Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nous n'irons pas voir Auschwitz

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Nous n’irons pas voir Auschwitz est le premier roman graphique de Jérémie Dres. À la recherche de leurs origines, l’auteur et son frère partent en Pologne sur les traces de leur grand-mère décédée. Cette quête familiale leur permettra de rencontrer la communauté juive polonaise d’aujourd’hui et de mesurer son renouveau. A travers une multitude de rencontres, avec la jeune génération d’artistes polonais à Varsovie, avec un rabbin progressiste américain ou encore avec l’historien Jean-Yves Potel, c’est une image moderne et contrastée de la nouvelle communauté juive de Pologne qui émerge de ce récit intimiste.


Communauté juive Europe centrale et orientale Nazisme et Shoah

Nous n’irons pas voir Auschwitz est le premier roman graphique de Jérémie Dres. À la recherche de leurs origines, l’auteur et son frère partent en Pologne sur les traces de leur grand-mère décédée. Cette quête familiale leur permettra de rencontrer la communauté juive polonaise d’aujourd’hui et de mesurer son renouveau. . A travers une multitude de rencontres, avec la jeune génération d’artistes polonais à Varsovie, avec un rabbin progressiste américain ou encore avec l’historien Jean-Yves Potel, c’est une image moderne et contrastée de la nouvelle communauté juive de Pologne qui émerge de ce récit intimiste Au-delà d’un simple travail de mémoire, ce que les deux frères vont découvrir va profondément enrichir leur identité, faire la lumière sur les relations judéo-polonaises et interroger les préjugés, notamment d’antisémitisme, qui ont pu leur être transmis durant leur enfance. De Paris à Varsovie, entre recherche identitaire et enquête documentaire, Jérémie Dres dresse avec un ton plein de justesse et de drôlerie un portrait de la communauté juive de Pologne. Par son aspect documentaire, ce roman graphique original aborde avec une perspective inédite, toute en finesse, des problématiques peu traitées par la bande dessinée contemporaine : le rapport à l’avenir de la communauté juive de Pologne, à travers ses aspirations et ses contradictions.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Septembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Nous n'irons pas voir Auschwitz
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

14/03/2012 | cac
Modifier


Par Canarde
Note: 2/5
L'avatar du posteur Canarde

Pas emballée. Le sujet m'avait intriguée : deux jeunes juifs non pratiquants qui, à la suite de la mort de leur grand-mère cherchent à retourner en Pologne, où elle est née. Vraiment je trouve le pitch parfait...Mais ça n'est ni palpitant, ni drôle, ni triste d'ailleurs... Il manque une composition dramatique pour en faire une histoire. C'est un documentaire plat. Pas superficiel non plus, juste plat. On voit bien qu'il est sincère, réaliste : on a le sentiment que les événements sont racontés exactement comme ils se sont passés, dans l'ordre où ils ont eu lieu, rien n'est reconstruit, ré-arrangé. Il me semble que si on ne traite pas le documentaire comme une fiction: c'est-à-dire avec l'envie de tenir le lecteur en haleine, de lui faire suivre un chemin, de le mener par le bout du nez, ben ... on le perd. Le dessin est sans aspérité : ni maladroit ni très vif, ni contrasté, ni ténu, en noir et blanc,... Dommage.

14/04/2015 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Cet album est un témoignage, double si je puis dire. D'abord le compte-rendu du voyage de deux frères, issus d'une famille juive, qui partent sur leurs racines en Pologne, à partir de la jeunesse de leur grand-mère. Mais aussi un reportage sur ce qu'est devenue la communauté juive après a guerre, et qui, contrairement à ce qu'on peut croire, n'a pas été réduite à une peau de chagrin. En cela le reportage est intéressant, entre la forte implantation culturelle de cette communauté dans les grandes villes, et son oubli méprisant dans les campagnes. Mais... cela s'arrête quasiment là. La plupart des rencontres ne mènent à pas grand-chose, ou ne sont que des redites par rapport à ces constats. C'est décevant, mais peut-être encore plus pour les frères Dres qui ont fait ce voyage. Graphiquement le niveau est disons celui d'un bon amateur, sans être franchement catastrophique. Des efforts immenses pour faire du photo-réalisme au laisser-aller morphologique, c'est un peu décevant parfois. Cependant l'ensemble est loin d'être véritablement désagréable, d'où ma note légèrement positive.

