Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Un loup est un loup

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)

Une fratrie séparée par le destin


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Auteurs italiens Les meilleures séries terminées en 2015

En mars 1763, dans la contrée de Racleterre, Apolline et Clovis Tricotin mettent au monde des quintuplés : Clodomir, Pépin, Dagobert, Clotilde et Charlemagne. Des cinq, c’est Charlemagne, le dernier « sorti », qui est le plus doué et le plus tenace. Il semble même qu’il ait un don pour communiquer avec les animaux. Mais alors que leur père succombe de la rage, la fratrie est frappée par le destin. La vie des quintuplés est brisée alors qu'ils se retrouvent dispersés... Texte: L'éditeur

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Février 2015
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Un loup est un loup

01/09/2015 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Dès la première page, on nous plonge dans ces contrées sauvages du Rouergue et dans le monde du loup au XVIIIème siècle. Serait-ce encore une version aux faux airs de Bête du Gévaudan ? Non, mais ça y fait penser et c'est assez fascinant. Ce prologue est suivi par une description pittoresque et très juste d'un petit village rural du nom de Racleterre, qui à ma connaissance est fictif, au milieu d'autres lieux qui eux sont réels. Il est question d'une intrigue qui tourne autour d'un sabotier qui vient d'avoir des quintuplés. Ce récit adapté d'un roman que je ne connais pas, peut sembler banal et ennuyeux à première vue, on se dit "mais qu'est-ce que les auteurs vont bien pouvoir trouver d'étrange et de singulier pour intéresser le lecteur ?". Mais le scénario est bien plus subtil qu'il n'en a l'air, il ne s'y passe apparemment pas grand chose, c'est la chronique d'un village, d'une famille dont on suit le destin un peu chaotique des 5 rejetons du sabotier Tricotin, on y apprend plein de choses sur un univers rural peuplé de légendes, et d'un patois savoureux du XVIIIème. Les auteurs ont insufflé une rusticité qui donne un ton très réaliste à ce monde villageois ancien, un réalisme cru propre à ce passé rude en ces contrées loin des grandes villes. Les caractères se dessinent, on apprend à connaître ces quintuplés qui grandissent doucement ; dans le tome 2, leur itinéraire connait un destin contrarié, et la narration s'attache au dernier, Charlemagne qui semble être le plus éveillé et le plus malin. Ce qui est novateur dans cette Bd, c'est que les différentes péripéties de ce récit sont telles qu'il sort vraiment de l'ordinaire en BD, car c'est vu sous l'angle du peuple et non sous celui des nobles ou des rois comme on l'a vu dans beaucoup de bandes historiques. Tout ceci est soutenu par un dessin de grande qualité, j'adore ce type de graphisme, puissant et soigné, aussi bien sur les décors de vieilles maisons que sur les personnages aux gueules représentatives de ce temps, ça donne de la force à cette histoire car ça crée une certaine ambiance aux limites du fantastique. Nardo réalise de très belles pages, quels progrès en 3 ans depuis Le Vent des Khazars. Une Bd au charme envoûtant !

11/10/2017 (modifier)
Par Ezilli
Note: 4/5

J'ai lu le roman avant la BD. Le roman est en réalité partie d'une saga de Michel Folco. Je vous conseille très très fortement cette saga: tout y est vraiment savoureux. La BD est assez fidèle à l'esprit des livres, j'aurais cependant vraiment apprécié un ouvrage plus long, plus étoffé, moins "expédié", afin que l'univers décrit par Folco soit mieux mis en valeur.

23/09/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Voici une lecture qui m'a plutôt ravi et qui serait l'adaptation d'un roman que je ne connaissais pas. C'est toujours intéressant de partir à la découverte de l'inconnu. On a droit à une histoire digne des enfants maudits. On suit le parcours d'une portée de cinq enfants. Ces quintuplés sont très sauvages. Il sera difficile pour leurs parents de les élever correctement mais ils y parviendront tant bien que mal. Il est vrai que ce premier tome s'attarde sur le destin tragique du père de ces enfants à savoir Clovis. On aurait sans doute aimé une action plus focalisé sur ces enfants. Il y a des dialogues que je n'ai pu comprendre car en vieux français rustique du genre "c'est lui qui m'a délugé sans semoncer". Autant dire qu'il n'y aura pas de traduction. Pour la compréhension du lecteur, on a vu mieux. Pour autant, ce ne sont que de petits détails qui m'entravent en rien une belle histoire qui commence. Cerise sur le gâteau: le graphisme est plutôt remarquable avec une colorisation assez agréable. On sait que l'homme est un loup pour l'homme. Un loup est un loup: oui, cela paraît une évidence. J'espère que la suite sera encore plus palpitante. Cela démarre bien en tout cas.

03/10/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Adaptation d'un roman que je ne connaissais pas. Au 18e siècle en France un homme et une femme ont des quintuplés et ils n'agissent pas de manière normale. Le traitement est classique, mais efficace. J'ai lu le premier tome du début jusqu'à la fin sans aucun problème. La narration est fluide et il n'y a rien qui m'a ennuyé. Quoique la plupart du temps je n'aie pas trouve le scénario passionnant. Je trouve que le scénario manque de surprise pour être vraiment captivant à lire. C'est bien fait, mais il n'y a rien qui me donne envie d'attendre la suite avec impatience, relire le premier tome ou encore lire le roman original. Le dessin est comme le scénario: classique et efficace, mais il n'est pas marquant.

01/09/2015 (modifier)