Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Protectrice

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Suite de Le Tour d'écrou d'Henry James...


Auteurs espagnols Henry James Iles Britanniques

Souvenons-nous. Dans une vaste propriété de famille située dans la campagne anglaise, deux jeunes orphelins, Miles et Flora, sont placés sous la responsabilité d’une gouvernante, Miss Jessel. A la mort de celle-ci, une autre femme reprend ses fonctions, mais elle doit lutter contre les spectres de Miss Jessel et de son ancien amant, le valet Peter Quint. Le roman se terminait en laissant un certain nombre de questions ouvertes, dont s’est emparé avec délectation Keko, un dessinateur dont le thème principal a toujours été la folie. (texte : Actes Sud/L'An 2)

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Septembre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Protectrice
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

16/10/2013 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Le Tour d'Ecrou, d'Henry James, est considéré comme un classique de la littérature fantastique. Il a été adapté plusieurs fois à l'écran, et même en BD chez nous. L'auteur espagnol Keko nous propose d'aller plus loin, et d'explorer les pistes laissées par la fin du roman. C'est donc sa vision, non adoubée par l'auteur de l'oeuvre originale, qui nous est livrée. Si ma lecture du roman remonte à loin, je suis tout de même circonspect quant à certains choix narratifs de Keko, comme celui de transformer la petite fille en quelque chose d'autre. Si son parti-pris graphique, un système de trames qui l'amène à proximité de celui de la carte à gratter, est audacieux, il ne me semble toutefois pas avoir les ressources suffisantes pour installer une véritable ambiance oppressante, aliénante et poisseuse comme l'oeuvre originale. De même certaines ellipses narratives m'ont semblé trop nébuleuses pour être aisément comprises. Du coup ma lecture ne fut pas des plus aisées, et c'est avec un sentiment que l'on pourrait résumer par l'expression "dommage !" que j'ai refermé l'album.

16/10/2013 (modifier)