Le Bar du vieux Français

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 20 avis)

Angoulême 1993 : Alph-Art de la Presse 1993 : Prix ACBD. 1993 : Prix du jury œcuménique de la bande dessinée (tome 1). Une histoire d'amour à cheval sur l'Europe et l'Afrique


Afrique Noire Aire Libre Angoulême : récapitulatif des séries primées BDs à offrir Denis Lapière Dupuis Grands prix de la Critique ACBD Les Meilleurs Diptyques Love Stories Maghreb Prix oecuménique

Ce n'est pas l'histoire du vieux français, un type original venu s'installer dans un coin du désert il y a si longtemps que tout le monde croit l'avoir connu ainsi, cheveux blancs et mal rasé, radotant ses histoires aux passants. Ce n'est pas non plus l'histoire de son bar, point de repère au fond du Sahara, point de rencontre des touaregs, des touristes, de personnes qui auraient pu ne jamais se rencontrer. C'est l'histoire de Célestin, né en Afrique, qui a fuit son village à huit ans, en portant sa petite soeur sur son dos, car ils ont peur de celui qui a remplacé leurs parents. Il part vers l'Europe, pays où ne doit que pouvoir mieux vivre. C'est l'histoire de Leila, née en Europe, qui passe son temps aux toilettes à lire des romans car c'est le seul endroit où elle peut se mettre en mini jupe sans que son père ou son frère ne la voient. Elle fugue vers le Maroc, la terre de ses grands-parents.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1992
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Bar du vieux Français
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

07/08/2002 | Thorn
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est un joli récit intimiste et initiatique, une sorte de road movie qui débouche sur une histoire d'amour fugace mais intense ; ça parle d'une rencontre improbable de 2 ados dans un coin perdu de désert, dans un vieux bar miteux tenu par un vieil homme qui raconte de belles histoires, ça parle d'amour mais aussi de solitude, c'est parfois émouvant. Normalement, c'est pas trop le genre de Bd vers laquelle je me dirige, mais de temps en temps, lire ce type de récit ne fait pas de mal, ni du bien d'ailleurs, car il me rend plutôt mélancolique. J'ai lu quelque part que c'était inspiré par les incessants périples effectués par Stassen sur le continent africain ; on sent bien qu'il y a une sorte de vécu là-dedans, il y a une sensibilité et une vérité qui ne trompent pas, c'est en même temps un hymne aux déracinés. Alors oui, c'est joli et sympa, Leila et Célestin sont mignons dans leur pureté et leur innocence, mais bon, j'aime bien lire ce genre de bande un moment, après je préfère quelque chose qui soit plus dans mes goûts, d'autant plus que j'ai du mal avec ce dessin au trait et à l'encrage grossiers et appuyés, même les cadrages sont épais, ça surprend, c'est pas vraiment la forme de Bd à laquelle je suis habitué, mais comme j'aime bien la disparité, au moins là j'étais servi !

03/06/2015 (modifier)
Par Ced
Note: 4/5

Très belle BD. Je ne suis pas particulièrement fan de ce type de graphisme, mais le long des pages le style s'impose ; l'ambiance dégagée vous transporte dans l'histoire. Les personnage sont très réalistes et chaleureux et vous donnent l'impression de vivre l'histoire avec eux. Chapeau ! Note Graphisme : 3,5 / Scénario : 4 / Ambiance : 5

10/02/2015 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

C’est la première fois que je lis une BD de Stassen. Son style graphique m’a un peu gêné au début mais je l’ai rapidement adopté. Il faut dire que le dessin vraiment singulier donne une belle atmosphère à cette BD. Derrière la jolie histoire d’amour entre Leïla et Célestin, les auteurs traitent aussi d’autres thématiques comme le déracinement ou les migrations humaines. Le ton est réaliste et assez mélancolique. L’intrigue, romanesque par moment, est très plaisante à suivre. Le Bar du vieux Français est un beau roman graphique.

