Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Wolfsmund (Ôkami no Kuchi - Wolfsmund)

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Dans la Suisse du XIVe siècle, un seigneur tyrannique règne sur la forteresse et la passe de Saint-Gothard, surnommée le Col du Loup par les voyageurs terrifiés. L’homme a une capacité surnaturelle à deviner les tragédies personnelles que cachent les malheureux cherchant à fuir le pays. Avec un adversaire aussi machiavélique, le sort est souvent cruel pour les clandestins qui risquent le tout pour le tout…


1300 - 1453 : Moyen Âge et Guerre de Cent ans Enterbrain Seinen Suisse

Dans la Suisse du XIVe siècle, un seigneur tyrannique règne sur la forteresse et la passe de Saint-Gothard, surnommée le Col du Loup par les voyageurs terrifiés. L’homme a une capacité surnaturelle à deviner les tragédies personnelles que cachent les malheureux cherchant à fuir le pays. Avec un adversaire aussi machiavélique, le sort est souvent cruel pour les clandestins qui risquent le tout pour le tout…

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Avril 2012
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Wolfsmund
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

25/04/2012 | Pasukare
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Ce manga est étrange... Sa base est historique, puisqu'il raconte l'histoire (à un moment donné) d'un col reliant ce qui deviendra le sud de la Suisse à la région du Tessin, en Italie. Une route dangereuse, ponctuée par une forteresse tenue par une garnison qui a pour ordre de ne pas laisser passer les personnes suspectes, c'est à dire susceptibles d'appartenir à la résistance locale, qui s'oppose à l'hégémonie des Habsbourg. Pour obtenir des renseignement, l'Amman qui commande la garnison n'hésite pas à user de tous les moyens, même les plus abjects, comme dans le tome 2... Une scène dérangeante, qui place le manga dans la catégorie "à ne pas mettre entre toutes les mains", mais aussi dans le "se méfier". Car jusque-là on se contentait de nous narrer différentes tentatives de personnages souvent liés à la résistance de passer le col. Le tome 3 continue dans cette direction, nous présentant une seule intrigue, avec un peu de flashes-backs. A présent que la cruauté de l'Amman est bien installée dans l'esprit du lecteur, on nous montre une révolte majeure ayant eu lieu en 1315 pour renverser la garnison qui tient le Saint-Gothard. Evolution bienvenue. Le mélange d'action et d'Histoire est vraiment prenant, j'ai hâte de lire la suite. Dans le tome 4 et 5 l'assaut (final ?) est donné sur la barrière de l'octroi. On comprend bien ce qu'il se passe, et cet épisode est l'occasion de nous montrer des innovations techniques, en termes d'art de la guerre (si je puis m'exprimer ainsi, bien sûr, car je suis un pacifiste forcené), ce n'est pas inintéressant. Les scènes d'action, nombreuses, sont vraiment bien foutues, c'est fluide. Cela dure un peu longtemps, mais visiblement les assaillants ont dû faire face à de nombreuses difficultés. Par contre je doute de la véracité de la présence d'éléments féminins parmi les belligérants... Idem avec le personnage de Walter qui devient une sorte de Superman capable de prouesses insensées... Avec les tomes 6 et 7 on passe à une autre phase du récit, qui aurait pu s'arrêter là. Mais l'Histoire a d'autres ressorts, et l'auteur continue à nous la raoncter, sans avoir véritablement de personnage principal, hormis Walter, qui est en retrait sur une partie du tome, puis Heinz. Ce tome 7 est essentiellement composé de scènes de combat, et du coup se lit plutôt vite, avant le tome 8 qui devrait être conclusif... Et ce tome 8 raconte la bataille de Morgarten, hallucinante et tellement symbolique de ce conflit qui a permis la première confédération helvétique de repousser les Habsbourg... Sur le plan graphique, c'est un mélange surprenant, avec du seinen assez nerveux (témoin les scènes de combat), puis, lorsque des femmes se retrouvent dénudées, l'auteur semble s'inspirer de Tezuka, un style qui a tout de même un peu vieilli... Un manga pas inintéressant, à ne pas mettre entre toutes les mains.

10/07/2012 (MAJ le 24/04/2017) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un manga pas mal qui se passe dans la Suisse du moyen-age. C'est assez original un manga qui se passe en Suisse, déjà qu'il y a pas beaucoup de BD se passant dans ce pays.... Les premiers tomes sont une suite d'histoires courtes avec peu de personnages récurrent (en gros le méchant seigneur et l'aubergiste) et puis ensuite on a droit à une longue histoire. J'ai eu plus de plaisir à lire les tomes suivants. Le début n'est pas mauvais, mais je trouvais que ça ne faisait pas moyen-age. Les personnages et leur missions suicides me faisait plus penser aux kamikazes japonais et à la limite je trouvais qu'on aurait pu déplacer l'intrigue au Japon à l'époque des samourais en changeant juste le décor. Il a fallut que l'auteur montre comment on faisait la guerre dans ce temps pour que cette impression s'efface. L'histoire est pas mal avec pleines de tragédies et de passages un peu glauques qui ne faut pas mettre entre les mains de personnes sensibles. Certains personnages sont attachants et le méchant seigneur est charismatique. Le dessin a un coté rétro que j'aime bien.

