Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bison Noir

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Les aventures du sachem des Dakotas pendant la conquête de l'Ouest.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Indiens d'amérique du nord [USA] - Middle West

Comme Aigle Noir est le sachem des Cheyennes (voir à ce titre) , Bison Noir est celui des indiens Dakotas. Pas facile sa vie car, en plus de gérer des problèmes internes de la tribu, il est obligé de combattre l’homme blanc qui veut occuper les terres indiennes en maître absolu. Il peut quand même compter sur deux amis proches, Iowa et Michael. Mais sa vie, déjà pas facile, va devenir plus ardue car il va devoir subir les remous de la Guerre de Sécession. Il va devoir composer avec les pionniers, les éleveurs, les soldats et malfrats de tout acabit qui, déjà, ont envahi les terres de ses ancêtres. Bien que sage, Bison Noir n’est pas un agneau. Et certains, malheureusement pour eux, vont avoir à le connaître….

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2010
Statut histoire Une histoire par tome (pas d'autres tomes prévus) 1 tome paru
Couverture de la série Bison Noir
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/10/2011 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Il y a quelques années, je me suis décidé à protéger ma collection de périodiques Pilote ; plaçant chaque exemplaire dans une pochette plastique. J’en ai alors profité pour paginer les premiers et ai retrouvé ce bon vieux Bison Noir. Complètement oublié de ma mémoire. Et hop… les 50 premiers Pilote paginés, j’ai marqué les pages où il se trouvait et en ai ainsi relu l’histoire. Bison Noir a ainsi fait ses premiers pas dans le n°1 en 1959, les terminant dans le n° 46. Et c’était quand même pas mal. Le scénario est assez dru, met en mouvement de nombreux faits qui ont émaillé l’histoire de ce bon vieil Ouest. Les auteurs font un usage spécial des cases. On y retrouve souvent un texte explicatif de l’action, texte confirmé par les bulles de dialogues des personnages. Pas mal mais lourd pour qui n’est pas habitué à ce type de lecture. Mais c’est ce qui donne une sorte de cachet vrai, « à l’ancienne », à cette série. Le dessin, lui, fait montre d’un trait réaliste au charme un peu désuet ; mais c’est ce qui fait sa force. Un graphisme au style hachuré donne une vraie force aux personnages et animaux. Ce qui donne aussi une réelle force à de nombreuses cases est la colorisation. C’est de la trichromie du plus bel effet. Des personnages sont en noir et blanc alors que les décors et arrière-plans sont colorisés, ou inversement. J’aime beaucoup. Il faut vraiment la « touche » de couleur pour mettre en valeur personnage(s) et/ou action. Et ce n’est pas facile. Tout ça pour ?… un magnifique album cartonné, au dos toilé, de 46 pages qui m’a fait redécouvrir de la bien bonne BD oubliée. Ah oui : paru vers la fin de 2010, ce tome me semble annonciateur d’un second album. Je l’attends de bon cœur.

09/10/2011 (modifier)