Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Bouncer

Note: 3.28/5
(3.28/5 pour 57 avis)

Western sombre et violent...


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Boucq Jodorowsky [USA] - Les déserts Nord-Américains

« Tante Lola » était l’une des prostituées les plus féroces de l’Ouest. L’une des plus populaires aussi. Cette orpheline se met même bientôt à son compte et ouvre un petit bar, pour le plaisir de ces messieurs. Elle a 3 fils, Blake, Ralton et le « Bouncer ». Ils sont tous les 3 de la même mère, mais de pères différents, 3 clients parmi tant d’autres. Et la routine s’installe dans la vie de la petite famille… jusqu’au joue ou Lola va avoir une idée… une très bonne idée. Enfin c’est ce qu’elle pensait. Une histoire de cul et un soupçon de jalousie vont la convaincre de dérober l’ « Oeil du Caïn », l’un des plus gros diamant de l’Ouest. Elle va bien sur entraîner ses 3 fils dans l’aventure. Le plan est simple. Ils vont attaquer le train transportant la pierre précieuse de front ! L’attaque réussie, et une fois en possession du diamant, ils décident de rester cachés dans une planque, pour se faire oublier. Et c’est là que les choses se gâtent. Pendant les longues semaines d’inactivité, tapis au fond du désert, des divergences s’installent, l’atmosphère devient tendue, des disputes éclatent. Ralton et Le Bouncer en viennent même aux armes. Ils y perdent un œil et un bras. Leur mère folle de rage, les met à la porte de la cache. Quand ils décident d’y retourner, il la retrouve morte, pendue. Pourquoi s’est elle suicidée alors qu’elle était l’une des femmes les plus riche de l’Ouest ? Et puis où est le diamant ? Il reste introuvable, même après une fouille approfondie de la cache. Les 3 frères décident de se séparer pour le moment. Mais Ralton est fou de rage, et leur promet de revenir un jour pour trouver le diamant et venger son œil perdu.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2001
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (Cycles de 2 ou 3 albums) 11 tomes parus
Couverture de la série Bouncer

21/07/2001 | Alix
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yann135

Voilà une série western qui se dévore ! Bouncer est une série d’Alejandro Jodorowsky pour le scénario et de François Boucq pour le dessin. [À partir du tome 10, Alejandro abandonne la série et François va assurer comme un chef, le dessin et le scénario]. Le bouncer (traduction : le videur en anglais) est un manchot qui s’emploie à gérer la sécurité au saloon l’Infernio à Barro city. Ce saloon est le plus cradot de la ville ! Le repère des crapules de la pire espèce ! Ne vous fiez pas à son infirmité, c'est un redoutable tireur. Lorsque son neveu, devenu orphelin, lui demande son aide, cela l'amène à renouer avec un passé douloureux. Ses deux frères et lui sont les enfants bâtards d’une prostituée itinérante, avec laquelle ils ont commis nombre de méfaits. Le dernier a conduit à la dislocation de la famille : en se disputant un diamant, l'un s’est retrouvé borgne, l'autre manchot et la mère s'est suicidée. Sympa le tableau familial ! Depuis, l'aîné est devenu pasteur, le bouncer a trouvé protection auprès d'El Diablo, son mystérieux employeur, et le troisième est resté hors-la-loi. Les tribulations du bouncer l'amèneront à élucider la série d’assassinats de notables de la ville, tous tués par une morsure de serpent. Vous mettez en bande son du grand Ennio Morricone et vous allez être transportés dans un western spaghetti bien noir et violent avec les pires hors-la-loi du far West. Ce n’est pas très original je vous l’accorde, mais cela fonctionne. En tout cas, me concernant cela me plaît. Les décors sauvages à la sauce pimentée "Monument Valley" sont fantastiques et les personnages ont des sales gueules patibulaires vraiment terribles, burinées au soleil. Un délice pour les yeux. Les balles fusent de tous les côtés. Peu de repos dans la lecture. Il y a du rythme. Ca bouge dans tous les sens. La violence est là qui vous guette presque à chaque page. Avec cette série, à vous les grands espaces de l’ouest américain bien poussiéreux et les réglements de comptes. Nous sommes sur du très très grand Boucq assurément ! Vous ne pouvez pas être déçus.

30/12/2020 (modifier)
Par Thobias
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Jodorowsky décidément aussi à l'aise dans le western que la SF nous offre une fois de plus une série d'une grande qualité peuplée de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres. La série conserve son excellent niveau d'un cycle à l'autre et tous sont d'un intérêt égal. Je recommande chaudement l'achat de cette bd même à ceux qui ne supportent pas les oeuvres de science-fiction de Jodorowsky, le style est ici très différent et cela pourrait tout à fait leur plaire.

22/05/2014 (modifier)

Révision totale de mon avis. J'ai enfin lu la série en entier. :) Cette histoire de familles est assez intéressante. Jodo nous livre ici un western aux allures violentes et sans aucune pitié. Le scénario, malgré un certain essoufflement dans le tome 3, tient le rail et nous entraine dans une spirale infernale où la cruauté gagne en profondeur, inversement proportionnelle à la montée en puissance de tragédie familliale. Les albums sont parsemés de rebondissements et on ressent chez Jodo une certaine idée de fatalisme dans cette série, notament avec la relation entre Bouncer et le bourrau Antoine. Bien que l'on ait une toute petite trace d'initiation, ce thème n'est pas celui qui tient le rôle principale dans cette saga mais, quand on parle des indiens il est difficile de passer outre surtout quand le scénariste est le sublimissime Jodorowsky. Cette course aprés la mort est diablement bien dessinée par le maître Boucq qui signe là une série de caractère avec des dessins qui, en plus d'être à l'image de la qualité graphique de celui qui tient le crayon, sont tout aussi agréable à regarder que peuvent l'être les décors naturels de Mesa Verde, Black Canyon et de l'Ouest américain en générale. Ces 2 hommes, avec le Bouncer, font ce qu'ils savent faire à la perfection : une bande dessinée originale et de qualité.

24/06/2002 (MAJ le 18/12/2007) (modifier)