Vanille ou chocolat ? (Meanwhile)

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Oeuvre hors norme, défiant nos habitudes de lecture, vanille ou Chocolat ? pousse à l'extrême l'idée du " livre dont vous êtes le héros ". Le lecteur suit les pas - et les choix - du petit Jimmy, confronté à un banal dilemme initial : quel parfum choisir pour sa glace, vanille ou chocolat ? Cette décision précipite un ensemble de conséquences des plus inattendues, qui peuvent aller jusqu'à la pure et simple fin du monde.


BD dont vous êtes le héros OuBaPo Voyages dans le temps

Oeuvre hors norme, défiant nos habitudes de lecture, vanille ou Chocolat ? pousse à l'extrême l'idée du " livre dont vous êtes le héros ". Le lecteur suit les pas - et les choix - du petit Jimmy, confronté à un banal dilemme initial : quel parfum choisir pour sa glace, vanille ou chocolat ? Cette décision précipite un ensemble de conséquences des plus inattendues, qui peuvent aller jusqu'à la pure et simple fin du monde. Jimmy va rencontrer un savant fou, créateur de trois inventions diversement diaboliques - une machine à remonter le temps, un casque permettant de lire dans la mémoire récente de celui qui le porte, un " Killitron " enfin, engin d'anéantissement apocalyptique. Inventions qui permettent de décupler les potentialités narratives en jouant sur les paradoxes temporels, les répétitions, les allers-retours. Au final, vanille ou Chocolat ? présente 3856 possibilités d'histoires - un record absolu. L'objet est constitué de 80 pages dotées de un à trois onglets, à travers lesquelles on circule en suivant un réseau de " tubes " colorés reliant les cases entre elles : le dispositif interdit tout parcours linéaire. Des codes secrets viennent encore corser l'affaire... Au final, vanille ou Chocolat ? propose une expérience de lecture pleine de surprises, terriblement excitante, et véritablement plaisante, grâce à l'humour si particulier de Jason Shiga.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Août 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vanille ou chocolat ?
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/10/2014 | Ro
Modifier


Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Le principe des livres jeux "Aventures dont vous êtes le héros" a connu récemment un renouveau par le 9ème art et notamment les éditions Makaka avec une collection destinée pour le jeune public rencontrant un certain succès. En effet le principe limité mais séduisant permettant au lecteur d'orienter sa lecture selon ses choix et constitue un atout ludique non négligeable. Vanille ou chocolat de Jason Shiga offre un principe similaire mais basé sur les univers propres de l'auteur à savoir une bonne dose de méta d'une part et d'autre part une fascination pour la mort à l'instar de son dernier pavé Démon. Sur base de ses dessins rigolos et simplistes et d'un premier choix cornélien pour la saveur d'une glace (vanille ou chocolat ?), Shiga va entrainer Jimmy (donc le lecteur) dans une aventure rocambolesque chez un savant fou qui lui proposera au choix de voyager dans le temps ou de détruire le monde. Le début est extrêmement verbeux comme souvent avec cet auteur ce qui rebutera d’emblée les jeunes lecteurs qui se lasseront vite du concept pour rallumer leurs consoles. Les plus curieux (et donc plus âgés ^^) vont suivre les différentes pistes offertes par le livre lui-même relié entre ses diverses illustrations non pas par des numéros mais un système de cables tout à fait astucieux pour une lecture atypique. L'auteur tient compte des allers et retours dans le temps où Jimmy pourra même être surpris d'y croiser son double temporel. Cela en devient même vicieux avec quelques fourberies dont l'auteur a le secret et on imagine aisément l'enfer de réalisation d'un tel ouvrage. Vanille ou Chocolat est donc plus une curiosité qu'un véritable jeu et comblera aisément les fans de cet auteur atypique mais peut également décevoir tout lecteur non avisé. À noter également que ce livre/jeu existe dorénavant également à moindre coût en application pour les smartphones mais que l'édition de Cambourakis est exemplaire avec des pages plastifiées pour les nombreuses manipulations puisque Shiga en compterait 3856 sur 80 pages. L'intérêt risque d'être malgré tout de plus courte durée due aux incessants effets de répétition.

01/02/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Il y avait déjà eu des livres (des BD ?) qui se présentaient comme « le livre dont vous êtes le héros ». Jason Shiga nous livre un album dont le lecteur est le scénariste. Et qui s’inscrit dans une démarche de construction scientifique, finalement assez proche de certains travaux de l’oubapo. Jason Shiga a réussi un véritable tour de force avec ce petit album ! Et je conçois qu’il a dû y passer du temps, pour que tout s’imbrique, pour que le lecteur ne soit jamais frustré par une faiblesse, une erreur dans cette mécanique vraiment bien huilée. Le point de départ, qui donne son titre à l’album, est relativement anodin, et « l’histoire » elle-même pourrait le paraître aussi. Oui, mais voilà, Shiga, en la déconstruisant, en l’éparpillant dans tous les sens, la dynamise, en attisant la curiosité du lecteur. C’est d’ailleurs ça le plus difficile, dans cette lecture : ne pas céder à la tentation de « tricher », et rester concentré sur ces petits traits qui nous mènent vers la suite de l’histoire, quelques pages après ou avant ce que nous venons de lire. C’est techniquement rudement bien fait, et du coup l’intrigue devient captivante. Surtout que c’est le lecteur lui-même qui doit faire des choix lors de bifurcations, Shiga le faisant ainsi participer à l’élaboration de l’intrigue. J’avoue n’avoir pas encore totalement épuisé les possibilités offertes ici par Shiga ! C’est un exercice de style, ludique et amusant, que je vous recommande.

