Hergé - L'hommage de la bande dessinée

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Réédition du spécial (À Suivre) sur Hergé en album.


Auteurs néérlandais Auteurs suisses Benoît Sokal Boucq Collectif Comès Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Enki Bilal Fred Hommages collectifs La BD au féminin Ligne Claire Schuiten Tardi

En 1983, Hergé meurt. Le magazine (À Suivre) sort donc un numéro spécial rendant hommage au père de Tintin. 20 and plus tard, il est réédité en album. Y ont participé : Bilal, Druillet, Fred, Alain Goffin, Daniel Ceppi, Mézières, F'Murrr, Margerin, Joost Swarte, Golo, Loustal, Charlie Schlingo, Frank, Gérard Poussin, Florence Cestac, Schuiten, Bob De Moor, Binet, Bourgeon, Jean-Claude Denis, Pétillon, Tardi, Tronchet, Comès, Ted Benoît, Sokal, Boucq, Derib, E.P. Jacobs, Roger Leloup, Thierry Groensteen, Benoît Peeters, Pierre Sterckx

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Janvier 2003
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Hergé - L'hommage de la bande dessinée © Casterman 2003

01/08/2011 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est bizarre que Casterman ait réédité ce spécial A Suivre, surtout 20 ans après, sinon pour commémorer cette date ; en admirateur de Tintin, j'avais évidemment acheté la version souple en 1983. Comme beaucoup d'ouvrages de ce type, c'est un hommage classique rendu à un auteur essentiel, avec une succession de dessinateurs qui chacun dans leur style racontent des saynètes humoristico-poétiques mettant en scène Tintin et ses comparses, parfois face aux propres héros de ces auteurs. Le tout est entrecoupé de pages rédactionnelles de haute tenue sur la carrière d'Hergé, son apport à la BD et l'analyse de son oeuvre. Comme le dit la notice introductive : "Du matériau pauvre et grossier dont il disposait en 1929, il a tiré un moyen d'expression parfaitement accompli. Son graphisme était maladroit, il est devenu exemplaire. Sa technique narrative était rudimentaire, elle est devenue un modèle d'efficacité". Tout est dit. Il est clair que grâce à Hergé, la bande dessinée ne serait sûrement pas ce qu'elle est, et qu'il a contribué à la faire avancer à une époque où elle n'était pas du tout considérée à sa juste valeur. Cet ouvrage permettra à ceux qui ne connaissent pas encore Hergé et peut-être à ceux qui n'aiment pas forcément son style, de mieux le cerner et de mieux apprécier son travail ; pour les autres, c'est une mine de renseignements, un vrai trésor collector pour fans, qui en plus rend hommage à un auteur majeur du 9ème art. D'autres ouvrages du même genre révèlent souvent des participations inégales, mais ici tout est à peu près de bonne qualité, on a juste ses préférences. Pour ma part, j'aime bien les démonstrations de Fred, à la poésie dérisoire, de Comès, au ton surréaliste, de Pétillon qui en 2 pages déroule le film de la vie de Tintin en images cultes ; celle de Derib sur Milou n'est pas mal, celle de Margerin est assez drôle, celle de Goffin est ancrée dans un album précis, tandis que celle de J.C. Denis est plutôt axée sur l'aspect référentiel. J'aime bien encore celle de Mézières avec un clin d'oeil rigolo, et celle de Boucq qui ressemble à Pétillon en brassant plein d'images célèbres tirées des albums Tintin. Bref, une curiosité indispensable pour tout fan.

24/03/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un hommage d'Hergé d'une centaine de pages dont une trentaine consacrée à du rédactionnel et qui est intéressant si on ne connait pas bien Hergé. Mais parlons plutôt de se qui nous intéresse vraiment : les courts récits rendant hommage à Hergé. J'en ai aimé quelques uns comme celui de Tardi, de Comès (toujours aussi poétique), Cestac, Forest ou Boucq, mais mon préféré est celui de Sokal. On a droit à une rencontre entre deux célèbres alcooliques de la bande dessinés, le Capitaine Haddock et 'Canardo', et c'est pas triste. Bien sûr, les histoires sont inégales selon les auteurs et je n'en ai pas aimé certaines et d'ailleurs je ne connaissais aucun des auteurs qui ont signé les histoires les moins bonnes sauf Rivière. Ça ne me donne pas envie de lire leurs albums... Enfin, globalement c'est un hommage sympathique à l'un des fondateurs du 9ème art que nous aimons tous et je le conseil au fan de Tintin.

01/08/2011 (modifier)