Les Voleurs de Carthage

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Une sorte d'Ocean's Eleven à la mode péplum africain.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Maghreb

Avec Les Voleurs de Carthage, Appollo et Hervé Tanquerelle mettent en scène deux personnages hauts en couleur : Horodamus le Gaulois et Berkan le Numide, deux mercenaires pas très malins qui ont connu des jours plus fastes... L'épisode 1 des Voleurs de Carthage s'ouvre sur une grande Carthage qui agonise. Le temps d'Hannibal est décidément révolu. Horodamus le Gaulois et Berkan le Numide tentent de tirer leur épingle du jeu ; ils arrachent – par hasard, il faut le dire – une captive à ses ravisseurs. Mais celle-ci, issue de la plus grande guilde des voleurs, la famille d'Utique, n'a pas l'intention de se laisser mener à la baguette. Elle propose une mission aux deux idiots : s'associer à elle pour accomplir le casse du siècle ! Une bande dessinée à la fois cruelle et drôle, inquiétante et divertissante, qui allie aventure, humour et histoire

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2013
Statut histoire Série terminée (en principe) 2 tomes parus
Couverture de la série Les Voleurs de Carthage
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2013 | PAco
Modifier


Par Canarde
Note: 3/5

Effectivement un très bon premier tome, avec largement 4 étoiles, des personnages qui réussissent à être fins et gesticulants à la fois, une intrigue bien menée (sur le fil ténu de l'appât du gain, les péripéties sont très bien amenées, et leur déroulement pas aussi caricatural que d'habitude) et des dialogues drôles. Le dessin m'a plu, même si les grandes lignes charbonneuses risquent de faire passer leur chemin à certains : le travail soigné des visages, dans les expressions en particulier, vaut le coup. La couleur vive et chaude rend l'ensemble bien composé. L'accord entre le dessin des personnages (visage, posture, costumes) et leurs propos atteint une perfection rarement égalée. Le deuxième tome serait plus proche des deux étoiles: la voix off prend le pas sur les dialogues, et les personnages perdent de leur indépendance et se noient dans une fresque d’apocalypse : la chute de Carthage. Vraiment dommage, parce que ça partait sur les bases de la série culte. Delenda Carthago, c'est pas comme ça qu'on dit?

09/12/2014 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Le tome 1 n'était pas désagréable, mais au final je n'ai pas tellement accroché. L'idée de ce casse improbable pour dérober un trésor dans un temple au temps de Carthage est sympa. La mise en place et le scénario du vol sont bien menés. Les personnages sont plutôt bien vus, décalés juste ce qu'il faut. L'association des différents protagonistes fonctionne bien car cette équipée est un peu loufoque. Mais l'humour n'a pas vraiment fonctionné avec moi. J'ai vaguement souri 2 ou 3 fois. Et puis surtout je me suis ennuyé dans le tome 2. La course au trésor passe au second plan, finis les rebondissements amusants qui éloignent nos héros du magot. Tout tourne autour des combats avec les romains, la prise de la ville, fuir ou pas fuir. Une tournure pas très palpitante pour moi. Le dessin est assez sympa, pas mon style de prédilection, mais il fonctionne très bien et remplit bien son rôle en étant au service de l’histoire et en contribuant bien au ton souhaité : léger et décalé.

07/12/2014 (modifier)
Par samsa
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Mais que voilà un bon diptyque associant cinq voleurs improbables qui organisent le casse du siècle pendant la chute de Carthage. Débutant sur un ton humoristique, j'avoue que le premier tome m'avait bien plu alors même que je ne trouvais pas totalement sympathiques nos compères. Mais je voulais déjà connaître la suite... Et quelle suite ! En deux tomes, on passe du ton comico tragique à celui tragico-comique. J'ai vraiment été touchée par cette histoire et mon coeur a battu pour ce petit groupe. Au final nous est livré un second tome riche qui nous touche. De l'horreur de certaines pratiques à l'honneur carthagénois, Tanquerelle nous offre un sombre et beau tableau de la chute de Carthage. Sous un ton faussement drôle, on s'attache à observer ces personnages face à la chute de cette civilisation. Tous réagissent différemment face au marasme mais j'ai trouvé que c'était bien amené, pas totalement surprenant, mais complètement prenant ! Ce n'est pas tous les jours qu'on a droit à une telle narration en seulement deux tomes.

19/11/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai trouvé ce premier tome sympathique mais pas au point de conseiller l'achat. En effet, je trouve qu'il manque quelque chose pour que je le trouve passionnant. Il faut dire que l'évènement historique utilisé (la prise de Carthage par les romains) est certes original en bd, mais moi ce n'est pas une période qui m'intéresse vraiment. De plus, les deux seuls personnages que j'ai aimés sont les deux mercenaires. Les autres m'ont laissé indifférent. J'ai beaucoup aimé le dessin de Tonquerelle qui ressemble à du Sfar. Je le trouve dynamique et expressif.

