Papeete 1914

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 8 avis)

La première guerre mondiale a aussi eu lieu à Tahiti...


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Emmanuel Proust Éditions L'Océan pacifique La Polynésie française Les meilleures séries terminées en 2012

Quand en cette année 1914, Simon Combaud arrive à Tahiti pour élucider un meurtre, perpétré 15 ans plus tôt à Paris, vahinés, militaires et colons ne prennent surtout pas la guerre au sérieux, ne changeant rien à leurs habitudes festives. Or, soudain, l’atmosphère dans l’île paradisiaque devient irrespirable ! Papeete est bombardée par deux croiseurs allemands, tandis que l’on découvre plusieurs meurtres de femmes… (texte : EP Editions)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Octobre 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Papeete 1914
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2011 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Une lecture que j’ai trouvé plaisante mais sans être vraiment subjugué. La dimension historique est intéressante, sans nul doute, mais ne sert fondamentalement que de toile de fond pour une enquête policière qui n’a pas réussi à vraiment me captiver. Non que cette enquête soit mal menée (j’ai même trouvé le suspense plutôt bien dosé), mais je l’ai trouvée molle, sans temps forts. En fait, le gros problème rencontré à la lecture vient, je pense, du manque de charisme des différents protagonistes. Aucun ne sort du lot et, en tous les cas, aucun ne m’a réellement touché. Dans ces conditions, difficile pour moi de m’inquiéter de leur sort. Le dessin est de qualité même si je l’ai trouvé parfois un peu vide dans ses décors. La série ne souffre donc pas réellement de défaut mais l’absence de points forts m’empêche d’attribuer autre chose qu’un 3/5 sans conseil d’achat. A emprunter à l’occasion.

26/06/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Papeete évoque pour tous une jolie ville dans une île paradisiaque perdue au milieu de l'Océan Pacifique. Cette bd relate d'un fait plutôt méconnu: celui de la participation de Tahiti à la Première Guerre Mondiale. Pourtant, le vrai théâtre des opérations était situé à 18000 Km de là. Les auteurs se servent de ce fait historique pour bâtir une histoire à propos d'un enquêteur à la recherche d'un meurtrier. Je n'ai pas senti la douceur des vahinés parcourir tout mon être. Les protagonistes manquent singulièrement de consistance si bien qu'on ne se sent pas très concernés par leur sort. Bref, cela manque de saveur. Où sont donc passées les oranges ? Par ailleurs, le dessin ne m'a pas paru très réussi et le scénario m'a paru plutôt plat. Pour autant, c'est une lecture qui passe encore comme une carte postale avec son cachet. Sinon, on sait tous que le paradis terrestre n'existe pas car autrement, cela se saurait. Guerre et meurtre réussissent toujours à salir le sable blanc.

27/04/2013 (modifier)
Par zeng
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Déjà, merci Spooky. C'est en parcourant le sujet du forum réservé aux plus belles couvertures de BD que je suis tombé sur celle du tome 1 de Papeete. Quelle claque visuelle ! Sublime. Spooky a déjà tout dit dessus, je ne vais donc pas m'éterniser sur celle(s)-ci mais elle(s) est (sont) magnifiques en tout point. Vraiment. Le dessin de Morice est d'ailleurs très beau. J'ai adoré me plonger dans ses planches. L'art de la perspective est maîtrisé à l'absolu, par exemple. Bel artiste. Et gentil bonhomme qui plus est. Rencontré deux fois à Angougou en 2012 et 2013 pour deux dédicaces des deux tomes de Papeete, Morice est vraiment un homme abordable et adorable (cela va souvent ensemble me direz-vous). Je le suivrai désormais, c'est sûr. L'histoire maintenant. Un tome 1 alléchant. Envoûtant. La petite histoire dans la grande Histoire. Tout est bien ficelé, tout donne envie de tourner les pages. A partir d'un évènement peu connu de la Grande Guerre, Didier Quella-Guyot nous emmène dans un polar efficace qui nous transporte dans Tahiti. J'ai vraiment adoré ce tome. Son rythme, ses coups de théâtre, ses odeurs, ses couleurs sont bien retranscrites à travers le dessin, certes, mais aussi par le scénario. Le tome 2 est dans la même veine. Sauf qu'il manque peut-être un tome 3 comme le mentionne Spooky. Je ne sais pas si c'est la frustration de ne pas continuer à rêver (et cauchemarder, il y a quand même la guerre et des meurtres...) de cette île et de ses habitants ou si, en effet, l'histoire se termine trop vite mais j'ai trouvé ce tome 2 un peu trop rapide dans ses conclusions. Mais il faut bien une fin à tout... Néanmoins, j'ai vraiment aimé ce diptyque et le conseille à tous les amateurs de polars et à toutes les personnes qui aiment voyager et apprendre des autres.

