Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Invention du Vide

Note: 3.18/5
(3.18/5 pour 11 avis)

Avec L'Invention du vide, Nicolas Debon signe une histoire complète qui, entre fiction et réalité, met en scène les débuts de l'alpinisme. S'inspirant des écrits d'Albert Frederick Mummery (1855-1895), Nicolas Debon raconte avec brio ces exploits inutiles et beaux à la fois. À la manière du Tour des géants, qui mettait en scène les cyclistes au début du siècle dernier, il raconte, de façon documentée et profondément humaine, cette épopée.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Biographies Escalade et alpinisme La Montagne Les Alpes Sport

L'Invention du vide, c'est ce défi vain et pourtant magnifique lancé au vide par ces hommes qui, de tout temps, ont rêvé de gravir les plus hautes montagnes. Il faut dire que la montagne a ce don de rendre belles les tentatives des hommes à vouloir aller toujours plus haut. Parfois, elle ose se refuser à leur vanité, se faisant douleur et souffrance. Les Alpes ont ainsi été le théâtre régulier des assauts de ces hommes, au point d'être à l'origine du mot « alpinisme » ! Durant les années 1880, ces conquêtes furent l'objet d'une formidable compétition symbolisée par les aiguilles de Chamonix. S'inspirant des écrits d'Albert Frederick Mummery (1855-1895), Nicolas Debon raconte avec brio ces exploits inutiles et beaux à la fois. À la manière du Tour des géants, qui mettait en scène les cyclistes au début du siècle dernier, il raconte, de façon documentée et profondément humaine, cette épopée. À la fois grave et savoureux, cet ouvrage – qui reste d'abord une fiction – est aussi un sublime hommage à la montagne. L'Invention du vide est une aventure documentaire, mais aussi une bande dessinée servie par un graphisme original avec des couleurs directes parfaitement appropriées aux décors majestueux.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juin 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Invention du Vide

13/06/2012 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je l’ai déjà écrit dans mes avis sur les récents albums de Rochette consacrés à la montagne et l’alpinisme, je ne suis pas attiré par les sommets, sujet au vertige. Mais, comme beaucoup, je ressens une sorte de fascination pour ceux qui risquent leur vie non pas pour vaincre une montagne ou la nature, mais pour la beauté d’une voie, pour son « invention ». Il y a là quelque chose d’irrationnel qui m’intrigue. Pas forcément passionné par le sujet donc, j’ai quand même lu cet album avec intérêt. Il se laisse lire agréablement, mais je dois dire qu’il manque de rythme, et que, rapidement, j’ai pensé qu’il s’adressait avant tout à la secte des montagnards, et que quelque chose m’échappait. Par ailleurs, si le dessin est intéressant, je regrette le choix de Nicolas Debon de découper ses planches en toutes petites cases. Non pas que cela devienne illisible, mais c’est que du coup l’immensité des paysages, leur côté grandiose et inhumain, mais aussi ce « vide » dont il est question, disparaissent presque, sont comme atténués par ces « zooms » qui les réduisent à quelques petites vignettes. A lire à l’occasion, mais l’album contentera surtout les amateurs de cordées sportives, d’alpinisme.

10/07/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je fais partie de ceux qui trouvent que c'est un BD sympathique sans plus. J'ai bien aimé l’intérêt historique de cette bande dessinée même si l'alpinisme n'est pas un sujet qui me passionne grandement. C'est vrai que les protagonistes ont l'air un peu insouciant durant leurs escalades (mention spéciale lorsque l'un d'eux décide de dormir durant une ascension !). Le dessin est lui aussi mal. Maintenant il manque quelque chose dans le scénario pour que je le trouve passionnant à lire. Je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions durant ma lecture. Je n'ai même pas ressenti du vertige alors que j'ai peur des hauteurs ! J'aurais bien aimé ressentir de la tension lorsqu'ils sont en montagne, avoir peur qu'il leur arrive quelque chose de grave alors qu'en fait c'est limite si je me foutais s'ils allaient mourir ou non !

