Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bunny

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Proie ou chasseur, pour devenir millionnaire ?


Emmanuel Proust Éditions La BD au féminin

Mio, 17 ans, jeune fille bien éduquée, débarque sur une île prison au règlement bien étrange ! Le seul moyen de s’en échapper, est de racheter sa liberté. Pour cela, deux solutions : travailler dans une usine pour un salaire de misère… ou devenir chasseur de primes ! En effet, il suffit de tuer une personne endettée pour que cette somme soit automatiquement déposée sur votre compte… Chasseur ou proie, quel sort attend la jeune Mio, parmi les marginaux, mais aussi les criminels, qui peuplent l’île ?… (texte : EP)

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Février 2013
Statut histoire Série terminée (second tome uniquement dans l'intégrale) 1 tome paru
Couverture de la série Bunny
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

07/02/2013 | Spooky
Modifier


Par Yann135
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yann135

Je me suis régalé avec cette série. Ce n’est pas obligatoirement une histoire totalement innovante, nous plongeons allégrement dans une version édulcorée de hunger games, mais franchement, je suis rentré dedans avec plaisir et je n ai pas lâché l’album jusqu’à la dernière page. Les participants sont volontaires - ou pas - et ils doivent pour gagner leur liberté accumuler la somme de 50 000 destas. C’est la seule règle du jeu qui régit cette communauté isolée sur une ile prison expérimentale. Pour survivre il vaut mieux vite comprendre que l’argent est roi, que tout est permis pour en gagner et que c’est l’unique planche de salut. Les plus faibles sont la proie des plus forts. C’est horrible, c’est immoral, c’est pervers mais c’est jubilatoire. L’histoire est probante. La lecture est fluide. Le suspens monte d’un cran au fil des pages. C’est convaincant. Le scénario tient la route. Bien évidemment il faut prendre un peu de recul. N’y a-t-il pas une autre voie que celle de la cupidité aveugle ? Avec cet album voilà le genre de question que peut être vous allez vous poser. Le dessin est propre. Ce n’est pas la folie mais j’ai bien accroché. Il n’y a que la colorisation que je trouve un ton en dessous. Ce n’est pas rédhibitoire mais cela aurait pu être travaillé différemment en utilisant des couleurs moins acidulées. J’ai apprécié. Je conseille cette série. Ma note 3,5

14/12/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Bon ben déjà, je sais que je n'aurais pas la suite de cette histoire puisque l'éditeur une fois de plus se fout de la gueule du lecteur en sortant ce tome 2 dans une intégrale, on ne va donc pas acheter cette intégrale si on a déjà acheté le tome 1 ; pas la première fois que je vois de telles pratiques, je trouve ça révoltant, et ça perd 1 point sur ma note globale... De toute façon, ce sujet ne m'avait pas vraiment captivé, c'est donc peu grave que je n'ai pas la suite (c'est juste le principe que je trouve pénalisant). Les personnages n'ont aucune profondeur, l'héroïne Mio est très antipathique, donc je ne perd rien de ce côté. Et cette idée d'île carcérale semble être une sorte de mix entre les films New York 1997 et Absolom 2022, mais complètement fantoche car peu crédible (un père qui envoie sa fille en enfer, c'est n'importe quoi), ça relève plus du fantastique à mes yeux que de l'aventure, mais bof c'est un point de détail, c'est seulement que les situations n'ont pas l'air de fonctionner sur un mode actuel, on dirait un futur étrange, plus violent et plus impitoyable avec l'humanité. Au niveau du dessin, les posteurs précédents affirment que c'est un combiné de manga et de FB ? moi je veux bien, je ne suis pas assez expert en manga pour trancher cette question, mais une chose est sûre, c'est que si ça ressemblait trop au manga, je n'aurais pas lu cette Bd vu que ce que je déteste dans le manga justement, c'est les dessins qui se ressemblent presque tous, la manque de différences de styles graphiques, la forme des yeux des personnages, bref l'aspect graphique manga me déplait...or là je ne vois rien de tout ça dans cet album, il y a peut-être une légère influence dans les personnages, mais encore une fois, je n'ai pas la compétence requise pour analyser ça, j'ai trouvé le dessin lumineux et soigné, c'est ce qui compte pour moi. Au final, c'est quand même un récit qui n'avance pas vite, ça piétine un peu, on a l'impression que les auteurs ne savent pas trop où ils vont. Peut-être que si j'avais pu lire la suite, j'aurais changé d'avis, mais en l'état, c'est moyen.