27/03/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

D'abord, les couvertures. Pour moi un chef-d'oeuvre d'épure, avec ce corps féminin meurtri sur fond de cocotiers sur la plage, et ce personnage étrange, habillé de façon ancienne. Une place réduite réservée aux éléments bibliographiques, pour laisser respirer au maximum cette superbe illustration. La couverture du second tome continue sur le même tempo, avec ce corps féminin somptueux en train de tomber... Un package original (aspect "abîmé", bonus dont on va reparler en fin d'album...) qui va aussi, du moins je l'espère, contribuer à faire sortir cette série du lot. L'histoire est originale ; elle début avec l'arrivée d'un personnage (flic ou privé) sur l'île de Tahiti, où les traditions séculaires cohabitent avec l'administration française (présente depuis moins de 40 ans) et la présence d'un missionnaire catholique au fort caractère et à la foi à géométrie variable. Il semble s'intéresser à une histoire vieille de plusieurs années, mais la fougue sensuelle d'une jeune maorie va quelque peu ralentir ses investigations. Et puis surviennent simultanément deux évènements qui vont troubler la quiétude ilienne : d'abord la mort inexpliquée, a priori accidentelle, d'une jeune fille, puis de deux. Et ensuite, conséquence de la guerre qui vient de se déclarer en Europe, l'attaque de Papeete par deux croiseurs allemands. La petite histoire et la grande entremêlées, c'est toujours un cocktail détonnant, pour peu que le scénariste sache où il va. Et c'est le cas de Didier Quella-Guyot, qui distille avec bonheur ses éléments, ne révélant pas tous ses plans mais faisant tout de même avancer le récit, entre moments de quiétude et crise. Dans le second tome, tandis qu'une pluie de feu s'abat sur Papeete, Combaud avance dans son enquête est découvre les tenants et les aboutissants de l'affaire qui l'amène sur l'île, mais aussi le fin mot des meurtres commis sur place. Il s'est adjoint les services de Sébastien Morice, avec lequel il avait réalisé l'année dernière Le Café des Colonies ; ici le dessinateur se révèle très à son aise, limite prodigieux. Ses couleurs ont quelque chose d'envoûtant, de sensuel, de chaud. Elles s'accordent parfaitement avec un dessin dont la ligne claire atteint une sorte de sommet dans l'épure, avec des cadrages variés, allant plus qu'à leur tour au ras du sol pour montrer des pieds qui fuient, éloignant sa caméra pour nous montrer une vue de l'île ou d'un bateau militaire en maraude, bref, je suis charmé. Tout juste râlerai-je à propos de quelques cases aux tons trop sombres par rapport au sujet. Le deuxième petit point négatif est la taille réduite des lettrages reprenant les lettres des personnages. Un défaut qui a d'ailleurs été corrigé pour le second tome. A noter un bonus sur le second tome, consacré aux véritables acteurs de l'histoire, le commandant militaire, le gouverneur et le responsable de la Poste locale. Après la lecture enchaînée des deux tomes, c'est un petit pincement au coeur. Car en effet j'ai eu l'impression que les affaires se résolvaient de manière un peu précipitée (et qu'un troisième tome n'aurait en fait pas été de trop). Autre regret de quitter l'archipel enchanteur de Tahiti, qui le temps de deux albums, étend son envoûtement sur les lecteurs... Un goût de trop peu, donc, en partie compensé par la promesse des deux auteurs de nous livrer prochainement un autre récit aux antipodes.

