Justice League - L'Autre Terre (JLA : Earth-2)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Aux confins de l'univers existe une Terre en apparence semblable à la nôtre... En apparence, car en lieu et place de la Ligue de Justice y existent leurs doubles maléfiques, réunis en un Syndicat du Crime invincible. Seul héros de cette planète, Lex Luthor échappe à la vigilance du Syndicat et vient demander secours à la Ligue.


Batman DC Comics Super-héros Superman Univers des super-héros DC Comics

Aux confins de l'univers existe une Terre en apparence semblable à la nôtre... En apparence, car en lieu et place de la Ligue de Justice y existent leurs doubles maléfiques, réunis en un Syndicat du Crime invincible. Seul héros de cette planète, Lex Luthor échappe à la vigilance du Syndicat et vient demander secours à la Ligue.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Juin 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Justice League - L'Autre Terre
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/05/2014 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette histoire avait déjà été en France chez Soleil en 2000 en tant que premier tome de sa série JLA, sous le titre Terre 2, traduction directe de son titre original Earth-2. Grant Morrison y imagine un univers parallèle où absolument tout est inversé au niveau du Bien et du Mal, où Alexandre Luthor combat les méchants qui forment le CSA (Crime Syndicate of Amerika) mais où au-delà de ça, tout le reste du monde est également inversé (Adolf Hitler est considéré comme un bienfaiteur de l'Angleterre, Angleterre qui a déclaré la sécession des USA dont elle était la colonie en 1790, Owlman (alias Batman méchant) cherche avec l'aide d'un parrain de la Mafia du nom de Boss Gordon à se venger de son père commissaire de Gotham City qui n'est autre que Bruce Wayne lui-même, etc...). Un monde qui n'aurait pas été inintéressant de creuser et de découvrir plus en profondeur, ainsi qu'une réflexion sur le Bien et le Mal qui aurait pu porter ses fruits, mais hélas trop vite gâchés par de stupides combats entre super-gentils contre super-méchants, d'utilisations de super-pouvoirs, de rebondissements et d'action sans réelle originalité. C'est comme un fond de scénario pas mauvais qui aurait malheureusement tourné à la super-production hollywoodienne idiote. Le dessin pour sa part n'est pas mauvais. Frank Quitely a un style à la fois proche des standards du comics de super-héros des années 90 tout en ayant une légère touche bien à lui, avec un peu plus de rondeur dans le trait notamment. Au final, malgré une idée de base sympathique qu'on aurait aimé explorer plus en détails, il se développe en un simple divertissement d'action sans prétention ni envergure. Ça se laisse lire mais c'est un achat dispensable.

27/05/2014 (modifier)