Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Building Stories

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Angoulême 2015 : Prix du Jury Will Eisner Awards 2013 : Best Graphic Album: New Coupes d'immeuble, histoires étage par étage, flashbacks et narrations parallèles, les récits se mêlent et se répondent pour conter les interactions sociales d'un voisinage de Chicago.


Angoulême : récapitulatif des séries primées Bâtiments et architectures Etage par étage OuBaPo Will Eisner Awards

Coupes d'immeuble, histoires étage par étage, flashbacks et narrations parallèles, les récits se mêlent et se répondent pour conter les interactions sociales d'un voisinage de Chicago. Relations familiales, liaisons amoureuses, séduction, paternité, éducation, les thématiques se développent au gré des choix du lecteur et construisent un récit fin et sensible. Une oeuvre inclassable et indicible. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Octobre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Building Stories

26/11/2014 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Le nouvel « album » de Chris Ware devrait ravir les fans de Jimmy Corrigan et autre Acme bibliothèque Novelty. On y retrouve le même style d’histoire très « roman graphique » aux personnages attachants et un peu misérables. Par contre je mets « album » entre guillemets parce que Chris Ware a choisi d’innover sur la forme. L’histoire du personnage principal nous est contée par bribes, à différents moments de sa vie. Mais plutôt que de regrouper ces épisodes dans un recueil traditionnel, l’auteur a décidé « d’exploser » son histoire en une multitude de livrets de toute taille, allant du petit carnet au format journal (!). Le tout se retrouve dans un énorme coffret (42cm de haut, 30cm de large, 5cm d’épaisseur – voir photo dans la galerie). Alors bon, il est certes rigolo de « piocher » dans cette boite à trésor, et de pouvoir découvrir la vie de l’héroïne dans le désordre sans que la compréhension ne soit affectée. Mais on se retrouve surtout avec un coffret au prix exorbitant (70 euros, est-ce bien sérieux ?), et qui ne rentre dans aucune de mes étagères ! De même on retrouve les « tics » narratifs et graphiques propres à cet auteur. Les cases et les textes sont souvent petits et difficiles à déchiffrer. La narration des planches ne se fait pas toujours de gauche à droite, et de bas en haut. Non, il faut suivre des agencements pas toujours très clairs (parfois fléchés, parfois non). Bonjour le jeu de piste ! Il m’est souvent arrivé de lire les cases dans le mauvais sens. C’est quand même frustrant, pourquoi se borner à bousculer des codes narratifs établis et qui fonctionnent très bien ? Bon, j’avoue volontiers que ses planches ont un esthétisme indéniable, et sont souvent magnifiques. Malgré tout ça, je dois avouer que l’histoire elle-même m’a beaucoup touché et marqué. Chris Ware a décidément un talent fou pour mettre en place ses personnages. Difficile de ne pas s’attacher à l’héroïne, à moins d’être allergique au genre « roman graphique » et aux personnages un peu mous et misérables se postant trop de question sur la vie. Moi, j’adore ça, et je suis ressorti ravi de ma lecture. Par contre les deux livrets sur la vie des abeilles m’ont gonflé au plus haut point, et j’ai fini par les ignorer. Ils ne sont que vaguement reliés au reste de l’histoire, et inintéressants au possible. Avis aux amateurs (du genre et de l’auteur !), qui préfèreront peut être la VO, beaucoup moins onéreuse, et disponible sur Amazon France, section livres en anglais.

26/11/2014 (modifier)