Vamos là !

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Comment avoir une vie sociale quand on a un sale caractère ?


Football Media factory Seinen Sport

Violente et asociale, Kamasaki est la terreur de son lycée, personne n’ose l’approcher ! Et ne lui parlez pas de vie sociale : une fois les cours terminés, elle file chez elle. Mais son quotidien est chamboulé par la très communicative Kume, la coqueluche de tout l'établissement, qui l'invite à rejoindre la joyeuse équipe du club de foot en salle. De nouveaux horizons s’ouvrent alors à Kamasaki, les joies de la vie lycéenne japonaise : les cours, le bentô entre amis et les activités du club… Mais pour cela, il lui faudra maîtriser son sale caractère d’ours et ça, c’est loin d’être gagné !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Avril 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Vamos là !
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

26/10/2011 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Le manga met en scène une fille asociale qui ne s'entend pas avec ses camarades de classe. Puis un jour il y a une fille qui lui parle et du jour au lendemain sa vie va changer et elle aura de meilleures relations avec ses camarades lorsqu'elle se met au sport. C'est un manga sympathique à lire. Les personnages sont attachants et c'est intéressant de voir leurs changements dans leurs caractères. Je ne suis pas un grand fan de sport, mais ce côté du manga ne m'a pas trop ennuyé vu que c'est chouette de voir des filles avec des gros seins faire du sport. Il y a seulement 3 tomes donc l'auteur a du temps pour construire une bonne histoire et rendre les personnages mémorables sans que tout aille trop vite ou que l'intrigue soit inutilement étirée. Le dessin est sympathique.

25/10/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà un manga sur la school life qui met en scène une fille atypique voir asociale en raison de son caractère agressif. La pratique du sport va la changer progressivement. J'aime bien ces histoires qui font progresser des individus peu comodes. Bref, on va vite s'attacher à cette terrible jeune fille qui ne demande qu'à s'ouvrir vers les autres et partager des moments de joie. Le début est marquée par une certaine exagération du caractère de notre héroïne mais on s'y fera au gré de ces petites aventures quotidiennes au sein de ce lycée japonais. Les situations sont très cocasses ce qui entraîne une part de divertissement et d'humour bienvenues. Se faire des amis et les garder n'est pas toujours une chose facile. Vamos là nous fait passer un bon moment de détente en seulement trois volumes. Un manga qui met de bonne humeur !

18/10/2015 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Plutôt sympathique cette histoire en trois tomes. Elle est suffisamment longue pour qu'on ait le temps de faire connaissance avec les personnages mais pas interminable comme le sont souvent les mangas. Personnellement, même si l'ultime match est un peu long à mon goût, j'ai bien aimé faire ce bout de chemin aux côtés de la taciturne Kamasaki qui découvre les joies de la vie en groupe et de l'ouverture aux autres (pas toujours facile d'ailleurs) par la pratique d'un sport d'équipe. Le dessin est plus que correct, sans hypertrophie des yeux, des bras ou des jambes. Le fan service reste raisonnable, et est surtout présent dans le T3 avec des seins nus ou des vues très plongeantes sur certains décolletés. Un peu d'humour par ci par là aussi, ce qui ne gâche rien. La fin est un peu culcul la praline mais vu le public ciblé, il fallait s'y attendre. A réserver à un lectorat adolescent certes, mais même à mon grand âge j'ai apprécié.

13/11/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Un manga sur le futsal comme vecteur de sociabilisation... Et pourquoi pas, hein ? C'est l'idée de départ de cette série en trois parties, qui se lit assez vite. On suit donc les aventures sportivo-amoureuses d'une bande de lycéens, réunis par la pratique du futsal, dérivé du football. L'auteur ne semble pas y connaître grand-chose en termes de sport, faisant accomplir à ses personnages des gestes techniquement parfois difficiles, mais le futsal n'est ici qu'un prétexte, pour nous montrer que l'on peut se faire apprécier par ses camarades, pour peu qu'on y mette du sien et qu'on fasse du sport. Le message est simpliste, la mise en application l'est aussi un peu, mais que voulez-vous, c'est un manga pour adolescents. Il y a un peu de fan service, avec quelques seins dans l'eau (ou au sec), mais l'auteur utilise finalement peu ces arguments (pourtant très développés chez Kamasaki), préférant jouer sur la psychologie des personnages. Ce n'est pas forcément palpitant (il ne se passe par exemple que deux matches durant ces trois tomes), et l'auteur n'en rajoute pas dans l'exagération : Kamasaki, débutante en futsal, passe du niveau de nulle à presque nulle, même si elle marque un but décisif. Le dessin est fin, la mise en scène correcte, il n'y a pas d'exagération dans le style kawaii, bref, ça se lit gentiment.

26/10/2011 (modifier)