04/11/2011 (MAJ le 18/11/2012) (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Oh ? Voilà une série prometteuse sur un sujet étonnant car peu connu (surtout de moi !). Et dire que la grande guerre a également touché ces îles lointaines, derniers vestiges du paradis sur terre. Mais, dans ce premier opus, cette guerre reste en toile de fond. Ce tome s’attarde sur l’arrivée d’un étrange bonhomme du continent chargé d’enquêter . . . sur quoi ? le doute persiste. A ce moment sévissent des décès de jeunes filles pour le moins étranges . . . accident ? meurtre ? . . . La narration reste douce malgré les événements qui se produisent sur l’île et l’agitation des préparatifs pour l’entrée en guerre. C’est un peu comme si elle s’imprégnait du rythme de vie de ces autochtones. Un récit qui m’a intéressé donc, d’autant plus qu’il repose sur des planches de qualité. Le trait est fin, élégant et la mise en couleur des plus flatteuses. Bref, du travail de pro … à suivre ! (et merci à Spooky pour la découverte de cet album !)

31/12/2011 (modifier)
Par bonnet
Note: 4/5

Voici encore une sélection Bd boum 2011. un album vraiment très bien réalisé, avec des dessins parfaits, des couleurs magnifiques. les vahinés sont à croquer, presque que l'on regretterais de ne pas pouvoir vivre à cette époque pour en profiter, s'il n'y avait la guerre qui pointait le bout de son nez avec ces atrocités. Un album qui pars lentement mais exactement au rythme des iles, et puis quelques meurtres, des personnages troubles et vous voila emmené dans cette histoire que "personne" ne connait de Tahiti. j'ai hâte de connaitre la suite pour savoir pourquoi ce Simon est venu sur ce coin perdu du pacifique. A lire sans hésiter (les auteurs sont aussi très sympas et le scénariste passionnant et passionné par son histoire).

26/12/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Tome d’introduction par excellence, un récit qui opère sur deux fronts, d’une part la défense de l’île (Tahiti) au début de la guerre 14-18 et d’autre part la présence d’un serial killer sur l’île. J’ai trouvé le récit un peu lent, voir même ennuyant heureusement le très beau dessin de Sébastien Morice vient au secours de ce scénario un peu fade. La partie historique est très bien retranscrite, cet épisode de la grande guerre est à mon avis très peu connu, voilà donc un très bon point pour le scénariste. J’espère que pour la suite Didier Quella-Guyot imposera une toute autre dynamique, car pour l’instant c’est assez mièvre.

13/11/2011 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Un véritable bijou, cet album. D'abord il y a la couverture (pour ma part, j'ai opté pour l'édition canalbd), et puis le dessin et les couleurs de Sébastien Morice qui illuminent l'ensemble de l'album. En outre, l'histoire possède l'avantage d'être prévue en deux volumes, ce qui change des séries interminables. Les auteurs abordent un sujet assez méconnu, celui de Tahiti à l'heure de la déclaration de guerre de 1914. Les personnages sont particulièrement bien campés: un prêtre pas très catholique, un peintre à la Gauguin, un mystérieux Simon débarqué de métropole et des autorités administratives et militaires française assez dépassées par les événements...en gros une formidable galerie de portraits. Le tout sur fond de meurtres de Vahinées. Bref tous ces personnages se rencontrent à Papeete. C'est formidablement dessiné, avec des vignettes presque "carte postale", en format panoramique. En alliant décors idyliques, drame historique et roman policier, les auteurs ont fait un pari risqué (la guerre de 1914 est très présente dans la bd depuis quelques années) mais payant, en se démarquant des autres albums. Une des révélations de l'année pour moi.

05/11/2011 (modifier)