Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Monsieur Georges

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les éditions Dagan font paraîtrent une Bande-dessinée intitulée Monsieur Georges, "d'après le roman d'Alexandre Dumas" (adaptation, dessin et couleur : Monpierre).


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte 1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Adaptations de romans en BD Alexandre Dumas L'Océan indien

La bande dessinée dont vous allez commencer la lecture représente l'aboutissement d'une longue chaîne d'images racontant l'histoire du mulâtre Georges, histoire dont se dégage "un charme qui fait pardonner", selon le mauricien Malcolm de Chazal.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Monsieur Georges

12/04/2014 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Là encore, c'est un gros bof avec une bande dessinée qui semble être toute droite sortie des années 90. Bon, cela fera toujours plaisir au lecteur à papa , voire même à grand-papa. Bref, c'est aux antipodes de ce que je recherche dans la BD. Le dessin n'est guère enthousiasmant. Même la narration est lourde et pompeuse. C'est une succession d'images conservées dans la mémoire d'un enfant de l'île de France qui a quitté son foyer à 9 ans et qui la raconte à un dramaturge célèbre s'essayant au roman. Il faut savoir que l'île Maurice ou autrement baptisé l'île de France était une possession française avant de passer sous le joug britannique en 1810 pendant les guerres napoléoniennes. C'est aujourd'hui un pays indépendant et l'un des plus riches de l'Afrique. J'ai aimé un passage cependant: celui où les natifs de l'île tentent tant bien que mal d'aider les français à chasser l'envahisseur anglais en joignant leur force. Cependant, les français ne voulaient pas se mélanger ce qui les perdra définitivement. L'Histoire aurait pu être différente si le racisme avait disparu face à un ennemi commun.

12/04/2014 (modifier)