L'Arrache-coeur

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Adaptation du roman de Boris Vian.


Adaptations de romans en BD Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Mirages

Un psychiatre souffre d'un tel vide existentiel qu'il cherche désespérément quelqu'un à psychanalyser afin de procéder à une identification totale ; une mère névrosée ne pardonne pas à son mari les douleurs de l'enfantement ; un prêtre adepte du spectaculaire prône que la religion restera à jamais un luxe... Voilà un coin de campagne où les uns et les autres présentent de bien curieuses réactions. Texte: L'éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Septembre 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Arrache-coeur
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2013 | Gaston
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Bon, je suis frustré. Frustré parce que j'aurais aimé comprendre ce que j'ai lu, et à la fermeture de l'album, j'avoue que je suis toujours ignorant en la matière. Boris Vian était (et reste) un auteur très particulier, à l'oeuvre difficile, à tiroirs. Morvan a sans doute essayé de garder cette complexité, qui confine à l'hermétisme... Ce qui fait que je me suis demandé tout du long ce que je lisais. Ça ressemblait un peu à du Jérôme Moucherot, mais l'absurde est ici dénué d'humour. Certes, il y a ce psychanalyste, qui a besoin d'analyser quelqu'un, n'importe qui, sous peine de dépérir. Il y a cette mère qui a trois gamins aux étranges pouvoirs, qui souhaite les surprotéger... Mais y-a-t-il un message derrière tout cela ? J'ai la flemme de chercher. Côté dessin, je ne connaissais pas le boulot de Maxime Péroz, mais c'est vraiment très beau, son noir et blanc est dense et touffu, un peu trop par moments ; il faut se concentrer pour bien saisir les différents plans de l'image parfois. Un gros bof d'incompréhension, qui échappe à la note minimale grâce au dessin.

11/08/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'avais pas trop aimé l'autre adaptation de Boris Vian par Morvan et Voulyzé, mais j'ai tout de même emprunté cet album car j'aime bien le dessin et que l'histoire me semblait un peu plus intéressante que L'Écume des jours. Au début, j'avais un petit problème à savoir où Boris Vian voulait en venir. Son histoire est parfois un peu bizarre et les bébés me donnaient un peu le gout de vomir (mais là s'est probablement à faute du dessinateur). Mais au fil des pages je me suis un peu intéressé à cette histoire et je trouve que le psychiatre est un personnages intéressant. Le problème s'est que je n'ai jamais vraiment trouvé l'histoire passionnante. Cela fait passer le temps sans plus. Comme je l'ai déjà écrit, j'ai aimé ce dessin réaliste avec un noir et blanc sublime sauf lorsque quelque chose est censé être laid s'est parfois un peu trop laid (les bébés sur certaines cases notamment).

14/09/2013 (modifier)