No longer héroïne

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Hatori est amoureuse de son ami d'enfance, Rita. Ce dernier adore sortir avec des filles mais cela ne gêne pas Hatori car elle est persuadée qu'il finira par la remarquer un jour. De plus, elle a peur qu'en lui avouant son amour, elle le perde à jamais. Cependant, quand elle apprend que Rita sort avec une fille coincée, que tout le monde traite d'intello, Hatori voit rouge ! La jeune fille se laisse submerger par ses émotions et finit par avouer ses sentiments à Rita.


Akata / Delcourt Comédies romantiques Shojo Shueisha

Une héroïne de shôjo manga, c'est quoi ? C'est une fille droite et respectueuse, qui ne se laisse pas abattre, et qui n'éprouve jamais de sentiments négatifs envers les autres. Elle se doit d'être juste, de protéger la veuve et l'orphelin, et d'aller au-delà de ses propres doutes pour réussir à filer le parfait amour en s'imposant comme un véritable modèle de vie... Hatori, l'anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d'être comme ça, digne d'être l'héroïne de sa propre histoire d'amour. Le hic, c'est que Rita, son ami d'enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu'il ne la considère que comme une amie. Jusqu'à aujourd'hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d'amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n'a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme... Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi... La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?!

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Mars 2013
Statut histoire Série terminée 10 tomes parus
Couverture de la série No longer héroïne
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

24/11/2015 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

No longer héroïne est un shojo dans la plus pure tradition avec ces midinettes bavantes qui peuvent donner de l’urticaire. J’ai rarement vu des dialogues aussi pathétiques malgré une forme comique plutôt assumée. La description de cette jeunesse nipponne ne donne pas envie d’en faire la connaissance. Bien sûr, ce n’est qu’une vision d’une auteure en mal de notoriété. On appréciera ces petites notes parsemées dans son roman pour se donner l’air d’une diva mangaka avec des réflexions frisant le ridicule. Non, très peu pour moi ! A noter que le héros viril s’appelle Rita. C’est un nom masculin bien connu. Hatori est par contre l’héroïne supposée de ce manga. On s’apercevra bien vite que ce n’est pas adapté pour le public occidental. Et que dire du fait que le drame de cette fille c’est d’être un personnage secondaire et non l’héroïne. Oui, il faut absolument occuper le devant de la scène. Cela semble être la préoccupation centrale de cette fille détestable face à un coureur de jupon ayant deux neurones dans sa tête. Elle possède tout ce qui peut plaire à un public: elle est hypocrite, égocentrique, superficielle, imbue de sa personne et d'une méchanceté sans égale à l'égard de ses rivales. Moi, j'en ai un peu ma claque de ces anti-héros attendrissants. Ce shojo avait pourtant bénéficié d’un gros coup de projecteur avant sa sortie. Les critiques sont plutôt élogieuses dans l’ensemble. On remarque l’audace d’un scénario où l’héroïne semble être obligée de se remettre en cause et où l'auteure semble bousculer les codes du genre. Je pense que même pour une femme, il sera quasiment impossible de s’identifier avec Hatori. Ses aventures vont apparaître assez déconnectées d’une certaine réalité. Si encore, c’était intéressant, mais ce n’est pas le cas. Le registre du triangle amoureux a été trop exploité. Il faudrait apporter un peu d'originalité. Le comble serait de décerner à cette série un prix. En ce qui me concerne, cela serait celui de la médiocrité. L'humour sentimental a connu mieux.

24/11/2015 (modifier)