Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Save me Pythie

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Dans la Grèce antique, Pythie est frappée d'une malédiction : elle ne pourra prédire que des catastrophes et personne ne la croira... A part peut-être Xanthe, fils caché de Zeus qui va de catastrophe en catastrophe (de Charybde en Scylla à l'époque) sous les coups rancuniers de Héra. Au travers de ce récit, Elsa Brants revisite avec humour la Grèce des contes et légendes.


Au temps de la Grèce Antique Dieu(x) sur Terre Manfra ou Franga

Dans la Grèce antique, Pythie est frappée d'une malédiction : elle ne pourra prédire que des catastrophes et personne ne la croira... A part peut-être Xanthe, fils caché de Zeus qui va de catastrophe en catastrophe (de Charybde en Scylla à l'époque) sous les coups rancuniers de Héra. Au travers de ce récit, Elsa Brants revisite avec humour la Grèce des contes et légendes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Juin 2014
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Save me Pythie
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

04/06/2014 | Mac Arthur
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Au début, je me suis demandé si les japonais étaient capables de ce style d’humour potache à l’européenne. Je trouvais les trouvailles particulièrement bien intégrées au monde occidental comme par exemple ce journal télévisé façon antiquité grecque. Oui mais. Après recherche, je me suis aperçu que l’auteure Elsa Brants est bien de chez nous et qu’elle a réalisé un manga pour les éditions Kana. Je comprends un peu mieux… Cette série est très divertissante surtout pour un public adolescent avec son héroïne plutôt pétillante. C’est sympa mais franchement poussif et d’un humour que je ne trouve pas très raffiné. La mythologie est complètement détournée au profit de quelque chose d’assez loufoque. L’intrigue n’est guère prenante dans ce monde voué à l’exagération. Il reste la bonne humeur ce qui est déjà pas mal. Bref, on ne pourra pas affirmer avec certitude que cette production made in France à la sauce nippone soit une totale réussite. Le divertissement est certes assuré avec sa touche comique mais trop ciblé sur un public pré pubère. Pour autant, il en faut pour tous les goûts. L'approche si elle est surprenante n'en demeure pas moins intéressante.

26/10/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Un manga français sur la mythologie grecque. Je ne suis pas trop fan des mangas faits en dehors du Japon, mais le résumé m'a intéressé. J'ai trouvé que le premier tome se laissait lire. J'aime bien la situation de départ et il y a des moments sympathiques même si les situations sont clichés. Sauf que j'ai commencé à m'ennuyer à la lecture du tome 2 et ce sentiment s'est confirmé avec les deux tomes suivants. En fait, c'est le genre de série que je trouve tolérable à très petites doses et dont la lecture de plus d'un tome me la fait détester. Il faut dire que le scénario n'est pas aidé par le dessin que je trouve moyen et qui manque souvent de décors.

03/09/2016 (modifier)
Par Puma
Note: 2/5

L'action 48 h BD m'a fait découvrir des BD tout azimut à 1 € dont le tome 1 de ce manga. Soyons clair, même à prix modeste de 5 € le manga, le papier chiotte, le dessin formaté à trucs et ficelles pour un rendement dessinateur maximalisé, des décors souvent simplifiés ou absents, les grands yeux idiots des faciès typique à flopées d'ouvrages de cette littérature, la caricature vilaine des protagonistes lorsqu''ils sont en colère, bref tout cet arsenal formaté nippon ne m'incite guère à mettre plus d'une * Mais ici, il y a de l'humour et la lecture se fait à l'européenne ! Et l'héroïne est toujours graphiquement très avenante. Même si l'humour est ciblé ado ou pré-ado, mieux vaut cet humour là que pas d'humour. En bon prince, deux * juste pour l'humour et la lecture de gauche à droite, et bien sûr aussi l'héroïne graphiquement toujours bien croquée. Mais comme exprimé pour le manga précédent en avant dernier poste avant celui-ci, on a tellement mieux scénaristiquement et graphiquement dans nos contrées que je comprends mal l'attrait que ce genre de lecture peut susciter. Pour ma part, un amuse-gueule à lire et ensuite vite oublier !

17/04/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette série se propose de revisiter l’univers de la Grèce antique en n’hésitant pas à user d’anachronismes, d’humour potache et d’un langage « jeune ». Save me Pythie me semble d’ailleurs spécialement destinée aux adolescents même si l’humour employé m’a plus d’une fois touché (mais, bon, je suis un peu neuneu sur les bords et ceci doit expliquer cela). L’histoire se centre sur une pythie et un demi-dieu unis par une malédiction (chacun la sienne, ceci dit, mais le résultat est là). Le demi-dieu rêvant de devenir héros, il entraine la Pythie dans de rocambolesques aventures, prétextes à la rencontre de personnages mythiques (qui vont de la Chimère à Zeus en passant par Œdipe ou Cassandre). Honnêtement, j’ai trouvé qu’Elsa Brants maîtrisait bien son univers et que son dessin était plutôt harmonieux. Elle use des caricatures à la manga mais n’en abuse pas et, cerise sur le gâteau, les décors ne sont pas oubliés (même si ceux-ci ont tendance à se réduire au fil des pages). Je ne vais pas crier au génie mais dans son genre, le récit s’est révélé plaisant. Ceci dit, petit bémol, dans le dernier tiers, j’ai trouvé que l’intérêt déclinait. J’ai donc un peu peur que la série ne se morde rapidement la queue. Certains chapitres me sont même apparus complètement inutiles. J’espère que les tomes suivants feront montre de plus de diversité et que l’auteure parviendra à régulièrement relancer son intrigue pour garder mon intérêt. En attendant, je me contente d’un bon 3/5 mais sans option d’achat car, ce premier album se clôturant sur un gros cliffhanger, si le deuxième décline comme le laisse craindre la fin de celui-ci, l’achat deviendrait plus qu’optionnel. A suivre quand même car si cet album a su me plaire alors que je suis loin d’être un fan de manga, je pense qu’il plaira à beaucoup d’amateurs de mangas mêlant humour et aventure.

04/06/2014 (modifier)