06/08/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

L'auteur est défini comme crazy + genius par Scott Mc Cloud lui-même. Il faut dire que ce comics est très ingénieux avec la possibilité d'avoir 3856 histoires possibles. Oui, c'est une bd jeu avec même des pages secrètes selon certains codes. Il faut savoir que l'auteur était également un mathématicien. Si le procédé était inventif, la mise en pratique s'est faite plus laborieuse. On perd vite le fil avec ce parcours fléché et cela ne veut plus rien dire au bout d'un moment par manque de cohérence. Il faut choisir entre la vanille ou le chocolat à défaut de fraise.

02/04/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avec cet ouvrage, Jason Shiga a poussé le concept du "livre dont vous êtes le héros" en travaillant fortement sur la méthode de son adaptation au format d'une bande dessinée. "Vanille ou chocolat ?" diffère en effet des récits de ce type car il n'est pas composé de chapitres numérotés renvoyant vers tel ou tel autre numéro de chapitre. Tout s'y joue sur la mise en page des cases et des planches, chaque case étant reliée à la ou les suivantes par des traits de couleurs, et ce vers des cases insérées n'importe où sur leur planche, pas forcément voire presque jamais dans l'ordre classique de lecture. Quant aux renvois vers d'autres pages, ils se font lorsque ces traits de liaisons aboutissent vers des onglets dépassant sur les côtés d'autres planches. Il faut un peu de temps pour s'y faire mais le travail de mise en page et d'élaboration de l'ouvrage est assez impressionnant quand on réfléchit à la complexité de la chose et à l'algorithme à mettre en place pour pouvoir placer au mieux cet assemblage de cases, de planches et d'onglets. J'ai bien eu l'impression pourtant qu'il y avait un petit bug dans une page qui m'a plusieurs fois induit en erreur et un peu agacé car le récit que je voulais suivre n'aboutissait nulle part. En effet, je n'avais pas vu une ligne m'emmenant vers une autre page et à la place j'ai suivi une case logique dans la suite du récit mais pourtant sans aucune ligne menant à elle en réalité. Cette erreur (volontaire ou non ?) ainsi que l'obligation de lire et relire les mêmes séquences et dialogues m'a lassé un bon moment et j'ai failli lâcher la lecture avec frustration et l'impression de tourner en rond. Mais à force de m'acharner et d'essayer de comprendre pourquoi je n'arrivais pas à progresser, j'ai finalement compris mon erreur et eu la satisfaction d'avancer dans le récit et de comprendre les nombreux éléments mystérieux rencontrés ça et là. Tout se tient même si j'avoue avoir eu un peu de mal à saisir où l'auteur voulait en venir dans ce que je considère comme étant la fin la plus "heureuse", la plus compliquée à atteindre. L'idée d'insérer comme outils essentiels du récit des machines permettant de voyager dans le temps et de lire les pensées récentes des personnages, s'adapte idéalement pour ce type de récit qui doit pouvoir fonctionner en boucle et pour l'aspect ludique du récit. Cela donne envie au lecteur d'essayer différentes solutions et cela titille son esprit logique. A noter aussi que l'auteur joue avec le lecteur un peu tricheur qui essaiera de feuilleter l'album à la recherche de la solution avec notamment une fausse double page théoriquement inatteignable qui laisse croire à une solution possible mais mène plus tard à une fin alternative en queue de poisson, ainsi qu'avec un dessin en double page lui aussi en principe inatteignable et présenté comme un clin d'oeil un peu humoristique. J'ai failli ne pas conseiller l'achat de cette BD car j'ai vraiment été frustré par les trop nombreuses répétitions de scènes sur lesquelles je revenais sans arrêt sans réussir à progresser. Cela m'agaçait d'autant plus qu'à ce stade du récit, trop de points restent inexpliqués et donnant l'impression d'être gratuits et sans logique. Ce qui m'ennuie surtout, c'est que le moyen d'éviter ces lassantes répétitions était de ne pas se faire avoir par cet élément de confusion que je décrivais plus haut et à propos duquel j'essaie encore de comprendre s'il s'agit d'un faux-pas de l'auteur ou d'une tentative volontaire de sa part d'induire le lecteur en erreur. Mais je reconnais la réussite de cet oeuvre-concept à la réalisation très complexe et dont le scénario tient finalement très bien la route alors que je le croyais trop facile au départ. Un intéressant jeu de lecture pour qui réussit à passer outre l'agacement de devoir relire un peu trop souvent certains passages récurrents.

22/10/2014 (modifier)