21/12/2013 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

La démarche de cette BD est intéressante : un voyage au travers des origine familiales juives en Pologne sans passer par Auschwitz, mais plutôt, en allant voir les maisons d'enfance et les tombes des membres de la famille. Néanmoins, si ce point de départ est accrocheur (et surement très enrichissant pour l'auteur), le traitement ne lui permet pas d'être réellement passionnant. Déjà le dessin est hésitant, un peu maladroit et naïf : en un mot comme en mille : pas très joli. Comme il va à l'essentiel, il reste assez lisible, mais c'est quand même plus le genre de style graphique que l'on trouve essentiellement dans les fanzines. Ensuite, la narration en elle-même et ce que Jérémie Dres choisit de nous raconter n'est pas forcément très intéressant (à part si vous êtes passionné par l'histoire des juifs en Pologne depuis la fin de la seconde guerre mondiale), ni, je trouve pertinent car en ayant terminé cette lecture, je n'ai pas l'impression d'avoir appris grand chose, et ça, c'est bien dommage. Je ne déconseille pas forcément de cette BD, l'attention est louable mais le plaisir de lecture n'est pas forcément au rendez-vous (même si je n'ai pas vraiment de problème pour finir cet album). Note : 2.5/5

26/08/2013 (modifier)

Ce roman graphique m'a beaucoup inspirée, autant artistiquement que personnellement. La démarche, le parti pris (ne pas aller voir Auschwitz ainsi que le non prosélytisme), le choix de narration. Mon seul petit regret concerne le style du dessin, bien que simple et touchant, je ne suis pas plus "fan" car trop minimaliste à mon goût... A travers les chroniques relatées des 2 frères, j'ai pu un peu me projeter, m'imaginer et vivre un peu ma Pologne que je n'ai pas connue... Fille de parents immigrés juifs Polonais, je suis née ici en France, ne parle pas le Polonais ni Yiddish, et je suis depuis de nombreuses années investie dans des recherches (et interrogations donc) liées à l'identité. De la Pologne, je n'en connais pas beaucoup, ou pas vraiment, par bribes: mes 3 séjours de quelques semaines effectuées quand j'étais une petite fille puis ado, les témoignages de mes parents, de certains proches, et ce que j'ai pu apprendre moi-même. Ce livre m'a également confortée dans mon sentiment de construction identitaire, tant personnelle donc, qu'artistique, l'étant moi-même. Je suis précisément à la recherche de documents de ce "type" / de ce "format": où l'humain, l'émotion, l'Histoire (la vraie, autant que la narration) et la créativité (support, dessins, démarche dans son ensemble) cohabitent profondément dans le fond et dans la forme. Bravo et merci !

27/07/2013 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Jérémie Dres est né en 1982 et garde un fort souvenir de sa grand-mère qui lui racontait des histoires avec son bel accent yiddish, notamment sur la seconde guerre mondiale et sa vie de l'époque. Cette dernière étant récemment décédée, il a envie de découvrir ses racines polonaises et les différents lieux où ont vécus ses ancêtres. Servi par un dessin assez minimaliste, ce roman graphique raconte cette expédition en Pologne. Beaucoup de membres de sa famille ont voulu le dissuader d'y aller, gardant une certaine méfiance vis-à-vis des polonais, mais Jérémie a tout de même pu mobiliser son frère pour l'accompagner dans cette quête. Évoquant ici le sujet de l'antisémitisme polonais, il réalise un véritable reportage, ayant enregistré ses conversations dans les différentes langues utilisées pour converser avec les personnes rencontrées sur place. Passé l'étonnement qu'il y ait toujours une communauté juive sur place, il délivre un récit linéaire des découvertes et des échanges menés. L'album est dense avec pas mal de personnes croisées, c'est plus ou moins intéressant en matière d'éclairage sur la situation des juifs de Pologne. Les deux frères font quand même un voyage fructueux puisqu'ils finissent par trouver un peu par hasard dans un vieux cimetière laissé complètement à l'abandon les traces des tombes de leurs arrière-grands-parents. Bref c'est à la fois un éclairage sur la situation du peuple juif en Pologne sans être un récit marqué par la religion ni prosélyte, et également le compte-rendu d'un voyage relaté de manière décontractée, guide du routard en main. On sent aussi que ce périple était pour les deux frères un moment privilégié pour resserrer les liens. Et comme l'indique le titre, ils ne sont pas allés voir Auschwitz.

14/03/2012 (modifier)