11/11/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Malgré une héroïne artificielle et très antipathique, j'ai plutôt accroché à cette lecture. Son contexte n'est pas crédible mais est intéressant et plutôt prenant, comme une bonne idée de scénario de manga. Le graphisme est d'ailleurs lui aussi légèrement d'inspiration manga, très jeune dans son style, et à la colorisation informatique assez marquée. Il n'est pas mal dans le fond mais je n'aime pas l'aspect character design des personnages qui sont habillés comme en cosplay, avec des tenues "cool" mais peu réalistes. Je lui reproche donc aussi cette héroïne agaçante : la jeune oisive, sexy, qui ne fout rien dans la vie mais ne se prend pas pour de la crotte et envoie balader tout le monde. Heureusement, les auteurs ne vont pas jusqu'à lui faciliter la vie et elle ne réussit pas tout ce qu'elle entreprend ce qui la ramène un peu sur terre et permet de ne pas la rendre complètement détestable. Le contexte de l'intrigue lui aussi est assez facile, dans le sens où il n'y a aucune chance qu'une telle chose existe dans la réalité. Mais l'idée, au départ basique, se révèle peu à peu intéressante et bien construite. On a envie de connaître la suite et de voir comment l'héroïne va s'en tirer (même si finalement, j'apprécierais peut-être bien qu'elle ne s'en tire pas ou alors mal). J'attends de voir ce que donne le second et dernier tome pour confirmer mon avis.

28/09/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je l’avoue : je n’ai ni lu ni vu Hunger Games. Et même si, de ce que j’en sais, le cadre me semble très différent, j’ai cependant le sentiment que cette série flirte avec les mêmes thèmes et s’adresse au même public. Ceci dit, pourvu que l’aventure et le suspense soient au rendez-vous, je n’ai rien contre. Après lecture de ce premier tome, je dirai que le contrat est partiellement rempli. Les auteurs parviennent à susciter la curiosité du lecteur en proposant une étrange ile-prison comme cadre, et d’étranges tatouages comme objets de spéculation. Par contre, les personnages ne me sont pas apparus très charismatiques. Beaucoup sont trop stéréotypés tandis que d’autres sont totalement transparents. Mais ce qui m’a surtout gêné, c’est l’incohérence de l’ensemble. Le postulat de départ frise quand même le grand n’importe quoi : un père qui envoie sa fille (sur laquelle il râle, certes, mais qu’il ne cherche pas à zigouiller, de prime abord) sur une île peuplée de criminels et soumise à la loi du plus fort, au risque de la voir se faire tuer, se faire violer ou, dans le meilleur des cas, se prostituer, se tuer à la tâche ou devenir elle-même une criminelle… c’est quand même peu crédible. Le récit offre encore quelques belles incohérences en cours de route et il vaut mieux ne pas trop réfléchir si on ne veut pas totalement décrocher. Le dessin, entre manga et franco-belge, n’est pas dénué de défauts… pas plus qu’il n’est dépourvu de qualités. Le trait est parfois encore un peu imprécis. Les décors gagneraient parfois à être plus soignés. Mais, dans l’ensemble, c’est agréable à regarder. Au final, je dirai que, pour un premier tome, c’est pas mal… mais sans plus. A conseiller plutôt à un public adolescent.

07/02/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Voici une bande dessinée un peu étrange, qui oscille entre anticipation, aventure et roman graphique. Dans une atmosphère difficile à décrire, Mio essaie de sortir de l'île-prison où son père lui a proposé de l'envoyer... On est clairement dans une société contemporaine, mais ce type d'expérience ne se trouve -à ma connaissance du moins- que dans les livres ou les films. Ca tombe bien, on est dans un livre. Du coup on est assez intrigué, les personnages que rencontre la jeune femme sont énigmatiques, et le premier tome se conclut sur plusieurs cliffhangers. Le dessinateur est un débutant, qui se situe dans une veine mêlant manga et franco-belge. Il a une bonne technique, mais encore quelques tics de débutant, qui commencent déjà à se corriger dès le premier tome. La colorisation informatique par contre est plutôt froide, elle me semble écraser le trait ou l'affadir, il y aura sans doute des choses à rectifier pour la suite, que je lirai avec plaisir et curiosité.

07/02/2013 (modifier)