J'aurai ta peau, Dominique A.

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Il ne faut pas souhaiter la mort de gens, ça n'est jamais assez méchant.


Dominique A est un chanteur-compositeur heureux, abordant sa nouvelle tournée avec la sérénité d’un artiste accompli. Une sérénité qui ne fera pas long feu, à cause d’une lettre anonyme annonçant laconiquement « J’aurai ta peau, Dominique A »... Et pourquoi diable on lui en voudrait à LUI ? Qui peut vouloir la peau d’un inoffensif chanteur même pas si célèbre que ça ?... Le duo d’auteurs du Chanteur sans nom réalise ici une sorte d’équivalent BD de Dans la peau de John Malkovich ! Le ton original de cet album permet d’aborder avec humour les tourments existentiels et imaginaires de cet homme qu’on connaît sans connaître... Et le graphisme généreux et inventif d’Olivier Balez termine de faire de ce livre une réussite totale ! Dominique A a déjà 20 ans de carrière derrière lui et 9 albums studio. Par son absence de compromis, il reste le plus grand représentant de l’esprit « indépendant » de la chanson française. Cet album est préfacé par l'artiste. Texte:L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Janvier 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série J'aurai ta peau, Dominique A.
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/05/2013 | Gaston
Modifier


Par Blue Boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue Boy

« Il ne faut pas souhaiter la mort des gens, ça les fait vivre plus longtemps. ». Quand on est l’auteur de tels textes, comment s’étonner de recevoir un courrier anonyme menaçant de vous faire la peau ? En même temps, quand on n’a pas la notoriété de Lady Gaga, on peut se dire surpris d’être menacé par un dingue… J’ai trouvé très originale l’idée de départ, consistant à faire d’un chanteur existant le personnage central d’un thriller sarcastique. Dominique A, personnalité très discrète à l’écart de l’arène frivole des « people », ne manque pas lui-même d’exprimer sa surprise et sa gêne en préface, « obligé de faire bonne figure auprès de [ses] amis que ça faisait marrer. » Et marrant, pour sûr ça l’est… La présence de Philippe « Louxor » Katerine, « copine » du chanteur à la scène comme à la ville, ajoute une touche loufoque à ce récit peu conventionnel. Tout comme le fan éperdu, sosie plus vrai que nature de son idole, qui le suit comme son ombre, ne faisant que renforcer le malaise du sieur A. Plutôt bien construite, cette histoire bénéficie d’un graphisme innovant, avec des couleurs décalées à l’assemblage très arty. Ce n’est pas si courant en BD et c’est très plaisant à voir. Et comme je le disais, il y a pas mal d’humour, avec quelques répliques bien senties, par exemple lorsque Katerine justifie la lettre de menaces adressée à son pote : « Vingt ans de chansons d’auteur ! Mais ça a dû finir par énerver quelqu’un ! ». Sans jamais trouver le temps long jusqu’au dénouement, on finira par découvrir que le mobile du corbeau était on ne peut plus prosaïque… On peut dire que les auteurs l’ont un peu malmené le pauvre Dom, mais c’est sans doute parce qu’ils l’aimaient bien. Pourtant, le principal intéressé s’est prêté au jeu, avouant avec humour en préface n’avoir pas voulu passer pour ce qu’il était s’il ne l’avait pas fait. Ah ah ! On pourra en conclure qu’il n’est pas si austère que ça, A…

27/08/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

A lire le titre et la préface, je croyais avoir affaire à une bande dessinée hommage à l'artiste musicien Dominique A et à ses chansons. Au lieu de cela, j'y ai découvert un thriller au ton léger mettant en scène le fameux artiste dans une intrigue qui le concernait directement. Alors oui c'est un hommage car le personnage y est représenté avec beaucoup d'affection et de justesse, ce dernier s'estimant au passage parfaitement représenté sur le plan physique et assez proche sur le plan psychologique. C'est un hommage aussi car c'est le vrai personnage et une portion proche de sa vraie vie et de ses proches qui sont mis en scène, dont un autre artiste célèbre d'ailleurs. Mais ça n'en reste pas moins une vraie histoire, avec un vrai suspens, qui ne nécessite absolument pas de connaître le personnage ou l'oeuvre de Dominique A. Et je l'ai trouvée intéressante et bien rythmée. Elle comporte également une petite part d'humour assez appréciable. Le graphisme lui aussi est agréable, avec une colorisation très personnelle mais sympathique. Ce fut donc pour moi une lecture plaisante où le fameux Dominique A est représenté de manière attachante et sympa.

20/08/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un one-shot mettant en vedette un chanteur que je ne connais pas du tout, mais si je me fie à cette bd il semble être un type sympathique et j'ai bien envie de connaitre son œuvre. L'histoire est simple: quelqu'un envoi une menace de mort à Dominique A. qui se demande bien qui voudrait sa mort. J'aime bien les scènes où Dominique pense pourquoi quelqu'un voudrait le tuer, mais ensuite je me suis un peu ennuyé, surtout parce que les auteurs utilisent des métaphores un peu lourdes. Ce n'est que vers les dernières pages que j'ai commencé à trouver l'histoire captivant et la résolution finale est bien trouvée. Le dessin est bon avec des couleurs qui vont à merveille avec l'ambiance du récit. Le seul truc que je n'ai pas aimé c'est que j'ai eu de la difficulté à comprendre ce que certaines cases représentaient (surtout pour les métaphores).

10/05/2013 (modifier)