Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pères indignes

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Mauvaise passe pour Etienne : non seulement il est sans travail, mais sa femme Béatrice vient de le virer de chez lui. Qu'on se calme, ils ne divorcent pas... puisqu'ils ne sont pas mariés. Rude coup tout de même pour les enfants... Enfin surtout pour Steph. Car son grand frère, Clément, lui, voit surtout les avantages qu'il peut y avoir à mettre ses parents en concurrence !


La Boite à Bulles

Mauvaise passe pour Etienne : non seulement il est sans travail, mais sa femme Béatrice vient de le virer de chez lui. Qu'on se calme, ils ne divorcent pas... puisqu'ils ne sont pas mariés. Rude coup tout de même pour les enfants... Enfin surtout pour Steph. Car son grand frère, Clément, lui, voit surtout les avantages qu'il peut y avoir à mettre ses parents en concurrence ! Etienne emménage donc chez son frère Sylvain. Ensemble ils vont pouvoir écumer les bars à défaut d'écumer les petites annonces... Sylvain entraîne même son frangin dans un groupe de parole pour « pères indignes anonymes ». Ils s'y font plein de copains... mais pas trop recommandables ! Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les 2 frères apprennent la mort de leur père. Lui aussi, un père indigne, agile du ceinturon...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Janvier 2014
Statut histoire One shot (sous forme de strips) 1 tome paru
Couverture de la série Pères indignes
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/01/2014 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’aime plutôt ce que fait B-gnet, et je suis les sorties de ses albums avec intérêt. Mais ici, j’avoue avoir été un poil déçu. « Pères indignes » reprend une partie des personnages de Saint-Etienne Lyon, mais j’avais trouvé ce précédent album bien mieux réussi, avec des passages clairement plus drôles. Ici, si la lecture n’est pas désagréable – d’où les trois étoiles, ce n’est pas un album marquant, et cela ronronne beaucoup trop. Un peu rigolo – avec le personnage du mafieux ou quelques gags épars (comme ce gamin au comptoir du troquet), mais les mésaventures de cette famille qui explose, avec des enfants qui en prennent plus ou moins leur parti, aurait peut-être mérité d’être plus déjantées. Car c’est bien vers l’humour que lorgne l’auteur – comme toujours (à tendance con ou loufoque), et non vers le simple roman graphique. A lire à l’occasion, si on vous le prête…

08/04/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Pères indignes, c'est un récit complet sous la forme d'une succession de strips comiques. Il met en scène une famille dont les parents se séparent, le père allant vivre chez son frère complètement inconséquent et la mère gardant les enfants dont l'un est un ado dans toute sa splendeur et l'autre on ne sait pas trop si c'est une fille ou un garçon. Ajoutez à cela un club des pères indignes anonymes et l'enterrement du grand-père, lui-même indigne, et vous aurez le résumé de ce récit un peu loufoque, distillant à petites doses de l'humour absurde, caustique, noir et légèrement trash. C'est une lecture qui fait passer le temps, mais je dois dire que je n'ai pas tellement accroché. Les personnages ne m'ont pas paru très attachants ni intéressants. Et ce n'est pas foncièrement drôle, ni novateur dans son genre. La structure en strip laisse espérer un rire ou un sourire à chaque fois mais ce ne fut guère le cas pour moi. J'étais plus curieux de savoir où le scénario allait nous mener que véritablement pris par l'humour. Je ne me suis pas ennuyé, ce n'est pas désagréable, mais ce n'est pas une bande dessinée qui marquera vraiment ma mémoire.

14/01/2014 (modifier)