Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jennifer Blood

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Le jour, Jennifer Fellows cuisine pour ses enfants, range la maison, lave le linge, va chez le coiffeur... Mais, à la tombée de la nuit, l'existence routinière et paisible de la femme d'intérieur se transforme en une guerre acharnée contre les malfaiteurs.


Auteurs britanniques Guerrières

Le jour, Jennifer Fellows cuisine pour ses enfants, range la maison, lave le linge, va chez le coiffeur... Mais, à la tombée de la nuit, l'existence routinière et paisible de la femme d'intérieur se transforme en une guerre acharnée contre les malfaiteurs. Armée de la tête aux pieds et prête à tuer, la jeune femme devient Jennifer Blood, l'ennemie du crime organisé.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2012
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Jennifer Blood
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/06/2012 | Jeditheking
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a encore dix ans, j’aurais trouvé sans doute marrant qu’une mère de famille classique et une épouse modèle puisse se transformer en tueuse à gage la nuit venue. Aujourd’hui, je suis sans doute terrifié à l’idée qu’une gentille femme puisse se transformer en monstre sanguinaire pratiquant la torture. On vit dans une ère terroriste. Je ne sais si c’est une vengeance dans une démarche purement féministe ou un fantasme évacuatif. En tout cas, ce n’est pas la première fois que l’on a vu ce genre de scénario. Il me semble que c’est sur ce genre de film que se sont rencontrés Brad Pitt et Angelina Joli. On sait ce qu’il en est advenu. Les Mister et Madame Smith ne font pas long feu. Ben, avec ce comics, c’est un peu la même chose. Une fois la surprise passée, il ne reste plus que la souffrance. On voit ces pauvres hommes se faire exploser la tête à coup de balle calibrée ou être pendu au plafond tout nu avec une orange dans la bouche. Certes, il y avait quelques mafieux dans le lot mais faut-il réellement se faire justice soi-même ? Pour ce qui est du graphisme, il me plait bien. Cependant, ce qu’on nous montre, ce n’est pas joli joli. Oui, aucune partie de l’anatomie masculine ne sera épargnée par cette héroïne qu’on aurait pu appeler une garce. Il y avait la gentille Jennifer. Il y a désormais Jennifer Blood. Et du sang, c’est comme l’argent, il n’y en a jamais assez.

08/12/2016 (modifier)

Bon alors je viens de lire Jennifer Blood. En grand fan de Garth Ennis, j'ai immédiatement sauté sur cette BD. En gros, Jennifer Blood, c'est The Punisher au pays de Desperate Housewives. Le jour, c'est la parfaite mère de famille et la nuit.... Elle devient redoutable. :aïe: L'idée est assez sympa sans vraiment être super originale. Quand j'ai lu dans la préface que c'était une idée de Garth Ennis qui avait "envie de s'amuser", je me suis dit qu'il allait totalement se lâcher et que ça sentait l’œuvre culte. Que nenni... Alors oui les dessins ne sont pas repoussants (mais n'apportent rien de nouveau au genre), oui on a des idées débridées, des scènes gores et quelques passages dont on se demande comment la censure à laisser passer ça mais... l'histoire manque cruellement de la petite étincelle qu'on retrouve pourtant souvent dans les BD made in Garth Ennis. Finalement, on se retrouve dans une histoire racontée par l'héroïne dans son journal intime (bonne idée) mais après... est-ce que l'histoire est vraiment intéressante ? Oui pour les fans d'histoires de gangsers et de mafias mais pour les autres... Ça n'a pas tant d'intérêt que ça. En fait, Jennifer Blood est marquant pour moi car c'est la première fois que je lis une BD écrite par Garth Ennis et que je me dis "ouais bof".... Dommage.

13/06/2012 (modifier)