Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Usagi Yojimbo

Note: 4.14/5
(4.14/5 pour 7 avis)

Will Eisner Award 1999 : Best Serialized Story De superbes histoires de samouraïs, parfois drôles parfois très sérieuses, qui se passent dans un Japon médiéval animalier.


Animalier Best of 2000-2009 Dark Horse Comics Fantagraphics Books Lapins Les meilleurs comics Paquet Samourai Will Eisner Awards

La saga de Usagi Yojimbo (le lapin garde du corps) débute dans le Japon du 17ème siècle. Le temps des guerres civiles est juste révolu et le Shogun a pris le pouvoir. Les Samurai représentent la classe dominante du pays. Ils sont partout respectés pour leur code d'honneur, le bushido. Cependant, dans le pays s'installe une période de troubles et d'intrigues politiques. C'est dans cet univers qu'évolue Miyamoto Usagi, le Samurai errant. Voici donc racontée sous forme d'histoires, les aventures de notre lapin samuraï. On découvrira avec bonheur son apprentissage difficile (à côté de lui, Karaté Kid fait pâle figure), son sens de l'honneur et... ses aventures, quoi.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2001
Statut histoire Histoires courtes (30 tomes en cours au Japon) 30 tomes parus
Couverture de la série Usagi Yojimbo

23/07/2002 | ThePatrick
Modifier


Par Catw
Note: 5/5

J'ai découvert Usagi au détour de mon chemin sur un site marchand qui se débarrassait des tomes 1 et 4 en grand format (pas couleur, par contre, je ne suis pas au courant qu'il y ait des éditions couleurs) et j'ai dévoré ces deux tomes (les tomes ne sont pas vraiment liés entre eux). Puis Paquet a eu la grandiose idée de sortir le lapin samurai en format manga. A un prix défiant toute concurrence, il faut bien le reconnaître. Miyamoto Usagi est un ronin (un samurai sans maître) qui erre dans le japon médiéval en louant ses services de Yojimbo (garde du corps). Dans les trois premiers tomes, l'histoire pourrait se limiter à ça. De petites histoires qui se suivent, abordant plusieurs aspects du Japon médiéval (honneur, fantômes, démons, légendes...) ou nous racontent une petite blague. Ou une histoire touchante. Et soudain surgit le tome 4. L'énorme tome 4, qui comprend une seule histoire, La Conspiration du Dragon Rugissant. Et là, on s'aperçoit que M. Sakai est capable de raconter des histoires sur plus que quelques pages. Je trouve que c'est le tournant de la série car, de plus en plus souvent par la suite, des histoires s'entrelaceront ou feront référence à des évènements des épisodes précédents. Les personnages sont tous attachants et zoomorphes. Les animaux ne sont pas choisis au hasard, loin de là, ils sont choisis par rapport aux valeurs qu'ils véhiculent. A noter (si vous êtes dans ma tranche d'âge), vous connaissez peut-être déjà Usagi, puisqu'il fait des apparitions dans le dessin animé Les Tortues Ninja - dans une version édulcorée. La version animée de ce Comic est de toutes façons édulcorée... En conclusion : Usagi Yojimbo, c'est bon, mangez-en.

10/05/2008 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Avis sur les 7 premiers tomes : Note approximative : 4.5/5 (Note dessin : 3.5/5, note scénario : 4.25/5, les personnages : 4.5/5, plaisir de lecture : 4.5/5) Alors "Usagi Yojimbo" j’a-do-reuh. Un gros, gros coup de cœur. Cette série est géniale. Le dessin est très correct, et c’est un style que j’adore. Le scénario est génial (même si des fois, il y a quelques répétitions). Les personnages sont géniaux. Il y a de l’humour, de l’action, des scènes de combats (assez gores), des histoires fantastiques, de guerre, du code du Bushido, des sentiments. Mon tome préféré est le tome 4 : l'histoire sur tout le tome. Je n’arrive pas à décrire ce que je ressens, tellement j’ai aimé. Bon le tome 7 commence à s’épuiser, mais j’adorerais lire les autres. Gros coup de cœur, achat conseillé. Ps : je trouve que c’est plus un manga qu'un comic, car : L’auteur est né au Japon et les histoires se passent au Japon médiéval. Donc un esprit très manga.