28/04/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Bon, ma région d'origine ne me porte pas trop vers les cimes, les sommets enneigés et les arêtes abruptes. N'étant pas tout à fait un Béotien j'ai pris plaisir à l'occasion, de voir quelques reportages sur des ascensions extrêmes dans moult endroits du monde. C'est beau, l'exploit itou, vain, mais magnifique, et qui m'ont donné l'occasion de voir des paysages somptueux. J'aime l'histoire sous toutes ses formes, pour exemple bien que n'étant point aussi un adepte de la petite reine, j'avais apprécié la trilogie de Lax sur les histoires du Tour de France. mais ici l'histoire tourne court. Ici je n'ai malheureusement jamais vibré, hormis une très belle couverture, l'intérieur, est sans jeu de mot, finalement assez vide. Peu de relief dans le graphisme, de profondeur qui pourrait donner l'impression de l'immensité des paysages. Les personnages sont pour moi flous, autant psychologiquement que la manière dont ils sont dessinés et l'aventure humaine qu'ils entreprennent ne suscite en moi que bien peu d'émotion. Le problème vient sans doute de la construction du scénario qui opère de trop nombreuses digressions pour "scotcher" le lecteur à une expédition "unique". Une BD qui sur le papier était prometteuse mais au final cela se révèle plutôt fade à mes yeux. Pas à jeter mais dispensable.

04/02/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Haaaa en voilà une bd rafraichissante ! Il faut quelques cases pour rentrer dans les dessins mais une fois qu'on y est on n'en ressort plus ! Cette bd m'a fait du bien. Ca fait plaisir quand on tombe sur une bd ou il y a un vrai travail qui a été fait (et qui fonctionne) mais qu'on ne le ressente que par le plaisir de la lecture. L'émotion est encore plus forte quand on aime se ballader en montagne, ce qui est mon cas, car dans cette bd on sent bien la force d'attraction que la montagne peut exercer. Je recommande vivement cette bd qui offre un peu de rêve du ciel, et c'est pas si courant. PS : en plus le titre est très bien trouvé.

19/05/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'Invention du Vide, c'est une bande dessinée sur l'alpinisme à l'ancienne, tel qu'il était pratiqué en 1881 par une petite cordée de passionnés composée de l'anglais Mummery et ses guides Burgener et Venetz. C'est l'histoire de l'ascension du Grépon, l'une des aiguilles les plus inaccessibles qui surplombent Chamonix. C'est assez édifiant de voir ces hommes presque en costumes de ville se donner à fond pour escalader un dangereux pic rocheux et glacé, parfois sans gant, parfois en simples chaussettes (!!), en petits groupes de 2 ou 3 et sans aucune assistance. On sent vraiment la passion chez eux. Et l'auteur leur donne aussi une âme assez attachante, avec des personnalités intéressantes et un peu d'humour aussi. Le tout est rehaussé par un dessin plutôt joli en couleurs directes. Les personnages sont simples mais assez expressifs. Les décors manquent un peu de relief mais les couleurs et les images sont belles. C'est dommage ceci dit qu'on ne ressente quasiment jamais d'impression de hauteur, de vertige ou de paysages impressionnants. Les vues des montagnes ont l'air un peu trop plaquées et sans profondeur, ce qui contraste avec une couverture plutôt réussie à l'inverse. C'est une lecture agréable mais je n'ai pas été passionné. Il faut dire que la montagne n'est pas du tout mon élément et l'alpinisme est un sport qui ne m'attire pas. En outre, les dialogues et la narration de cet ouvrage regorgent de termes techniques et montagnards que je ne connais pas et ne comprenais pas et qui ne m'ont pas aidé à m'investir franchement dans le récit. C'est un ouvrage qui devrait ravir les amateurs de montagne et d'escalade. De mon côté, je l'ai trouvé intéressant mais je ne l'achèterais pas.

29/03/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Cette BD ne m’a pas passionné autant qu’elle aurait dû. Pourtant je suis originaire des Alpes, et je viens d’une famille de montagnards. J’ai même fait un peu d’escalade quand j’étais ado. Mais je trouve l’histoire molle, la narration trop académique. Par moment on dirait presque du Jules Verne, c’est vous dire ! (j’aime beaucoup Jules Verne, mais ça a quand même bien vieilli au niveau de la narration). L’auteur greffe sur son histoire des bouts d’Histoires de l’alpinisme, mais pas de façon très digeste selon moi. Du coup j’ai n’ai ressenti aucune émotion, je n’ai pas vibré quand nos comparses arrivaient au sommet après une ascension difficile. J’ai suivi leurs exploits avec un certain intérêt, mais sans plus. Surtout que comme le dit Erik dans son avis, le dessin est certes joli, mais les cases sont souvent trop petites, et ça m’a un peu empêché de le sentir ce vide justement. Un album sympa sur un sujet original, mais qui ne m’a pas marqué plus que ça.

