Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Un Amour exemplaire

Note: 3.29/5
(3.29/5 pour 7 avis)

Lui, grand chauve façon héron ; elle, maigre, rose et rieuse. Toujours de bonne humeur, ils intriguent avec leur joie de vivre. Pas d'enfants, pas de boulot, Jean et Germaine vivent un amour sans intermédiaire, un amour sédentaire, un amour exemplaire !


Biographies La BD au féminin Love Stories

Daniel Pennac et Florence Cestac s'associent pour un tendre one shot : une vraie petite musique du bonheur ! Quand il était gosse, Daniel Pennac passait ses vacances à La Colle-sur-Loup, sur la Côte d'Azur. Soleil, figuiers et grande treille sous laquelle on joue à la pétanque. C'est là qu'avec son frère Bernard il fait la rencontre de Jean et Germaine : lui, grand chauve façon héron ; elle, maigre, rose et rieuse. Toujours de bonne humeur, ils intriguent avec leur joie de vivre. Pas d'enfants, pas de boulot, Jean et Germaine vivent un amour sans intermédiaire, un amour sédentaire, un amour exemplaire ! Une histoire indispensable tellement elle est jolie et donne du plaisir ! Un vrai petit bonheur. (texte de l'éditeur)

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Avril 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Un Amour exemplaire © Dargaud 2015
Les notes
Note: 3.29/5
(3.29/5 pour 7 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

08/04/2015 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur carottebio

Je ne m'attendais vraiment à rien en prenant cette BD. Et comme cela arrive des fois, j'ai passé un très beau moment. On suit deux temps dans la narration. Celui des auteurs rapidement rejoints par les clients alentours. Et dans le passé celui de notre couple de héros romantiques. Tout cela est servi de manière vive avec pleins de louches de nostalgie saupoudré d'humour et de sentiments contraires. On navigue entre sourires et émotions tout le long. Le dessin à gros nez de F.Cestac souligne bien la farce de tout ceci... Miam.

27/11/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

L’album, au travers du récit de Daniel Pennac (qui se met en scène en compagnie de Florence Cestac), nous dévoile l’histoire d’amour vécue par Jean et Germaine, un couple qui a su faire fi des conventions sociales, couple que Pennac a bien connu dans son enfance, et qui l’a visiblement marqué. Si l’histoire se laisse lire relativement agréablement (le dessin de Cestac se révèle fluide, et la passion de Jean pour Germaine et la littérature, narrée avec quelques pointes d’humour par Pennac est intéressante), ce n’est pas le genre de chose sur laquelle je reviendrai. La faute au style de Cestac – je n’ai jamais réussi à me faire à ses célèbres gros nez aplatis. Mais c’est aussi dû à l’histoire elle-même, qui manque un peu d’aspérité, pour relever le plat, cet amour, ce bonheur parfait vécus par le vieux couple manquent de folie, l'ensemble est trop linéaire – je ne suis sans doute pas assez romantique. Un album à emprunter à l’occasion, mais ce n’est pas forcément ma came.

15/03/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Daniel Pennac nous raconte l'histoire d'un couple assez original qu'il a rencontré lorsqu'il était petit. On voit donc l'histoire d'amour de ce couple et en prime on a aussi droit aux auteurs qui se mettent en scène dans un bistro en train de travailler sur le récit en question. J'ai trouvé l'histoire sympathique quoique je n'ai pas été très touché par ce couple bien que leur histoire soit intéressante et qu'ils aiment beaucoup la lecture (donc je pouvais me reconnaître un peu en eux). On a droit à des anecdotes amusantes qui m'ont fait sourire et les scènes mettant en vedette les auteurs et les personnes présentes au bistro font en sorte qu'il y ait une variation dans le récit et que tout ne tourne pas autour de ce couple. C'est une bonne lecture, mais pas mémorable à mes yeux.

13/12/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un Amour exemplaire, c'est la biographie d'un couple marié que Daniel Pennac a rencontré dans sa jeunesse et auquel il s'est attaché. Il faut dire qu'il est assez original ce couple, formé d'une femme pleine de caractère issue d'une famille pauvre et d'un enfant déshérité d'une grande famille bourgeoise foncièrement adepte de grande littérature. Et la manière de mettre en scène ce récit est aussi originale puisque on y voit Pennac raconter l'histoire à Florence Cestac qui essaie de le mettre en image en direct. Je ne suis pas fan du dessin de Cestac mais il ne m'a pas dérangé dans ce récit et la mise en scène est fluide et réussie. L'histoire de ce couple est intéressante par son originalité mais ne m'a pas plus marqué que cela. C'est une lecture plaisante qui montre un bel amour et permet de prendre un peu de recul sur la vie elle-même.

