renouvellement. Arte est devenue préceptrice à Venise pour dompter une petite fille au caractère assez capricieux. Certes, on s'éloigne un peu de l'art et des tableaux. Cependant, on découvre une ville magnifique ainsi que la société des aristocrates vénitiens qui ne manque pas de charme. C'est toujours aussi beau graphiquement parlant. Les mangas que j'achète actuellement sont assez rares. Cette série en fait pourtant partie. On pourrait également penser que cela serait réservé à un lectorat plutôt féminin mais il n'en n'est rien malgré les couvertures. Il faut aller au-delà pour percevoir la grâce et la beauté de l'histoire. Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

03/01/2016 (MAJ le 12/01/2018) (modifier)
Par canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur canarde

Sympathique manga renaissance. Un dessin soigné dans les détails et peu contrasté, qui figure Florence au XVIème siècle. Avec une tendance à dénuder les épaules des jeunes filles propre au manga contemporain. Un scénario un peu naïf où une jeune aristocrate désargentée préfère devenir autonome en devenant artiste peintre que de se marier avec le premier venu, ou de se retirer dans les ordres. (seuls choix possibles à l'époque pour elle) Évidemment que c'est une manière de plaquer artificiellement les désirs d'aujourd'hui sur ceux d'hier, mais je vois cela plutôt comme un prétexte pour un roman pour jeunes filles d'aujourd'hui. Pour tout vous dire, ça me rappelle Twilight (pas le film, je ne l'ai pas vu, mais le roman à épisodes), le coté adolescente qui découvre le sentiment amoureux, et ça dure, et ça émoustille. Comme quoi ce doit être assez bien observé. Ici c'est le jeune maître, solitaire et taiseux qui suscite ces émois. J'ai lu les 4 premiers tomes avec plaisir, même si on pourrait penser que j'ai passé l'âge.

03/11/2016 (modifier)