Les Exilées, histoires

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Des "histoires de femmes et d'hommes expulsés du jardin..."


Marseille

Deux histoires sans dialogues, en noir et blanc : "La Disparition des mères" et "La Légende de Leila Fatma". Alger, 1968. Fraîchement arrivé de Paris, un homme observe la ville écrasée par la chaleur depuis sa fenêtre... Marseille, 1989. Une femme parle d'exil et d'errance...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1999
Statut histoire Histoires courtes (2 histoires) 1 tome paru
Couverture de la série Les Exilées, histoires
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

06/09/2002 | Cassidy
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Au vu de la couverture du présent album, je m’attendais à découvrir des récits assez sombres de femmes en exil. J’avoue ne pas avoir été satisfait dans mes attentes. La narration m’est apparue très hermétique. Problème de traduction ou langage poétique imagé auquel je ne suis pas habitué, ce style narratif m’est apparu non seulement lourd mais également confus, voire étrange, et, en tous les cas, régulièrement incompréhensible. La structure du récit, très figée, m’est apparue difficile d’accès et très décousue. Le dessin au fusain est de qualité mais l’artiste officie dans un style que je n’apprécie guère. De plus, son style en noir et blanc est très brut et sombre, ce qui ne facilite pas la lisibilité de l’ensemble. Cet album ne m’a donc pas convaincu, et n’a absolument pas satisfait mes attentes.

22/12/2009 (modifier)
Par cac
Note: 2/5

Les dessins sont beaux, j'aime beaucoup ce noir et blanc et la qualité en elle-même de l'ouvrage avec son papier épais est très agréable. Mais alors que les textes sont lourds à lire. On peut suivre 2 histoires : une première sur un homme revenu de mai 68 qui observe la ville du haut de son petit appartement, je ne crois pas qu'elle soit nommée mais cette ville me fait penser à Alger. Ce peut être aussi Marseille car la deuxième histoire s'y déroule, où une femme raconte sa vie, ses errances de prostituée. Bien que je l'ai lu 2 fois, j'ai vraiment du mal et par conséquent ne conseille pas bien que le dessin vaille le détour.

13/04/2008 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Ça me fait mal de mettre une mauvaise note, parce que j'ai rencontré Kamel Khélif, le dessinateur, et que c'est un mec talentueux, gentil, patient, disponible, très intéressant à écouter, et que ses dessins, bien que très sombres, sont très beaux. Malheureusement, le texte qui les accompagne dans "Les Exilées", signé Nabile Farès, est assez difficile d'accès et, très franchement, je n'ai pas accroché du tout, du tout... Dans ces conditions, mettre plus de 2 étoiles me paraît malhonnête. Pardonnez-moi, M'sieur Khélif !

06/09/2002 (modifier)
Par fourmi
Note: 4/5

Je te trouve assez dur Cassidy ... Cette Bd est vraiment touchante dans tous ces aspects. Les Illustrations, une pure merveille, et le texte les accompagne a merveille : toute l'ambiguité, la poesie, la douleur, la nostalgie de la "perte" de son pays, l'immigration y sont parfaitement rendu ... J'ai adoré la Bd et evidement, le bonhomme (bin vi moi aussi j'ai rencontré K. Khelif). Bref, n'hesitez pas à y jeter un coup d'oeil !

06/09/2002 (modifier)