Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yessika voyance - Amour, travail, argent...

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Travailler dans un cabinet de voyance, est-ce-que ça vous pose un problème moral ? Un roman graphique socio-psycho-intimiste, léger et grave à la fois, qui prend son inspiration dans des histoires vécues !


La BD au féminin

Stéphanie est en 2ème année de médecine. Elle a un petit ami, une super colocataire, tout roule dans sa vie, sans obstacle ni questionnement. Jusqu'au jour où sa famille est ruinée par un coup du sort. Stéphanie, gentille fille à papa choyée, est obligée de se trouver un travail pour payer ses études. Elle devient hôtesse d'accueil téléphonique... dans un cabinet de voyance ! Ce petit boulot, pas vraiment anodin, va prendre de plus en plus de place dans la vie de notre héroïne. Les collègues, les clients, les voyants... Tout cela est déroutant, parfois hilarant, souvent révoltant... et mine de rien, ce concentré de naïveté, de cynisme, de cocasserie, de tristesse, de vies paumées et de misère humaine va bouleverser Stéphanie et son point de vue sur l'existence.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Yessika voyance - Amour, travail, argent...
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

31/03/2011 | Polette
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Eh bien moi j'ai bien aimé cette BD. Certes, elle ne propose rien d'exceptionnel, les situations et les différents personnages proposés sont finalement assez communs. J'ai trouvé que l'ensemble s'enchaînait bien, et comme le signale Polette le fait d'avoir choisi de faire des histoires courtes accrochées plutôt qu'une suite de gags était une bonne idée. Signalons d'ailleurs que le gag sous-entend une mécanique toute particulière, et disons-le tout net, casse-gueule. Isabelle Bauthian s'en sort donc bien, avec cette histoire "à peu près vraie". C'est pour ça aussi qu'il n'y a rien d'outré, on reste dans une optique d'authenticité. En revanche les grands discours moralistes des personnages m'ont carrément gonflé. Cela n'apportait pas forcément un plus à l'histoire, à part du bavardage. Et le bavardage, les clients du cabinet de voyance s'en chargent... Jolie découverte du trait de Rebecca Morse (déjà entrevu dans "En chemin... elle rencontre"), son dessin très actuel est très agréable à l'oeil, avec des influences manga bien digérées et intégrées à son style propre. Dessinatrice à suivre, sans nul doute. Bref, un album qui n'appartient pas forcément au panthéon de la BD, mais qui permet de passer un agréable moment de détente, sur un univers quotidien, dépeint sans forfanterie ni artifices. Authentique et sympathique.

30/07/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Boarf, ça se laisse lire mais c’est tout de même loin d’être exceptionnel. Tout d’abord, le dessin. Caricatural et épuré, il est expressif et adapté au ton de l’album. Par contre, la colorisation informatique est insipide, voire franchement moche ! Ensuite le scénario. Je m’attendais à soit plus drôle, soit plus étonnant (et, tant qu’à faire, pourquoi pas aux deux). Ici, j’ai le sentiment de ne rien avoir appris (« la voyance par téléphone, c’est juste pour se faire du fric », tu parles d’une révélation) ou presque (le coup des pubs par GSM, je ne connaissais pas) et je n’ai pas ri une seule fois (mais j’ai parfois souri). Pourtant, j’ai lu l’album sans déplaisir. La narration est bonne. Le découpage en courts chapitres est bien pensé et dynamise la lecture. Les personnages sont caricaturaux mais sans excès et dégagent un certain charisme. Le personnage principal est sympathique et crédible jusque dans ses problèmes de conscience. Finalement, le plaisir ressenti provient surtout du fait que j’ai eu le sentiment d’être une petite souris infiltrée dans un monde secret. Mais, parce qu’elle a décidé de jouer la carte de l’honnêteté en n’exagérant pas la situation, la scénariste nous offre un récit dont le fond n’est ni surprenant ni hilarant. Entre le bof et le pas mal. Parce que l’album est soigné et parce que les auteurs font montre d’honnêteté, j’opte pour le « pas mal » mais ce n’est pas le genre d’album que j’achèterais.

06/05/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Little Miss Giggles

J'ai longtemps hésité entre un "Bof, sans plus" et un "Pas mal" mais je dois être d'humeur généreuse ;) ... petit album agréable à lire mais qui n'est pas d'un intérêt fracassant. L'histoire est sympa (apparemment tirée de faits réels) mais jamais hilarante et on n'apprend pas grand-chose sur la voyance par téléphone. Les anecdotes sont souvent assez prévisibles (le pervers de service, la désespérée qui téléphone à tout va,...) Pas de grande surprise donc point de vue scénario. Pour ce qui est du dessin, il est assez agréable, malgré l'influence manga ressentie dans certaines mimiques des personnages. En bref, un album que je ne regrette pas d'avoir lu mais que je ne relirai sûrement pas.

06/05/2011 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Cet album raconte le quotidien d'un cabinet de voyance à travers le regard d'une jeune étudiante qui n'a trouvé que ce petit boulot pour financer ces études. On s'attend à trouver un bon nombre d'anecdotes sur le fonctionnement d'une centrale d'appels et sur les demandes farfelues des clients. De ce côté là on n'est pas déçu, mais si on s'attend à se marrer à la lecture de ces tranches de vie (inspirées d'une histoire vraie), on risque de rester sur sa faim. Et oui car en fait ce quotidien qu'Isabelle Bauthian vient nous raconter est sans surprise et on trouve exactement ce qu'on s'attend à y trouver. Des employés exploités, des gérants peu scrupuleux qui poussent les clients à la consommation à outrance et incite les médiums à faire durer les appels car ceux-ci sont surtaxés. Des appels de pervers qui confondent voyance et téléphone rose. Le lecteur vit ces évènements au même rythme que la jeune héroïne et curieusement il ressent les mêmes émotions qu'elle. Au début c'est nouveau et amusant, et les premières anecdotes font sourire. Puis très vite elle va s'ennuyer dans ce job alimentaire, le trouver rébarbatif et s'en lasser. Comme elle on ressent le coté répétitif et le soufflé retombe. Le dessin est sympatoche, ça se lit bien, mais l'intérêt pour cette histoire diminue au fil des pages. Plus un 2,5/5, qu'un 3 en fait.

09/04/2011 (modifier)
Par Polette
Note: 2/5
L'avatar du posteur Polette

J'étais emballée par l'introduction d'Isabelle Bauthian. Elle allait nous dépeindre la vie d'une entreprise de voyance, à partir de faits réels, avec "la réalité qui dépasse la fiction". Je plonge donc dans ce roman graphique attractif avec l'idée de rire, de voir dépeindre des situations cocasses et de vrais problèmes éthiques. Le soufflet est vite retombé. Rien que je n'aurais pas imaginé, tant sur les appels des clients aux voyants, que sur le fonctionnement de l'entreprise. Rien de bien passionnant non plus, à tel point que je pourrais proposer de raconter mon quotidien au boulot pour en faire une BD !! En revanche, deux bons points. Le premier, d'avoir intégré ces bouts de vie d'une centrale d'appel gérant de la voyance au sein d'une véritable histoire, et non d'avoir faits de simple strips, qui aurait été la solution de facilité. La modification du caractère de Stéphanie avec ce boulot, apporte un vrai plus. Le deuxième à Rebecca Morse pour ses dessins et couleurs très frais. Espérons que d'autres BD suivront ! Au final, une hésitation entre 2 et 3 étoiles, mais je ne lirai cette BD qu'une seule fois d'où la note inférieure.

31/03/2011 (modifier)