04/12/2014 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 5/5

Chef-d’œuvre !! Je reste sans voix devant tant de maîtrises scénaristiques et graphiques. L’histoire est tellement belle, réaliste, humaine que tout bédéphile qui se respecte devrait lire au moins une fois. On a envie de rencontrer les personnages tant ils sont expressifs, chaleureux et attachants spécialement Leila, Célestin et le vieux français. Le voyage est aussi bien présent et je me suis laissé transporté à travers l’Espagne, le Maroc et l’Afrique grâce à la puissance des images de Stassen et couleurs chaudes, lumineuses qui sont un vrai régal pour les yeux. Lapière quant à lui n’a décidément plus rien à prouver, il est pour moi l’un des meilleurs scénaristes qui sait rester très proche du lecteur grâce à la fluidité, le rythme et l’humanité qui se dégagent de ses dialogues. Et puis le découpage est quand même vachement bien foutu, c’est du grand art. Merci aux auteurs.

14/09/2013 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5

Pour sur, c'est une jolie histoire que nous propose ici Lapière et Stassen. Tout d'abord, le Bar du Vieux Françai, c'est un graphisme original qui peut tout aussi bien être accrocheur comme... il pourra vous repousser. Je dois dire qu'à première vue, je ne suis pas forcément plus fan que ça de ce genre de dessin, mais on y fait plus attention une fois qu'on feuillette l'album : ce graphisme sert totalement l'album et ne souffre d'aucun défaut objectif. Ensuite vient le scénario : une bien jolie histoire d'amour, souvent mélancolique, des fois un peu triste, des fois plus légère... On suit, au fil des pages ces deux destins qui se croisent, on s'attache à eux, bref, les auteurs arrivent à nous toucher et à nous faire voyager... Et c'est bien ça le plus important. Un gros 3.5/5 !

12/05/2013 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

C'est en faisant le ménage dans mes rayonnages BD que je suis retombé sur cette série qui m'avait déjà beaucoup plu et marqué il y a quelques années. "Le bar du vieux français" est sans doute une des meilleures BD d'amour. Non pas de l'amour mièvre et flagorneur tissé de fils blancs et de broderies rose bonbon, mais celui qui est dur, qui fait souffrir, qui se mérite et qui donne lieu à ces moments magiques qui vous marquent à vif et à vie. Car nos deux jeunes protagonistes ont avant leur réunion un lourd bagage à supporter. Que ce soit la fuite d'un cocon familial et traditionnel trop dur à supporter ou la culpabilité qui s'en suit après des événements tragiques, leur parcours et leur rencontre fortuite dans un lieu improbable, ajoute à l'intensité de ce rendez-vous. Tout était fait pour que rien ne les réunisse et pourtant... pourtant on ne saura jamais : la fin ouverte qui nous est proposée est tout simplement géniale. Ajoutez à cela un troisième personnage qui fera le lien entre nos deux amants, perdu dans un bar paumé en plein désert, et vous avez votre décor et votre conteur. Cette sorte de griot blanc est le véritable passeur d'histoire de ce diptyque. Petit phare du désert, cet îlot attire tous les voyageurs de passage à qui il se fait une joie de raconter. Raconter tout et n'importe quoi, mais surtout raconter Leïla. Raconter Célestin. Passerelle entre ces deux êtres, passerelle entre deux continents qui se croisent au fin fond du désert, ce "vieux français" si important pour tous y laissera pourtant des plumes... Et pour assoir ce récit magnifique composé par Denis Lapiere, Jean-Philippe Stassen est d'une efficacité redoutable. Son trait épais mais d'une précision remarquable combiné à sa palette de couleurs franches et tranchées, donnent à cette série une chaleur et une intensité profonde. Certaines planches sont tout simplement magiques ! Alors, à tous ceux qui ne connaitraient pas cette série et qui auraient l'occasion de tomber dessus, je dis : ne passez pas à côté ! C'est une rencontre à ne pas manquer.

19/05/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 tomes. Je ne suis vraiment pas fan de ce type de dessin à l'encrage ultra-gras. Cela donne un côté tribal trop marqué. Je préfère me focaliser sur le récit. Il m'a plu mais je regrette le fait que le personnage du vieux français n'ait pas été développé davantage. Car cette histoire fonctionne sur la base d'un triangle relationnel. Les deux jeunes, Célestin et Leila, ont un passé difficile les ayant rapproché. Après s'être trouvés, ils doivent tout de même continuer leurs périples et se donnent une année avant de se retrouver. Seul le vieux français est au courant des expériences menées de chaque côté. Le final est bien réussi, le fait qu'il soit partiellement ouvert n'est pas dérangeant car c'est fait avec intelligence. Note finale : 3.5/5 qui aurait pu être plus élevée avec un dessin plus dans mes goûts.