24/01/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les récits d’alpinisme dans la bande dessinée sont plutôt légions. « Le Sommet des dieux » de Jiro Taniguchi constitue d’ailleurs le summum en la matière. Maintenant, c’est toujours intéressant de voir et d’explorer d’autres récits qui s’attacheront à une histoire particulière. Là, il s’agit de décrire la conquête sur les derniers sommets montagneux des Alpes. Certains pics étaient encore réputés comme infranchissables dans les années 1880 alors que le Mont Blanc, plus haut sommet d’Europe continentale, avait été vaincu depuis un siècle. Deux alpinistes chevronnés de nationalités différentes vont pousser toujours plus loin pour en venir à bout. C’est inspiré de faits réels, ce qui accentue l’authenticité. Cette lecture n’était pas gagnée d’avance car j’ai peu apprécié le dessin ou plutôt le formatage. Certaines cases me semblent trop petites ce qui ne permet pas de visualiser correctement le panorama de la montagne. Ce genre de récit nécessite un format plus grand. J’ai failli sombrer dans l’ennui au départ mais petit à petit on est gagné par la cause de ces hommes d’exception qui vont donner leur vie pour la montagne. J’ai bien aimé la partie historique à la fin de la bd avec les photos d’époque en guise d’illustration.

17/01/2013 (modifier)
Par Puma
Note: 3/5

Le grand intérêt de cette BD qui se veut historique, ... c'est d'être pratiquement la seule dans son créneau ! Je l'ai lue avec grand plaisir, reconnaissant partie du paysage des plus touristiques qui y est dessiné, pour m'y être promené au pied quelques fois. Ce n'est évidemment pas un sujet facile à retranscrire, car pour limiter l'effort et économiser l'énergie, l'on parle au minimum lors d'une ascension. Alors, à part un monologue qui aurait été bienvenu et qui exprimerait le ressenti des alpinistes, à défaut de celui-ci, ce sera à l'imagination du lecteur de reconstituer le suspense vécu par les protagonistes qui sont observés de l'extérieur, comme le ferait un cinéaste ! Je me suis assez vite habitué au graphisme, même s'il n'est pas très précis (un peu plus que celui de Mattoti tout de même), et qui donne de belles lumières. Je regretterai aussi pour ce type d'ouvrage, le trop peu de ces paysages grandioses ou vertigineux à vous couper le souffle, comme pourrait le laisser croire le titre ou la belle couverture. Mais je ne regrette ni l'achat, ni la lecture !

