Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Extravagante croisière de Lady Rozenbilt

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Prequel de Cité 14 - Saison 1.


Animalier La BD au féminin Prequel

Le luxueux hydravion de Lady Rozenbilt décolle avec à son bord des personnages qui n’auraient jamais dû se croiser : héritier arrogant, plouc parvenu, romancière célèbre en mal d’émotions fortes, dangereux psychopathe, monstre marin… tous réunis pour le plaisir de Lady Rozenbilt. Alfred, apprenti pilote, se retrouve malgré lui au centre d’une aventure qui n’épargnera personne. (texte : Humanoïdes associés)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Octobre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Extravagante croisière de Lady Rozenbilt

09/11/2013 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C’est vrai que c’est un récit très extravagant mais le scénario est tout de même assez maîtrisé. Au niveau du graphisme dans le style ligne claire, c’est assez bien réalisé avec de belles couleurs. Des personnages humains viennent croiser des personnages aux têtes animalières dans un contexte rappelant la croisière s'amuse avec ses invités iconoclastes. On peut également y croiser un dangereux psychopathe. C’est un bien étrange univers mais on fait comme si c’était normal. J’avoue avoir eu du mal au début de ma lecture avec ce saut temporel de 28 années que j’avais du mal à comprendre. Par la suite, cela s’est progressivement arrangé. La trame est assez classique. C’est juste le contexte assez foisonnant qui est assez original. C’est de la pure lecture divertissement.

23/03/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'Extravagante croisière de Lady Rozenbilt est un prequel de la série Cité 14 se focalisant sur le personnage du Commandant Bigoodee, homme au visage de chat en uniforme de capitaine de marine, doté de dons de télépathie et d'une manière bien spéciale de s'exprimer. Comme pour la série de base, on peut saluer ici l'originalité du monde imaginé, de ses personnages et de ses situations. C'est un univers qui sort des sentiers battus, à la fois proches des mondes animaliers pour la jeunesse mais en même temps bien plus adulte dans le ton et fourmillant d'idées et de spécificités. C'est un univers sympathique à découvrir d'autant plus que le scénario ne se laisse pas deviner à l'avance et s'autorise des péripéties et résolutions inattendues. Le graphisme est tout aussi appréciable. Il a une bonne personnalité, est soigné et fonctionne bien. C'est donc une bonne BD d'aventure et de fantastique dans un décor imaginaire original et intelligent. Je suis cependant un peu déçu par l'intrigue en elle-même car je n'ai pas trouvé qu'elle prenait vraiment son envol et sa fin est un petit peu insipide à mon goût. Il est probable que si j'avais été un plus grand amateur de la série Cité 14, j'aurais davantage apprécié ce prequel.

18/01/2017 (modifier)

Quel plaisir de replonger dans l'univers de la cité 14 ! Encore une fois Pierre Gabus et Romuald Reutimann nous emmènent dans leur univers délirant ou des humains côtoient des humanoïdes chats, loutres, daims. Cette audace visuelle est la première chose qui saute aux yeux. Dans la même histoire, on peut croiser une ambiance Amérique style année folle, des extraterrestres, des monstres marins, des personnages avec des super pouvoirs etc. L'univers de la cité se base sur des archétypes connus de tous, les malaxe et les épice pour aboutir à ce résultat délicieux. Il n'est pas obligatoire d'avoir lu les tomes précédents de la cité 14 pour pouvoir lire et apprécier ce one shot. L'histoire peut se suffire à elle même (mais je mets au défit quiconque n'ayant pas lu les deux intégrales de la cité 14 de ne pas courir les acheter après avoir lu cette extravagante croisière). Ce "spin off" de la série va nous permettre de découvrir un événement traumatisant de la jeunesse d'Alfred (le commandant Bigoodee) et de ses sœurs (seuls personnages de la cité 14 qu'on retrouve ici). Le scénario alterne adroitement les sauts dans le temps. On voit ici assez peu la cité tentaculaire. L'histoire se passe essentiellement sur une île exotique, en mer, ou dans un énorme avion cargo de Lady Rozenbilt. La croisière est ici aérienne. On a un mixte réussi entre ''Titanic'' (pour l'aspect opposition de classes sociales) et les séries B. Sur un ton léger, l'auteur brosse un portrait au vitriol de la haute bourgeoisie. L'argent permet tout même les loisirs les plus abjects. J'ai apprécié énormément deux scènes : le final ainsi qu'une belle scène d'amour. Saluons encore une fois le dessin. J'ai d'abord regretté le choix éditorial de la couleur. Finalement c'est aussi une réussite qui permet de donner une identité propre à ce livre et de ne pas faire que pâle copie à la cité 14. Dans mes bémols, je parlerai de la couverture assez ratée car ne donnant pas envie. Enfin, les humanoïdes associés vendent très mal l'ouvrage. Pas mis en devanture et sans un hasard je n'aurais même pas su que ce livre était sorti. Du tout bon sur plus de 100 pages 4.5/5

13/11/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Un peu plus d'un an après la fin (?) de la série tentaculaire "Cité 14", les auteurs n'en ont pas fini avec cet univers. L'essentiel de ce one-shot se déroule donc presque 30 ans auparavant, et sur un épisode tout particulier de la vie du Commandant Bigoodee, alors simple apprenti pilote au service d'une milliardaire, la Lady Rozenbilt du titre. La duplicité du neveu de celle-ci provoquera un effroyable accident, qui changera à jamais sa vie. Je dois avouer avoir été bizarrement accroché par ce récit. Alors que je n'ai pas lu "Cité 14", et que par conséquent je n'avais pas toutes les cartes en main pour saisir un certain nombre d'éléments (comme l'origine des étranges pouvoirs d'Alfred et sa famille), le récit m'a semblé plutôt accrocheur, avec des personnages traités un peu à l'ancienne. D'ailleurs le décorum de l'ensemble paraît sortir de nos années 1920, alors que tout cela se déroule dans une sorte de Terre alternative (mais là encore la lecture de "Cité 14" serait peut-être plus éclairante). Le récit est clairement teinté d'aventure, avec un soupçon de fantastique et des pincées de romance. C'est plutôt prenant. Le dessin de Romuald Reutimann est plutôt plaisant, avec un style semi-réaliste un peu particulier, et ces personnages à têtes d'animaux. une vraie curiosité, difficile à classer, à l'instar de "Cité 14", sa suite.

09/11/2013 (modifier)