20/03/2007 (MAJ le 13/01/2008) (modifier)
L'avatar du posteur Eric2Vzoul

Moi qui ai horreur des mangas, j’ai été littéralement scotché par cette série dès que je l’ai découverte… et j’en suis devenu un fan inconditionnel, attendant avec impatience la parution de chaque nouveau volume. Il faut dire que l’éditeur a eu la bonne idée de l’imprimer à l’endroit au lieu de céder à la dyslexie habituelle dans ce genre de publication. Par ailleurs, les albums sont proposés à un prix modique, à condition de préférer la version poche en noir et blanc ; la couleur n’ajoute d’ailleurs rien au dessin soigné de Stan Sakai. Moi qui ne suis guère féru de japonaiseries, je me plonge avec délices dans ces histoires de ronin aux longues oreilles, qui joue les redresseurs de torts dans le Japon médiéval. On y croise un rhinocéros chasseur de primes, un bouc tueur, un cochon aveugle fine lame, des ninjas chauve-souris, un daimyo serpent, des hordes de bestioles aux allures de diplodocus miniatures, quelques démons et même parfois les Tortues Ninjas… Et contre toute attente, les tribulations de ce bestiaire m’ont passionné. Pour en arriver là, il vous faudra accepter le noir et blanc, les décors parfois très dépouillés, les personnages zoomorphes et le scénario qui peut paraître naïf. Mais prenez le temps de vous plonger dans un album et vous n’en sortirez plus. Les personnages sont beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord et s’avèrent profondément humains. Sakai a un extraordinaire talent de conteur, qu’il mette en scène de longues sagas épiques, des historiettes morales ou des fantaisies burlesques. Il sait tenir ses lecteurs en haleine avec la plus simple des situations : lisez les 8 planches de l’épisode intitulé « Jizo » dans le volume 8, si vous l’aimez, vous deviendrez un inconditionnel d’Usagi. Moi je suis contaminé !

05/12/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'ai pas accroché à cette série. A l'inverse de ThePatrick dans son avis, c'est justement le dessin qui m'a poussé vers cette BD. Du moins, le dessin des couvertures. Parce qu'une fois ouvert, j'ai trouvé que finalement ce dessin n'était pas vraiment bien foutu et moyennement lisible car le noir et blanc n'est pas bien exploité et contrasté à mes yeux. En outre, ce côté enfantin du dessin (certaines images et visages m'ont fait bigrement penser à des BDs du Journal de Mickey ou de Pif) contrastant avec le sérieux des histoires ne m'a pas emballé : je n'aime pas ce côté "sucré-salé" et je trouve que, même en gardant le même style, il aurait mieux valu le rendre un peu moins "rigolo" notamment dans les représentations des méchants et des combats. Ca gâche l'histoire à mes yeux. Mais ceci dit, les histoires non plus ne m'ont guère accroché. Je n'y ai rien vu de bien original, ce sont des histoires de samourais très classiques, sans réelle originalité. Elles sont relativement bien racontées, pas mauvaises dans l'ensemble, mais rien d'indispensable du tout ni d'innovant. Pour un peu, j'ai presque trouvé certaines histoires ennuyeuses tant leur déroulement et final était convenu et prévisible à mes yeux. Et pour finir, si je déconseille l'achat, c'est que même si je trouve que globalement ça se laisse lire, la qualité de la BD objet en elle même laisse à désirer quand on voit que la colle casse et que les pages se décollent de la couverture.

02/02/2005 (MAJ le 28/10/2007) (modifier)

C'est rafraichisant que de lire ce genre de BD complètement méconnu et tellement abouti. L'humour y est omniprésent et si j'ai un conseil courrez chez votre libraire préféré !

05/02/2003 (modifier)
Par fourmi
Note: 4/5

Très belle surprise que ces 2 albums ! Le lapin Samourai ... déjà l'idée me plaisait bien, mais à la lecture, je me suis laissée entrainer complètement dans le Japon du 17e siècle, ses règles, son code d'honneur, ses histoires de batailles ... Et en même temps, vous goutez à l'humour japonais dans toute sa spendeur. Bref, laissez vous tenter par ces BD !

07/11/2002 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

Ne vous laissez pas arrêter par le noir & blanc ou par le dessin simpliste, Usagi est un petit bijou ! Je n'ai lu que le tome 2, celui où notre lapin trouve son maître et apprend son art, mais c'est vraiment très sympa ! Les personnages sont caricaturaux, tant dans le dessin que dans leur comportement; de même, beaucoup de situations font figure de clichés. Eh bien tant mieux ! Il y avait le western spaghetti, maintenant il y a le manga noodles ! Hésitant entre humour parfois un peu noir et sens de l'honneur pur et dur -- on ne rigole pas au fond ! -- Usagi est d'une lecture très prenante. Ce 2ème album comporte une histoire principale (les 3/4 de l'album), et trois ou quatre petites histoires mettant en scène Usagi.

23/07/2002 (modifier)