Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Strike the Blood

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Kojô Akatsuki, un jeune garçon qui vit sur l'île artificielle d'Itogami, cache un secret inavouable. Il est le quatrième Primogéniteur, le vampire le plus puissant au monde, selon une légende urbaine ! Mais voilà qu'un jour, alors que sa famille et ses amis ignorent tout de sa véritable identité, une jeune femme déboule dans sa vie, une jeune femme qui, elle, connaît son secret ! Pire, elle lui déclare qu'elle a été envoyée pour le surveiller ?!


ASCII Media Works Seinen Vampires

Kojô Akatsuki, un jeune garçon qui vit sur l'île artificielle d'Itogami, cache un secret inavouable. Il est le quatrième Primogéniteur, le vampire le plus puissant au monde, selon une légende urbaine ! Mais voilà qu'un jour, alors que sa famille et ses amis ignorent tout de sa véritable identité, une jeune femme déboule dans sa vie, une jeune femme qui, elle, connaît son secret ! Pire, elle lui déclare qu'elle a été envoyée pour le surveiller ?!

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2014
Statut histoire Série terminée 10 tomes parus
Couverture de la série Strike the Blood
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

24/09/2014 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Strike the Blood propose un mélange entre scènes de combat avec pouvoirs magiques et tutti quanti et scènes de lycée avec un gentil et paresseux étudiant qui sue à grosses gouttes dès qu’il voit une culotte. Le mélange des genres est assez particulier même si le scénario est cohérent dans son genre. J’avoue cependant avoir eu du mal à m’accrocher tant tout cela m’est apparu formaté et répétitif (alors qu’il ne s’agit que du premier tome). J’ai eu ce sentiment qu’il fallait placer une petite culotte, une scène de combat et un mot d’humour toutes les trente pages et que le reste était là pour combler les trous. Il y a un côté fourre-tout opportuniste dans l’idée de départ, avec des vampires et autres créatures magiques, de jeunes lycéennes en jupette, une île paradisiaque, des ennemis caricaturaux au possible (soit crétins soit machiavéliques). Je ne dirais pas que c’est mal fait (si, du moins, l’on met de côté les multiples incohérences du scénario) mais ça ne m’a pas passionné. Côté dessin, c’est un travail soigné que nous propose Tate, même s’il ne dégage pas de véritable personnalité. Si on aime le style manga, je pense qu’on ne sera pas déçu même si certaines cases sentent quand même le remplissage vite fait (pour exemple, une planche notamment propose 3 cases sans rien dedans, juste un cadre noir entourant une case d’un blanc immaculé, histoire de gagner un tiers de page sans rien n'y mettre). La série pourrait trouver son public auprès des jeunes adolescents mais elle ne me semble pas disposer de ce petit truc en plus qui la fera sortir de la masse. Entre le bof et le pas mal pour moi, mais il y a pire dans le genre.

24/09/2014 (modifier)