26/10/2015 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Le dessin de Florence Cestac me rappelle pas mal mon enfance, ou je lisais certaines de ces séries humoristiques pour ado. Du coup j'ai une certaine tendresse pour son trait, par contre il n'est quand même pas hyper adapté pour mettre en image ce genre de roman graphique. L'histoire, celle de ces deux petits vieux inséparables ne m'a pas énormément touché. C'est mignon, il y a quelques anecdotes sympas mais sans plus. Je ne me suis pas spécialement attaché à eux, je n'ai pas spécialement été ému par leurs vies et je n'ai pas non plus rigolé en lisant leur histoire. Bref c'est divertissant mais pas mémorable.

15/05/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Enfin une histoire d'amour "durable" ! Je connais Daniel Pennac depuis petite : il était venu visiter notre classe de troisième, et on lui avait posé des questions sur sa fée carabine. Un type simple avec un sourire en coin et une voix apaisante. Il raconte ici l'histoire des voisins de sa grand-mère. Mais donner à dessiner une histoire d'amour à Florence Cestac, c'est quand même une drôle d'idée ! Mais une idée appropriée: ça nous montre précisément que ce ne sont pas forcément les belles jeunes filles et les beaux garçons qui font les meilleures histoires d'amour (ça rassurera tout un chacun). En revanche "exemplaire" ne veut pas dire tranquille, les embuches sociales sont nombreuses, et on peut presque dire que c'est un éloge de la pauvreté, en même temps que de l'amour. On se fait très bien à un peu de précarité si on a le confort affectif. On sent bien que le rôle des livres dans l'affaire a du être un carburant décisif dans la carrière de Daniel Pennac. Donc, c'est sympathique, évidemment, mais il manque une construction du scénario un peu inventive. Comme le dessin est vraiment sans surprise, le déroulement de l'histoire cousu de fil blanc, j'aurais apprécié un mécanisme d'horlogerie qui nous sauterait à la figure à la dernière page par exemple. Ici, le ressort est un peu lâche...

04/05/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Raconter un bonheur simple est une gageure. Raconter un amour sans histoire est source d’ennui. Pourtant… Pourtant, cet album m’a beaucoup plu par sa douceur de vivre, par sa fraicheur, par son humour, par son improbable authenticité. Les auteurs ont fait montre d’astuce en se mettant en scène presqu’autant que le couple auquel rend hommage cet album. Cette approche décalée permet de diversifier la narration et les centres d’intérêts. Elle autorise quelques petits délires, présentés comme des boutades du narrateur telles qu’on en rencontre bien souvent au détour d’une conversation de bistrot. Les multiples interventions des clients de la brasserie dans laquelle se trouvent Pennac et Cestac apportent elles aussi leur flot d’humour. Par ailleurs, cette histoire d’amour que l’écrivain nous présente tel un souvenir d’enfance (et qui est tirée d’une histoire vraie) est elle-même source d’anecdotes bien rigolotes. Car il faut bien avouer que tout calme et en quête de tranquillité qu’il soit, ce couple accumule les non-clichés avec une gaieté hors du commun. Il y a de l’ ‘Alexandre le bienheureux’ dans l’image désinvolte qu’il dégage. Cette love-story atypique, qui se rit des préjugés et des conventions, est une belle ode à l’amour simple. Un amour avec concessions, pour un couple qui s’aime, se respecte et cherche à être avant de paraître. Le ton employé, volontiers ’autodérisoire’, m’a présenté l’humanité des personnages dans toute sa splendeur. Qu’il est agréable de lire un récit dans lequel les acteurs ne se prennent pas au sérieux mais restent honnêtes avec eux-mêmes. Et dans ces conditions, même une conclusion qui aurait été dramatique en d’autres circonstances, se transforme en leçon de vie et d’humilité. Le trait et les nez en patate de Florence Cestac ne plairont pas à tout le monde. Mais si je ne serai jamais un fan absolu de son style, je l’ai trouvé très bienvenu dans le cas présent. Il est bonhomme et expressif, coloré et rond, doux et primesautier. Totalement adéquat, donc, pour nous conter cette histoire d’amour. Enfin, un petit mot sur la très belle couverture, au touché en relief. A la fois simple, épurée et élégante, une couverture qui ne tape absolument pas à l’œil mais que l’on a plaisir à toucher, à caresser, pour en souligner les aspérités. Vous cherchez un love-story en marge des sentiers battus, une histoire d’amour fou et calme, un espoir en notre dérisoire humanité ? Je ne peux que vous conseiller cet album. N'en attendez rien d'extraordinaire... de nos jours, la simplicité est un luxe.

08/04/2015 (modifier)