28/07/2012 (modifier)
Par chris
Note: 2/5

Que le titre est trompeur ! Il me semble que la moindre des choses pour une BD traitant de la montagne et en particulier du vide, c'est d'user de tous les moyens techniques pour la retranscrire... Ici ce n'est pas le cas et, à part deux ou trois cases, ce vide fait cruellement défaut ! Ce qui est un comble... Je ne suis pas dessinateur de BD mais il me semble qu'avec par exemple l'usage d'une dizaine de dessins pleine page (comme celui de la page 52) et d'effets de perspective judicieux il aurait pu être ressenti. Dommage que le contenu ne soit pas à l'image de la couverture... Pari perdu sur la forme ! Quant à l'histoire, elle par contre c'est réussi : elle est bien vide...! Inintéressante parce qu'éparpillée en de multiples petits récits décrivant les périples des alpinistes de renom, au lieu de se concentrer sur l'ascension principale et de lui consacrer ma BD entière et non le dernier quart (elle débute à la page .......46 !!!) Inintéressante parce qu'il n'y a aucune tension, aucun suspense ressenti... Les alpinistes grimpent des pics réputés imprenables les doigts dans le nez ! Pourtant là aussi il devait y avoir moyen de faire ressentir ce vide par l'histoire et le récit... Quant au réalisme, c'est incroyable de faire des erreurs pareilles : les types sortent en pleine nuit (la station est sans doute déjà à 2000m d'altitude) et grimpent jusqu'à des sommets, tout ça à peine vêtus, sans même un souffle de buée qui sort de leur bouche... Le froid n'est jamais ressenti. Je pense que même en été, grimper de 2000 à 4000 mètres en commençant à 1h30 du matin, il ne doit pas faire bien chaud... Les personnages sont inintéressants et aussi épais qu'une feuille de papier, leur relation inexistante alors que bon sang, dans une cordée de cette nature, elle est pourtant primordiale ! Les dialogues sont creux, mal venus et la narration trop abondante nuit à l'efficacité du récit. En fait on dirait une illustration des livres lus par l'auteur, mais une illustration sans âme et sans cœur... Pari perdu sur le fond ! Le meilleure BD sur la montagne ??? Laissez-moi rire... qu'est-ce que ça doit être les autres alors... Il y a un créneau à prendre : avis aux dessinateurs/graphistes et aux scénaristes de talent ! Que reste-t-il de cette BD ennuyeuse ? Pas grand chose... Un traitement graphique sympathique à défaut d'être sans doute parfaitement adapté au sujet, quelques belles cases, une jolie couverture... Euh... pas grand chose donc... Nicolas Debon aurait dû passer un peu de temps en montagne pour pondre cette BD et lire ou voir quelques films d'alpinistes pour tenter de mieux la retranscrire et nous faire ressentir ce vide... Je pense par exemple au documentaire "Au-delà des cimes" ou au film "North face" Une BD vide sur la forme comme sur le fond !

27/07/2012 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

Pour moi, « L’Invention du vide » est la meilleure bande dessinée ayant pour cadre la montagne que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Il suffit de contempler la page 52 du livre pour être convaincu de la beauté des planches réalisées par Nicolas Debon et surtout être saisi artificiellement et malgré tout par le vertige ! Et ça, c’est très fort de la part de l’auteur d’avoir réussi à me faire ressenti cette sensation du vide comme si j’étais en train de regarder un paysage montagneux au bord d’un immense ravin ! Chapeau l’artiste ! Bon, bien entendu, cet album nous présente de magnifiques dessins sur la montagne mais surtout il nous propose de partager la vie de trois alpinistes étrangers issus du club alpin britannique en quête d’exploits dans le massif de Chamonix au début des années 1880. Et c’est ainsi que le lecteur suivra les péripéties rocambolesques et à la limite de la folie de ces trois hommes. Ces alpinistes ? Ce sont Albert Frederick Mummery, Alexander Burgener et Benedikt Venetz qui vont entreprendre l’ascension de la célèbre et infernale « Aiguille du Grépon », une paroi de granite jusqu’ici réputée infranchissable. Et c’est ainsi que le bédéphile découvrira les nombreuses techniques d’escalade, il y verra aussi comment la vie quotidienne s’articulait dans Chamonix à cette époque où énormément de touristes anglo-saxons y venaient en masse contempler avec gourmandise la magnifique mer de glaces ou encore emprunter le train pour rejoindre cette vallée. Indéniablement, les fans d’histoire seront comblés en suivant les aventures de ces trois déjantés de l’alpinisme ! Et c’est ainsi que lecteur sera convaincu de la nécessité d’une bonne amitié et solidarité entre les membres d’une équipe pour affronter les pires difficultés. Dans « L’Invention du vide », nous assisterons à la préparation de cette expédition mais aussi, nous découvrirons les habitudes et autres maniaqueries de ces hommes ; le tout dans la bonne humeur puisque l’album comporte des séquences assez marrantes qui s’intègrent très bien au milieu des scènes de haute tension. Et que dire de la narration de cette bd ? En un mot : parfaite ! Je n’ai pas pu me décrocher de cette lecture avant la fin de la fin ! D’ailleurs, je n’ai eu aucun problème de compréhension dans l’enchaînement des séquences. Et puis, vraiment, je le répète : le coup de patte et la mise en couleurs sont particulièrement bien appropriés à ce scénario. Et en bonus : nous avons droit en fin d’album à un mini dossier sur ces trois alpinistes. Un gros coup de cœur !

25/07/2012 (modifier)