19/11/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Peu de mangas ont pour cadre de leur récit la Suisse et encore moins celle du XIVème siècle. Le contexte historique est assez intéressant avec un duc autrichien qui a la main mise sur trois cantons qui se rebellent. La passe du Saint-Gothard, un emplacement stratégique, est surnommé Wolfsmund, le titre de ce manga. On va suivre dans le tout premier tome trois duos de personnages qui vont affronter ce terrible col. Cependant la destinée de certains sera assez brève. On croisera également un certain Guillaume Tell qui sera introduit de manière assez habile. J'ai été moins séduit par le dessin que je trouve assez vieille école mais il demeure tout à fait correct. Il est vrai que les décors manquent de détails. Pourtant, il y a une certaine lisibilité du trait et des visages parfaitement reconnaissables, ce qui est, avouons-le, tout à fait appréciable. Il y a des scènes de torture assez choquantes puis on passe dans un cadre plus bucolique. C'est assez déroutant. On ne ressent pas pourtant de la surenchère. Oui, cela reste mesuré comme pour contenir une certaine rage de vengeance si courante dans les autres mangas. Et pourtant, on aurait bien envie de faire la peau de cet infâme Wolfram ! Ki-oon est décidément une bonne maison d'édition pour le manga. Une série violente mais intense.

24/02/2016 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Wolfsmund est juste un manga que j'adore. D'emblée original car on ne s'attend pas à lire un manga qui prend pour cadre le moyen-âge suisse. Original également car dès le début, l'auteur n'hésite pas à faire passer à trépas les personnages principaux. C'est le côté Game Over dont parlait Pasukare. Heureusement les tomes 3 à 5 font évoluer l'histoire et nous racontent le siège de la barrière-chateau, et c'est passionnant. Comme le précise Spooky, le dessin a un petit côté rétro qui me plait beaucoup. A la fois un peu raide dans le trait, et extraordinairement dynamique. Une certaine géométrisation, des corps notamment, qui me rappelle le style de certains Disney de la bonne époque (Robin des Bois ou encore les 101 dalmatiens). Le récit n'est pas sans défauts. Beaucoup de détails ne sont pas du tout crédibles. Le fils de Guillaume Tell et sa copine Hilde ont des aptitudes de super-héros. Les belligérants se lancent dans des missions-suicide qui relèvent plus, il me semble, de l'imaginaire japonais que de la tradition helvétique... Mais cela ne m'a pas trop gêné car je n'ai à aucun moment cherché à considérer ce manga comme un récit historique. C'est un pur divertissement de genre. Vite, la suite !

23/04/2014 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

2,5/5 pour être exacte. J'avoue qu'après lecture de ce premier tome je me pose beaucoup de questions quant à la tournure que prendra la suite. En effet, ce premier opus, et ce dès le 2ème chapitre entamé, m'a fait me demander si je n'étais pas face à un Game Over à la sauce nippone. L'histoire se situe à la frontière entre la Suisse et l'Italie, au col du Saint-Gothard où une forteresse infranchissable est tenue par un seigneur cruel et sans scrupule. Ce dernier ne laisse passer pour ainsi dire personne et torture et trucide méchamment ceux qu'il soupçonne de vouloir passer en fraude de l'autre côté (homme, femme, enfant, sans distinction). Sur les 4 tentatives de franchissement, deux se soldent par un échec cuisant, une par un semi échec et une par une pirouette stratégique, laissant espérer que dans la suite de la série on ne va pas continuer à être spectateur des diverses fortunes des voyageurs qui passent par le col du loup mais que l'on va peut-être aller au delà de ce col pour suivre une vraie histoire autour de l'un ou l'autre des rescapés. Un autre personnage récurrent pourrait donner de l'intérêt à la série, mais pour l'instant je ne vois pas comment : la jeune femme qui tient l'auberge qui se situe un peu avant la forteresse. Je reste pour l'instant circonspecte et me prononcerai avec un peu plus de certitudes après lecture du tome 2. J'espère ne pas être déçue. Graphiquement, c'est correct sans être exceptionnel, ça manque un peu de détails mais ça a le mérite d'être lisible.

25/04/2012 (modifier)