28/12/2010 (modifier)
Par raistlin
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Hasard des lectures, avant-hier j'avais entre les mains Le Voyage en Italie dont le dessin m'avait laissé plutôt en dehors de l'histoire, et hier le copain qui me prête des BD me passe "Le bar du vieux français", et là, dès les premières images, je suis surpris, et puis très vite je suis pris tout court. J'adore !!! Alors oui, le dessin de Stassen est particulier. Déjà dans Un peu de fumée bleue..., j'avais été un peu désarmé, mais finalement je m'y étais fait. Et ici, le trait se retrouve un peu mais encore plus fort, avec des couleurs plus denses, d'une certaine façon un style plus primitif, plus naïf. Les ambiances entre les différents endroits ressortent bien, le jeu des couleurs utilisées en nombre limité accentue certaines de ces ambiances ou leurs contrastes. Le tout avec des cases très espacées, et plutôt régulières. Les personnages très caricaturés sont identifiables et suffisamment expressifs. Certains n'aimeront pas, mais en ce qui me concerne le dessin m'a paru merveilleusement servir le récit de qualité. Ce dessin est en tout cas la première chose qui ne manquera pas de frapper le lecteur, et de l'emporter ou pas... Vient ensuite le récit : la forme de narration est une excellente trouvaille, l'histoire est captivante dans sa construction, les deux personnages centraux sont émouvants, et le sujet assez original et en plus issu de la réalité (cf notes de l'auteur dans le tirage limité). J'ai lu l'intégrale d'une traite, et n'ai du coup pas ressenti de baisse de densité entre le premier et second tome puisqu'il s'agissait pour moi d'un seul livre. En tout cas, pas de drame trop appuyé, pas de guimauve, un juste équilibre entre une volonté de faire partager des émotions et de poser des questions au lecteur. Même la fin est bien trouvée. Il y a réellement une réelle cohérence dans cette BD, et une magnifique alliance du dessin et du scénario. Un coup de cœur ? Ben oui, je viens de le commander...

16/12/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

L’histoire met en scène deux enfants Célestin et Leila qui ont fuit leur pays et qui croit trouver mieux ailleurs. Le premier a fui son village natal, au coeur de l'Afrique, pour remonter vers une Europe qu'il imagine teintée de rêves et de magie. La seconde quitte sans regret cette Europe où elle est née, et sa fugue la conduit vers le Maroc, le pays de ses grands-parents. Une rencontre improbable va avoir lieu dans un lieu pourtant perdu dans le désert: le bar du vieux français... La qualité narrative de cette BD est incomparable. Le dessin de Stassen ne me satisfait guère avec un encrage gras et des couleurs vives un peu trop fortes. L’ensemble du récit est bien raconté. Je ne suis pas un inconditionnel de cet auteur mais je dois raconnaître que l’histoire est superbe, triste et émouvante mais également à la fois pleine d’espoir. Note Dessin : 3/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4/5

14/02/2007 (MAJ le 13/04/2009) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Mouais...Je suis plutôt mitigé sur la qualité de cette série. J'avais bien aimé le premier tome. La narration était captivante et était omniprésente sans jamais être lourde et les personnages étaient intéressants. Bref, cela m'a plus, malgré un dessin parfois pas trop réussi, et j'avais hâte de lire le deuxième tome. Malheureusement, j'ai beaucoup moins aimé ce tome. L'histoire d'amour m'a donné l'impression de voir des situations que j'avais déjà lues ou vues plusieurs fois. Les deux héros de l'histoire m'ont semblé beaucoup moins intéressants que dans le premier tome. C'est limite si j'en avais rien à foutre de leur avenir. La fin m'a paru un peu vide. Je trouve qu'il manque quelque chose.

20/03/2009 (modifier)