Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Complot de Ferney-Voltaire

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Redécouvrez Voltaire, libre penseur et inspirateur. Saviez vous que lors de sa parution, en 1760, le scandaleux roman Candide n'est pas signé...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières

Les de Rohan, farouches ennemis du philosophe libre penseur, sont persuadés qu'il en est bien l'auteur, et y voient l'occasion de jeter le discrédit sur lui une bonne fois pour toutes. Dans ce but, le fils de Rohan rend visite à un autre philosophe, lui aussi adversaire de Voltaire : Jean-Jacques Rousseau. Il espère obtenir son aide, mais ce dernier, choqué que l’on puisse ainsi désirer salir la réputation d’un penseur, refuse. Il décide même de prévenir son plus vieil ennemi de ce qui se trame contre lui ! Le fervent croyant Rousseau se rend donc à Ferney, sur la frontière suisse, où vit Voltaire et où il fait déplacer une église, « parce qu’elle lui bouche la vue »…

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Juillet 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Complot de Ferney-Voltaire
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/07/2012 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

N'étant pas un admirateur de Voltaire et en général de la littérature du XVIIIème siècle, je ne connaissais pas cette anecdote sur la publication non signée de Candide. J'ai lu cet ouvrage en classe je crois bien, et si ma mémoire est bonne, je n'en ai pas retiré une quelconque satisfaction et n'ai pas trop cherché à le relire, bien que je possède une petite intégrale avec d'autres oeuvres de Voltaire. Aussi, voir tout ceci en BD m'a paru un concept intéressant. Force est de constater que c'est un peu du marivaudage de salon, c'est justement ce que je n'aime pas trop dans cette littérature du Siècle des Lumières, mais l'ensemble est plaisant, pas ennuyeux, bien tourné, et je trouve que c'est plutôt une riche idée qu'ont eu les Editions du Patrimoine et Glénat de faire de Voltaire un héros de BD, surtout en insistant sur la rivalité cordiale entre lui et Rousseau. D'ailleurs, leur scène face à face est très réussie, tout à fait dans l'esprit de ce temps. J'aime bien le dessin très agréable, qui reproduit bien les décors, la mentalité, l'ambiance et les personnages de la noblesse du XVIIIème. Un essai sympathique et original à lire en bibliothèque.

25/01/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Comme tout bon écolier, j'avais lu le fameux Candide de Voltaire. A l'époque, je ne m'imaginais pas que ce roman bouleversait à ce point l'Ancien Régime. Cette bd raconte une histoire un peu méconnue du grand public. En effet, Voltaire avait dû cacher en être l'auteur pour faire face à la famille de Rohan, fervent défenseur des valeurs traditionnelles. Bref, il est question de leurs rivalités. Par ailleurs, je ne savais pas non plus que Rousseau et Voltaire, les deux grands écrivain de l'époque, se détestaient cordialement. Les scénaristes vont aller plus loin que l'histoire officielle en les faisant se rencontrer le temps d'une descente à Genève. C'est à moitié fiction et à moitié réalité sans doute pour remplir un cahier de charge en relation avec les Editions du Patrimoine. On est rapidement pris par cette histoire. Cependant, à mesure que se rapproche la fin, le soufflé retombe. Cela plaira aux passionnés d'histoire littéraire car c'est bien réalisé. Cela démontre également que derrière la publication d'une grande oeuvre, il y a également toute une histoire aussi mouvementée soit elle.

10/03/2013 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Surprenantes ou amusantes, il y a parfois des anecdotes historiques peu connues qui mériteraient pourtant un peu plus de reconnaissance. C'est tout à fait le propos de ce one shot qui nous livre les conditions dans lesquelles Voltaire a fait publier Candide, probablement son roman le plus célèbre. Il ne l'a pas signé et celui-ci est paru anonymement. Cela a eu le don d'énerver pas mal de têtes pensantes de l'époque dont les adversaires littéraires de Voltaire. On a donc droit au récit des péripéties plutôt rocambolesques qu'il y a eu autour de ce livre à l'époque de sa sortie. C'est romancé et raconté de manière très intelligente, pas besoin d'avoir lu Candide ou de connaître l’œuvre de Voltaire pour apprécier cette lecture. Pas du tout indigeste, au contraire, le récit n'est pas encombré de détails historiques inutiles et se concentre sur l'essentiel avec une bonne humeur certaine. Au final, avec son sujet suffisamment original et curieux, cet album se lit d'une traite.

23/07/2012 (modifier)