Fashion Beast

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Dans une ville hantée par le chômage et la misère, un travesti tente sa chance aux auditions d'un grand couturier.


Alan Moore Auteurs britanniques Avatar Press

La situation économique est bien mauvaise ces derniers temps. Les usines ferment les unes après les autres, entraînant une véritable dépression dans la population. Les mœurs ont changé, certaines excentricités d'autrefois sont dorénavant devenues choses courantes. Doll est travesti et travaille dans l'un des clubs à la mode, le Catwalk. Là-bas, elle gère le vestiaire avec le sourire. Une fois tous les tickets attribués, aucune autre entrée n'est possible. Dès l'instant où la musique démarre, Doll aime se dandiner à la vue de tous. Alors qu'elle danse, elle ne voit pas un des clients dont l'accès lui avait été refusé quelques minutes auparavant mettre le souk dans les vestiaires. Ce bazar n'est pas vraiment bien vu par ses employeurs, qui la congédient derechef. En sortant, Doll entend parler d'un casting pour le célèbre couturier Célestine. Tout le monde peut s'y présenter, peu nombreux seront les élus. Sans travail et avec un petit espoir, elle se rend là-bas...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juillet 2013
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Fashion Beast
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/03/2014 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai trouvé cette histoire pas mal quoiqu'elle est un peu bizarre. En tout cas, ce n'est pas le meilleur scénario d'Alan Moore. Le problème que j'ai avec le scénario c'est que mon intérêt variait selon les scènes. Le début m'a laissé indifférent car je ne comprenais pas trop cet univers très particulier. Puis, vers le milieu du premier tome je suis parvenu à rentrer dans l'histoire et j'ai été passionné par l'histoire jusqu'au milieu du tome 2 où j'ai commencé à décrocher durant plusieurs pages avant de rentrer de nouveau dans le récit. Heureusement, la narration est fluide et le personnage principal est attachant ce qui a fait en sorte que même lorsque je m'ennuyais j'avais envie de connaitre la fin.

14/10/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Alan Moore figure en gros sur la couverture: les fans seront ravis de sa nouvelle oeuvre. Il n'y a même pas le nom du dessinateur. Et pourtant, quand j'ai lu cette bd, c'est seulement ce dessinateur qui trouve grâce à mes yeux grâce à un dessin qui est au-dessus de la moyenne. Quant au scénario, cette version de La belle et la bête (très à la mode en ce moment grâce à la sortie d'un film français) ne vaut pas un clou. On dirait un travail de commande. Alan Moore est l'un de ces artistes qui vivent sur leur succès d'antan et qui essayent de multiplier des scénarios originaux pour surprendre le public. J'ai eu l'impression de rentrer dans un monde à la Andy Warhol. Non, Christian Dior fait mauvais ménage avec cette société futuriste qui connait un hiver nucléaire et qui a d'ailleurs un accent assez punk. Le mélange est franchement indigeste. Rien ne donne envie. La belle peut aller se coucher.

01/03/2014 (modifier)