Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Tenzing - Sur le toit du monde avec Edmund Hillary

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Comment Tenzing est devenu le premier homme à gravir l’Everest


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Escalade et alpinisme L'Himalaya La Montagne Le Népal

Comment Tenzing est devenu le premier homme à gravir l’Everest Lorsque les Anglais proposent au sherpa Tenzing d’être le sirdar (chef des porteurs) de leur expédition à l’Everest de 1953, il n’accepte qu’à une condition : être considéré comme un grimpeur à part entière et avoir sa chance pour le sommet. Une demande incroyable ! Mais l’expérience de Tenzing est indispensable et les Anglais acceptent, persuadés de pouvoir le laisser de côté lors de l’ascension finale. Après sept échecs, conquérir l’Everest est une obligation stratégique pour l’Angleterre et son prestige international. Face à ces enjeux énormes, Tenzing avec son rêve d’enfant de gravir le toit du monde auprès duquel il est né, est esseulé. Pourtant, sa force de caractère et ses qualités de grimpeur lui gagnent la confiance du colonel Hunt, le chef d’expédition, et l’amitié d’Edmond Hillary. À l’heure du choix, Hunt choisit Hillary et Tenzing qui deviendront les deux premiers hommes au sommet de l’Everest. Mais l’Angleterre peut-elle accepter qu’un Népalais et un Néo-Zélandais soient les deux premiers « Anglais » au sommet du monde ?

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Avril 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Tenzing - Sur le toit du monde avec Edmund Hillary © Glénat 2013
Les notes
Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

22/11/2013 | dut
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Plaisant, instructif, surtout grâce aux pages en annexe, cette BD manque à mon sens de souffle. Est ce la cause d'un dessin assez quelconque ou une ou deux planches surnagent ? Quoiqu'il en soit il ressort de la lecture un je ne sais quoi qui fait que l'on se dit, ben oui ils ont gravi l'Everest. Il y avait à mon avis de quoi faire quelque chose de plus grandiose, finalement je reste déçu mais peut être est ce aussi du au fait que la montagne n'est pas précisément mon élément même si j'apprécie ses paysages. D'un point de vue pédagogique c'est pas mal mais vraiment sans plus.

18/11/2015 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

L'histoire de la première ascension de l'Everest commence à être vraiment connue, en partie à cause de la polémique qui l'a suivie, et qui la suit encore. Comme l'indique Christian Clot, le scénariste, il ne s'agit pas là de la vérité absolue, mais d'une visiond 'auteur qui s'est basé sur les témoignages ecxistants, dont ceux des principaux protagonistes. Le récit est plutôt bien construit, sans trou d'air ni temps morts. On comprend bien les différentes phases de l'ascension, même si certains termes techniques auraient eu besoin d'être explicités. Côté graphique, comme l'a souligné Agecanonix, les personnages manquent d'épaisseur et de maîtrise, tandis que les paysages sont plutôt réussis. Jean-Baptiste Hostache n'a pas encore atteint sa maturité graphique, mais cela va venir, j'en suis convaincu. Le dossier historique en annexe est très intéressant.

21/07/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Sur le même principe que Mont-Blanc, mais en plus grandiose, puisque l'Everest mesure le double, c'est une Bd instructive et intéressante qui décrit un exploit quasi surhumain. Car rien que d'imaginer que des hommes ont vaincu le "toît du monde" avec les moyens techniques de 1953, est tout simplement prodigieux. Ce qui est important dans cette Bd, c'est qu'elle fait bien la lumière sur la vérité, on sait bien qui était en haut le premier, on constate encore une fois l'acharnement des Anglais qui encore dans les années 50 voulaient à tout prix tout dominer dans le domaine scientifique et celui de l'exploration en général. L'ironie du sort, c'est que finalement les 2 hommes qui arrivent au sommet sont un Néo-Zélandais et un Népalais... Le dessin n'est pas très esthétique sur les personnages mais supportable, la reine Elizabeth II n'est pas ressemblante du tout, seuls Tenzing et Hillary ont des visages à peu près conformes à ceux qu'on connaît par les photos ; mais sur les plans larges de montagne par contre, le dessinateur offre de belles images. Une Bd documentaire plutôt agréable et sans ennui, qui combine aussi l'élément aventure.

10/04/2015 (modifier)
Par dut
Note: 4/5

J'adore la montagne et j'apprécie donc aussi particulièrement les BD sur la montagne et l'alpinisme. Ce thème entraîne souvent de l'aventure, du danger, des dessins magnifiques représentant des paysages magnifiques, bref je suis client ! Tenzing ne déroge pas à la règle, le dessin est très bon, certaines planches de montagne sont superbes, et la couleur flatte l’œil ! Après niveau histoire, on sent un gros boulot pour essayer d'avoir une histoire qui colle à ce qui s'est vraiment passé (un supplément de quelques pages raconte un peu plus en détails). Le récit est fluide, captivant. Pour moi l'objectif est rempli ! Une bonne BD d'aventure sur la montagne qui raconte un exploit majeur dans l'histoire de l'humanité, à savoir les 1ers homme sur le toit du monde. Mais ma référence en BD de montagne, restera Le Sommet des dieux de Taniguchi, un vrai chef d'oeuvre...

22/11/2013 (modifier)