08/05/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, marrant cette série qui voit un grand évènement de l'Histoire (la prise de Carthage par les Romains) par le petit bout de la lorgnette. En l'occurrence la tentative par trois voleurs (ceux de la couverture) pour s'emparer du trésor de la ville, en profitant de la confusion. Mais bien évidemment rien ne se passe comme prévu, et le plan B de Tara échoue lamentablement. Ce qui fait le sel de ce récit c'est surtout la façon très "moderne" de raconter l'histoire, ce ton presque iconoclaste qui dirige les actions, tandis que les évènements s'enchaînent. Surprenant et intrigant. Le boulot graphique de Tanquerelle est à signaler, ce côté un peu "effacé" est réhaussé par les couleurs chaudes d'Isabelle Merlet, rendant la lecture aisée et même carrément plaisante. Curieux de lire la suite.

14/12/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les voleurs de Carthage nous plonge dans le passé de cette ville légendaire qui fut la rivale de Rome avant d'être détruite. Alors que le siège des romains a commencé, une jeune femme s'allie avec deux mercenaires afin de voler les richesses du temple avant qu'ils ne tombent aux mains des romains. C'est une aventure à la fois épique, amusante et sans concession. Ce premier tome est une vraie réussite à l'exception du graphisme aux couleurs très chaudes auquel il faudra s'habituer. Pour le reste, j'ai bien apprécié le dynamisme et le ton irrévérencieux de ce péplum. La mise en scène est également très bien réalisée. Ma vrai note: 3.5/5.

19/06/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

La grosse originalité de cet album réside dans le lieu et l’époque auxquels l’histoire se déroule. En effet, réaliser un « casse » en temps de guerre et en profitant de la confusion régnante est une idée déjà exploitée à plus d’une reprise. Le réaliser à Carthage peu avant la chute de la ville face à l’envahisseur romain, ça, aucun réalisateur de peplum n’y avait songé ! Et, chose agréable, le contexte historique qui sert de théâtre à cette histoire est habillement exploité… tout en restant un décor ! On n’est pas dans la reconstitution historique et le ton employé est assez désinvolte, les dialogues sont vifs, l’humour est présent même s’il reste assez discret, les rebondissements sont légion (romaine (désolé…)) mais derrière tout ça se cache une grande connaissance de Carthage (ville natale du scénariste) et de sa prise par les Romains ! La petite histoire se greffe ainsi sur la grande avec beaucoup d’à-propos. Ce premier tome se révèle riche en évènements mais malheureusement parfois très pauvre en cases (les planches pourvues de 4,5 ou 6 cases sont nombreuses). L’album se lit donc très rapidement et manque parfois de développement. Le dessin, enfin, exploite la veine moderne des Kerascoët, Sfar et consort. Dans le genre, il est de qualité et les amateurs apprécieront. Le peu de cases par planche et le format de l’album assurent une grande lisibilité de l’ensemble. Je trouve donc un peu malheureux que les décors ne soient pas, parfois, un peu mieux détaillés. Dans l’ensemble, ce premier tome m’a donc bien plu et je suis d’autant plus curieux de lire la suite qu’il se termine sur un « cliffhanger »… qui ne laisse pas que le lecteur en suspens !

27/03/2013 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

C'est après avoir suivi l'apparition des planches de cet album sur le net, qui m'avaient déjà bien tapé dans l'oeil, que j'ai sauté sur l'occasion d'avoir Hervé Tanquerelle en dédicace chez mon libraire pour acheter cet album. Et c'est du tout bon qu'on nous sers ! Nous voilà en 146 avant JC, à suivre les aventures d'un duo de mercenaires voleurs pas très futés. Ils vont se retrouver embrigadés dans un casse d'envergure au moment ou Carthage s’apprête à subir l'assaut final qui la fera tomber aux mains des romains. Horodamus le gaulois et Berkan le numide vont en effet un peu par hasard se retrouver avec une captive, Tara, qui se révèle être une femme issue de la plus grande guilde des voleurs, la Famille d'Utique. C'est avec eux qu'elle décide de poursuivre le plan du "casse du siècle" qu'elle était censé effectuer au nom de la Famille... Annoncée en deux tomes, cette série pleine de rebondissements ne traîne pas en chemin et nous embarque tambours battants dans cette aventure avec la mythique Carthage en toile de fond. C'est très efficace, bien écrit - certains dialogues sont savoureux - enlevé, envoutant et très bien construit. Le dessin charbonneux, vif et expressif de Tanquerelle est de toute beauté et la magnifique colorisation d'Isabelle Merlet donne à cet album toute la force et l'ambiance qu'on peut attendre de ce genre d'histoire. Tour à tour sombre, lumineuse ou chaleureuse, les planches dégagent et les atmosphères des scènes s'imposent d'elles même. Ajoutez à cela quelques planches pleines pages pour les moments forts du récit et vous obtenez un album de toute beauté ! Reste maintenant à attendre la conclusion de cette aventure dans le second et dernier tome... Et l'attente va être longue, car la conclusion de ce premier opus sait faire monter la tension et jouer avec nos nerfs... Une très bonne BD qui j'espère nous donnera le plaisir de lire un second tome d'aussi bonne facture !

04/03/2013 (modifier)