Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

King's Game Origin (Ôsama game - kigen)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Aux origines du Jeu du Roi...


Futabasha Petits villages perdus Seinen

4 août 1977, village de Yonaki. Dans ce petit hameau de montagne coupé du reste du monde, un adolescent reçoit une enveloppe noire. À l’intérieur, une invitation à un mystérieux “jeu du Roi” accompagnée d’un premier défi macabre : tous les habitants du village âgés de 10 à 20 ans devront toucher un cadavre humain avant la fin de la journée sous peine d’être punis par le Roi… Pour les 32 villageois, c’est le début d’une partie d’échecs mortelle contre un ennemi invisible et tout-puissant ! (texte : Ki-oon)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Février 2015
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série King's Game Origin
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/03/2015 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ah, enfin on va connaître l'origine de King's Game ! Enfin.... Peut-être. Nobuaki Kanazawa nous propose donc de revenir plus de 30 ans en arrière, dans une région montagneuse et isolée du Japon, au sein d'une petite communauté... Le schéma est connu, il va certainement y avoir de nombreuses victimes parmi les villageois avant que le mystère soit élucidé... Cette fois-ci les héros sont un lycéen et sa cousine, dont il est amoureux, ce qui rajoute une dimension d'interdit dans l'histoire, même si c'est encore peu exploité dans le premier tome. Comme pour les autres "saisons" de King's Game, le récit ne laisse aucun répit au lecteur, on vole de péripétie en drame sanglant, ce qui permet au scénariste d'imaginer quelques nouvelles situations un rien trash. Dans le tome 2 la sélection pas naturelle s'opère en accélérant, ce qui augure d'une fin rapide. Il s'achève d'ailleurs par une courte séquence faisant office de cliffhanger, qui passera peut-être inaperçue... Dans le tome 3 l'abattage ralentit, l'intrigue diverge sur un épisode annexe, qui sème encore un peu le trouble, notamment sur la santé mentale des villageois... Au tome 4 un villageois disparaît, et une théorie aussi audacieuse qu'intrigante quant à la nature du Roi nous est présentée. Je ne sais trop quoi en penser, j'attends de voir la conclusion pour m'exprimer plus précisément. C'est nerveux, rapide, donc distrayant. Côté dessin, c'est le nouveau venu (du moins sur le marché francophone) J-ta Yamada qui s'y colle. Son travail est efficace à défaut d'être remarquable. Je trouve qu'il a des progrès à faire au niveau des visages de ses personnages, mais pour le reste, c'est du boulot de qualité. A suivre.

15/03/2015 (MAJ le 07/11/2015) (modifier)