Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Mémoire d'Abraham

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Best seller international depuis sa parution initiale en 1983, La Mémoire d'Abraham retrace l'enquête que mène un homme d'aujourd'hui en remontant l'Histoire sur les traces de ses ancêtres juifs.


Adaptations de romans en BD Au temps de Rome et de l'Empire Romain Communauté juive Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Proche et Moyen-Orient

Jérusalem, an 70. Assiégés par les légions de Titus, les habitants voient leurs espoirs d’échapper au joug romain s’envoler dans les flammes qui dévorent le Temple de Salomon. Pour Abraham, le scribe, l’heure de l’exil a sonné. Avec femme et enfants, il quitte la Ville Sainte pour un ailleurs indéterminé. En route, il croise des légionnaires qui le somment de remettre les rouleaux qu’il a emportés. Face à son refus, les soldats violent son épouse sous les yeux de ses deux fils, puis la laissent se suicider. Malgré cette perte, Abraham poursuit sa route jusqu’en Égypte où il s’installe avec Élie et Gamliel. Quelques années plus tard, leur père mort, les garçons ont chacun choisi leur voie. L’aîné a repris le métier paternel et s’accommode de la souveraineté de Rome, tandis que le cadet, devenu rabbin, travaille au soulèvement de ses coreligionnaires contre l’ordre établi.

Scénaristes
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2010
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série La Mémoire d'Abraham
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/03/2011 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette fresque sur le peuple juif à travers le destin du scribe Abraham est une véritable saga de l'humanité, je m'attendais à quelque chose de mieux construit sur le peuple juif, mais j'ai trouvé ce récit légèrement ennuyeux, je ne sais trop à quoi ça tient, peut-être est-ce la narration, ou l'agencement du récit en lui-même... les personnages défilent un peu trop vite, il faut être attentif à la lecture car on passe vite d'Abraham à ses fils puis à ses petits-enfants, et toute sa descendance jusqu'à l'écrivain Marek Halter qui revendique sa filiation. On ne laisse guère le temps au lecteur de s'habituer à un personnage qu'il disparait déjà... Je n'ai pas d'attachement particulier au sujet du peuple juif, mais son histoire m'intéresse quand même et je pensais que ça pouvait déboucher sur quelque chose de plus enrichissant, mais ce côté religieux a fini par m'agacer un peu, je sais bien que c'est très lié à la religion, mais finalement, n'ayant aucune conviction religieuse, je ne me sentais sans doute pas assez concerné. Et pourtant l'Histoire Sainte ne m'a jamais rebuté, mais sous cette forme, je n'ai pas été passionné. J'espère ne pas donner une image d'impie en faisant cette révélation, mais je n'aime ni la piété profonde, ni le fanatisme, et comme Karl Marx, je pense que les religions sont l'opium des peuples, c'est à dire qu'elles rendent les hommes dépendants. A côté de ça, il y a aussi les Romains, et comme je n'aime pas cette civilisation avec son désir constant d'envahir et d'asservir les peuples, son désir de conquête de territoires, ça n'a rien arrangé, autant dire que lire cette Bd n'a pas été de tout repos, mais j'ai tenu le coup grâce à un élément favorable : le dessin d'Ersel que j'ai toujours apprécié dans toutes ses Bd. Le dessin de Dupré mettant en scène Marek Halter étant proche, ne dérange pas, ainsi que le dessin dans le tome 2 qui est également assez proche de celui d'Ersel, même si moins joli. Au final, c'est un documentaire édifiant sur l'histoire du peuple juif, mais le traitement m'a paru un peu maladroit, trop rapide et pas passionnant.

25/10/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Tout est parti d'un célèbre best-seller paru en 1983 qui retrace la recherche par un écrivain des origines de sa famille. On arrive jusqu'à l'Antiquité vers 70 après JC dans une période troublée où les romains assiègent Jérusalem qu'occupe le peuple juif. On va suivre tout un pan de l'histoire de ce peuple opprimé jusqu'à la Seconde guerre mondiale dans le ghetto de Varsovie. Je n'ai pas vraiment aimé cette lecture, non pas que je ne sois pas touché par la souffrance de ce peuple face à l'occupant romain mais parce que tout simplement la bd me semble mal construite. On oscille en effet entre l'histoire personnelle d'Abraham qui est très courte au final (ce scribe fuit Jérusalem après l'incendie du temple) et l'histoire plus sanglante de ce peuple qui tente de résister. Par ailleurs, il y a des va et vient avec l'époque moderne (1977) par rapport à cet écrivain qui fait des recherches sur ses origines. Bref, cela manque de lisibilité et de cohérence. Et puis, il y a ce côté trop classique et soporifique dans la mise en scène. Cependant et par dessus tout, je ne suis pas arrivé à m'intéresser à cette série qui débute et ses personnages qui n'ont aucune consistance psychologique. A noter que la couverture est signée par Rosinski : j'avais crû tenir le nouveau Thorgal entre mes mains ! Le dessin est celui d'Ersel mais déjà on sait qu'il y aura des dessinateurs successifs. Je tiens à m'excuser si je commets un sacrilège en indiquant que je n'ai pas aimé cette oeuvre. Cela peut toucher certaines susceptibilités tant le sujet semble sensible. On préferera peut-être l'oeuvre originale que cette adaptation en bd.

13/03/2011 (modifier)